Si je reste

Si je reste

Quatrième de couverture :

Mia a 17 ans. Un petit ami, rock star en herbe. Des parents excentriques. Des copains précieux. Un petit frère craquant. Beaucoup de talent et la vie devant elle.
Quand, un jour, tout s’arrête. Tous ses rêves, ses projets, ses amours. Là, dans un fossé, au bord de la route. Un banal accident de voiture… Comme détaché, son esprit contemple son propre corps, brisé. Mia voit tout, entend tout. Transportée à l’hôpital, elle assiste à la ronde de ses proches, aux diagnostics des médecins. Entre rires et larmes, elle revoit sa vie d’avant, imagine sa vie d’après. Sortir du coma, d’accord, mais à quoi bon ? Partir, revenir ? Si je reste…

Mon avis :
L’été dernier, j’avais vu le film, je savais donc à quoi m’attendre. Globalement. Car le film est axé sur la relation entre Mia et Adam, alors que dans le livre sa famille occupe une part beaucoup plus importante, et j’ai donc à nouveau été très touchée par l’histoire.
L’écriture est simple, l’histoire est poignante. Et surtout elle parce que Mia doit faire un choix : maintenant que sa famille proche n’est plus là, va-t-elle les rejoindre et laisser derrière elle ses amis et ses grand-parents, ou faire le choix difficile de vivre dans la douleur ? Le récit alterne entre la vie passée de Mia (Mia enfant, Mia a un petit frère, Mia rencontre sa meilleure amie, Mia rencontre Adam, Mia et ses projets futurs, etc.) et ce qui se déroule sous ses yeux à l’hôpital. La grande question qui se pose, à elle et que nous nous posons pour elle : et si elle reste ? C’est une question douloureuse et qui porte à réflexion.
Pour en revenir sur l’alternance des récits, comme elle se fait en parallèle du présent (Mia dans le coma), elle est très récurrente, et il se peut que pour certaines personnes cette alternance soit trop récurrente justement. Pour ma part, j’ai trouvé ça très bien dosé, et cohérent surtout : quand elle voit ses grand-parents, Mia se souvient d’un moment qui l’a marquée, et il est donc normal que l’on sache, nous lecteurs, ce à quoi pense l’héroïne – sinon il n’y aurait pas grand chose à raconter dans ce roman, et l’émotion ne serait pas au rendez-vous.

Le sujet abordé est très difficile mais Gayle Forman a réussi à ajouter à tout ce drame de la légèreté, un peu d’humour, et beaucoup d’amour ; l’histoire racontée dans Si je reste aurait pu être lourde, trop dramatique, mais il s’avère que c’est un beau récit, très émouvant. Donc si vous ne l’avez pas lu, que vous n’avez pas vu le film, ou que vous l’avez vu et lavez aimé, je ne peux que vous conseiller ce livre (et en plus il se lit vite).

Si je reste, Gayle Forman • Titre VO : If I Stay •  traduction : Marie-France Girod • Pocket Jeunesse • 2010 • 224 pages • 6,30€ • Genre : drame • ISBN : 9782266198189

Publicités

8 réflexions sur “Si je reste

    • malecturotheque dit :

      Le film est très bien – mais qu’est-ce que j’ai pleuré devant! – mais il est beaucoup plus axé sur la relation entre Mia et Adam.
      En tout cas, je te conseille de le regarder, parce qu’il est bien 🙂 N’hésite pas à m’en faire un retour !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s