The Four Roses

The Four Roses

Merci à Babelio et Sequencity qui m’ont permis de découvrir cette chouette BD !
Pour feuilleter les premières pages, rendez-vous sur le site de Sequencity !

sequencity

Résumé de l’éditeur :

Jérémie, alias King Automatic, est un big band à lui tout seul. Au retour d’une tournée, il apprend la mort de sa tante Marie. Farfouillant dans le grenier de celle-ci avec Gilou, son frangin, ils découvrent un 45 tours des années cinquante d’un certain Johnny Jano, ainsi qu’une carte postale dudit Johnny adressée à une certaine Rose. Sur le Teppaz, tourne-disques antédiluvien, Johnny Jano hurle son rockabilly, Havin’ A Whole Lot of Fun : renversant ! Sur la carte postale, ces mots : « For Rose, lovely. Johnny », et une adresse : Rosa Menechetti, East Main 124,New Iberia, Louisiana. Rose ! La grand-mère de Jérémie et Gilou, soi-disant disparue sans laisser de traces. Un secret de famille. Quinze jours plus tard, les deux frères débarquent en Louisiane, l’adresse du dernier domicile connu de Rose dans une main, une Fender Vintage de 67 dans l’autre. Au numéro 124 de East Main street, la porte s’ouvre…

Mon avis :
Superbe ! Je ne savais pas à quoi m’attendre, car j’ai attaqué cette bande dessinée sans avoir lu un seul résumé, un seul avis… Rien. C’était donc la grosse surprise pour moi.
The Four Roses, c’est l’histoire de deux frères qui, en vidant le grenier chez leur tante, découvrent des lettres de correspondance et des photos de leur grand-mère. Ils s’envolent alors pour les Etats-Unis…

En voyant la couverture, j’étais un peu sceptique concernant les dessins. En lisant, très vite, je me suis laissée emballée par l’atmosphère, par les personnages, et pour tout vous dire, j’ai apprécié le style graphique de Jano ; cela collait très bien avec l’histoire, et les protagonistes sont très expressifs, très dynamiques. Et ça, c’est super agréable !
Quant à l’ambiance, oscillant entre le rock’n’roll des années 1950 et la Louisiane fin des années 2000, c’est juste parfait ! Le décor est reconnaissable entre tous, la musique est omniprésente et ajoute un côté à la fois léger et déluré. Ajoutez à cela une histoire qui vous emporte, et ça y est ! vous ne décrochez plus de cette œuvre !

J’ai lu The Four Roses au format numérique, et je songe désormais à m’acheter (ou me faire offrir?) cette super bande dessinée au format papier, histoire d’avoir en plus le vinyle pour écouter en boucle Havin’ a whole lot of fun de King Automatic, avec le son grésillant du tourne-disque !
Pleine d’énergie, d’émotion, de rock, The Four Roses est une bien chouette histoire dont je vous conseille fortement la lecture, surtout si vous êtes amateurs de musique !

The Four Roses, Baru (scénario) et Jano (dessins) • Futuropolis • 2015 • 96 pages • 20€ (format papier + un vinyle 45T offert), 13€99 sur Sequencity • Genre : musique, famille • ISBN : 9782754810401

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s