Batman, t.1 : La Cour des Hiboux

Batman, t.1 : La Cour des Hiboux-

Quatrième de couverture :

Après une longue période d’absence, Bruce Wayne est de retour sous le masque de Batman, à la poursuite d’un mystérieux assassin aux allures de hibou, et dont la prochaine cible n’est autre que… Bruce Wayne.
Plus il progresse dans son enquête, plus le Chevalier Noir rassemble d’éléments sur les motivations de son ennemi. Il découvre alors une sombre vérité mêlant la famille Wayne aux fondations troubles de Gotham City.

Mon avis :
J’ai lu ce premier tome il y a un moment déjà, et j’ai récemment choisi de le relire, car j’avais beaucoup aimé. A dire vrai, c’est le comics qui m’a réconciliée avec Batman : j’aimais beaucoup ce héros quand j’étais gamine, grâce au dessin animé qui passait à l’époque. Puis je me suis lassée, et même si j’avais apprécié les films, j’en étais quelque peu blasée. Un jour, un copain m’a conseillé La Cour des Hiboux et ça y est, le Chevalier Noir était de nouveau dans mon cœur !
Parlons tout d’abord de l’histoire, avant de nous attaquer à la narration et au dessin. Bruce Wayne a des projets pour la ville de Gotham, afin que celle-ci ne soit plus décrite par de sombres adjectifs, mais au contraire qu’elle soit désignée de façon positive. Seulement, tout le monde n’est pas pour se projet, et très vite Bruce se trouve menacé de mort par la légendaire Cour des Hiboux. Légendaire est le terme approprié, puisque jamais personne n’a pu démontrer son existence, si ce n’est dans une chanson pour enfants. Mais très vite, Bruce va bien devoir admettre que derrière le mythe se cache des faits réels…
En ce qui concerne la narration, j’ai vraiment accroché ! On suit le récit de façon assez classique, à savoir des séquences puisque que c’est une bande dessinée, avec des dialogues, mais aussi avec des encadrés qui nous rapportent les propos, les pensées de Bruce Wayne/Batman. A cela s’ajoute un chapitre très particulier, au cours duquel le sens de lecture change, passant au format paysage, se lisant à l’envers… C’est totalement voulu, et, bien que cela m’a quelque peu perturbée sur le coup, c’est bienvenu car cela renforce le récit. La narration suit un rythme assez linéaire, bien qu’il y ait de temps en temps des ellipses et retours dans le passé.
Quant au dessin, j’aime beaucoup dans l’ensemble, bien qu’il y est quelque chose que je n’apprécie guère : les personnages tels que Bruce Wayne, très musclé, au visage très carré, ont tous des cous de taureau. Alors oui, quelqu’un de baraqué aura généralement le cou qui va avec, mais c’est la façon de le dessiner que je n’aime que moyennement. Cela dit, le reste est chouette, et on voit vraiment l’évolution de l’histoire, des protagonistes, par des détails qui viennent s’ajouter au cours du récit. Je n’ai rien à redire concernant l’encrage (de Jonathan Glapion) et la colorisation (FCO) qui sont pour moi très bien réalisés.

Un récit fort, visuellement beau, parfois dérangeant mais collant toujours parfaitement au récit, on ne ressort pas indemne de La Cour des Hiboux. Et notre héros, s’en sortira-t-il, et à quel prix ?

La Cour des Hiboux

La Cour des Hiboux

Batman, t.1 : La Cour des Hiboux, Scott Snyder (scénario) et Greg Capullo (dessin) • Titre VO : Batman Vol.1 : The Court of Owls •  traduction : Jérôme Wicky • Urban Comics • 2012 • 176 pages • 15€ • Genre : super-héros, comics, polar • ISBN : 9782365770415

Publicités

6 réflexions sur “Batman, t.1 : La Cour des Hiboux

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s