Mala Vida

Mala Vida

Merci à Babelio et aux éditions Préludes pour l’envoi de ce roman.
Mala Vida sortira le 07 octobre dans toutes les bonnes librairies !

Quatrième de couverture :

De nos jours en Espagne. La droite dure vient de remporter les élections après douze ans de pouvoir socialiste. Une majorité absolue pour les nostalgiques de Franco.
Au milieu de ce renversement, une série de meurtres est perpétrée, de Madrid à Barcelone en passant par Valence. Un homme politique, un médecin, une religieuse… rien ne semble apparemment lier les victimes.
Diego Martín, journaliste de radio spécialisé en affaires criminelles, tente de garder la tête hors de l’eau malgré la purge médiatique. Lorsqu’il s’intéresse au premier assassinat, il ne se doute pas que son enquête va le mener au-delà du simple fait divers, au plus près d’un scandale national qui perdure depuis des années, celui des « bébés volés » de la dictature franquiste.

Un récit sombre et haletant qui nous dévoile les secrets les plus honteux de l’ère de Franco, dans une Espagne toujours hantée par son histoire récente.

Mon avis :
Mala Vida est un roman dont l’histoire se base sur des faits réels. Et quels faits réels ! Au travers de ses protagonistes, Marc Fernandez, l’auteur de ce très bon roman, revient sur le terrible scandale des bébés volés : alors que Franco était au pouvoir en Espagne, de nombreux enfants, nouveau-nés, auraient été déclarés morts à leurs parents, des communistes, afin qu’ils soient ensuite adoptés par des personnes suivant l’idéologie de Franco. Le pire dans tout cela, c’est que ce trafic d’enfants aurait duré plusieurs dizaines d’années encore après la mort du chef espagnol.
Mais le roman de Marc Fernandez ne revient pas directement sur cette sombre période. Non, l’histoire se déroule de nos jours, dans une Espagne plongeant de plus en plus dans les travers d’une droite extrême. Diego, journaliste radio, anime une émission à succès malgré l’heure tardive. Un jour, alors qu’il commence à enquêter sur le meurtre d’un jeune député de droite, la création de l’ANEV (Association nationale des enfants volés) va venir bouleverser les médias et la politique du pays. Il va donc laisser de côté son enquête pour se consacrer à l’affaire des bébés volés. Et si le fait divers et le scandale étaient liés ?

Le récit se met en place tranquillement, sans pour autant être lent ; on est d’emblée plongé dans ce roman, mêlant meurtres et scandale ultra médiatisé. Ce n’est pas un polar « course-poursuite », vous ne retiendrez pas votre respiration à chaque page. Ici, ce sont la tension qui monte, le travail accompli par le journaliste et ses amis, et la réception de l’affaire auprès de public qui priment.
Ce que j’ai beaucoup aimé aussi, ce sont les différents protagonistes du roman. Diego, bien sûr, par son professionnalisme en tant que journaliste, mais aussi le juge Ponce, qui est quelqu’un de très droit, de très partial. Mais surtout, les femmes : Isabel Ferrer, porte-parole de l’ANEV, qui est d’une force mentale remarquable, mais aussi la super détective, Ana, qui est une trans. En soit, cela n’a pas d’importance capitale dans le récit, mais c’est encore assez rare d’avoir des trans dans les romans, et encore plus rare si ce sont des personnages qui réussissent, qui sont épanouis. Et ça, c’est un sacré bon point en plus !
Mala Vida ne manque pas de bons points puisque, outre son récit très prenants et ses personnages attachants, forts, il y a aussi l’écriture de Marc Fernandez, que j’ai trouvé très agréable, d’autant plus qu’il y a eu un très bon travail de relecture.
Le tout est mis en valeur par l’impression, sur un papier un peu épais mais souple ; la couverture, à rabats, est vraiment accrocheuse et parle d’elle-même : une poussette noir sur fond de drapeau espagnol, et le petit plus est que les doigts n’y laissent pas de trace et le toucher est agréable.

En plus d’être une bonne lecture, au sujet encore tabou en Espagne, ce livre, écrit avec talent, est aussi un bel objet, d’autant plus qu’il ne coûte que 13,60€. Il n’y a donc aucune excuse pour ne pas le lire !

Mala Vida, Marc Fernandez • Préludes • 2015 • 288 pages • 13,60€ • Genre : policier • EAN : 9782253191162

Publicités

2 réflexions sur “Mala Vida

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s