Le mythe de Cthulhu

Le mythe de Cthulhu

Quatrième de couverture :

Partout dans le monde renaissent des rituels hideux, typiques d’un culte blasphématoire que l’on croyait disparu à jamais : le culte de Cthulhu. Les peuplades primitives se révoltent pour adorer d’odieuses idoles à l’effigie de la monstrueuse créature à tête de poulpe, endormie depuis des millions d’années dans sa demeure sous-marine de R’lyeh. Les temps seraient-ils venus ? Quelques hommes courageux, comme le professeur Angell, l’inspecteur Legrasse et le lieutenant Johansen, vont tenter de s’opposer au réveil de Cthulhu. Mais que peut le courage contre une abomination venue d’outre-espace, dont la simple vue suffit à vous faire perdre la raison ?
Six nouvelles terrifiantes, où  se déchaînent des forces que l’esprit humain ne parvient même pas à concevoir…

Ce recueil est composé de six nouvelles que je vous mets ici dans l’ordre que l’on trouve dans Le mythe de Cthulhu :
L’appel de Cthulhu, 1926
Par-delà le mur du sommeil, 1919
La tourbière hantée, 1926
La peur qui rôde, 1923
La couleur tombée du ciel, 1927
Celui qui chuchotait dans les ténèbres, 1931

Mon avis :

De terribles récits racontés sous forme de témoignages, voilà ce que sont ces nouvelles. Lovecraft a su parfaitement donné une dimension réelle à ses textes, et j’imagine très bien qu’à l’époque de leur première publication, ils aient pu effrayer certains lecteurs. Moi-même, j’ai eu quelques frissons et me suis sentie mal à l’aise durant ma lecture ; l’homme devient fou au contact de ces monstres mythiques, et cela s’exprime parfois de façon vraiment terrifiante.
J’ai beaucoup apprécié l’écriture (rien qu’en lisant le livre, on remarque que la narration date, et j’aime bien) ; les différentes nouvelles m’ont plus ou moins marquée, mais ce qui est sûr, c’est que j’ai apprécié de toutes les lire, malgré certains aspects vraiment horrifiques. Et ça m’a redonné envie de jouer au jeu de rôle sur table basé sur l’univers de Cthulhu… mais c’est encore autre chose !

Il y a très peu de pages mais le livre est dense (dû à la mise en page), il ne coûte vraiment pas cher, c’est culte, alors si vous n’êtes pas contre le fait de frissonner de peur (un peu), que les mythes vous intéressent, que vous aimez le fantastique, alors ce recueil est fait pour vous ! En revanche, si vous préférez les histoires d’amour, tout sauf ce qui est glauque, alors passez votre chemin.

Le mythe de Cthulhu, H.P. Lovecraft • Titre VO : Cthulhu Mythos •  traduction : Jacques Papy, Simone Lamblin et Yves Rivière • J’ai lu • 2002 • 190 pages • 4€ • Genre : fantastique, horreur • ISBN : 2290331341

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s