Harley Quinn, t.2 : Folle à lier

Harley Quinn, t.2 : Folle à lier

Quatrième de couverture :

Entre combats clandestins insensés, matchs de roller derby et spectacles de danse burlesque, l’exubérante Harley Quinn poursuit son quotidien effréné de gérante d’hôtel à Coney Island… jusqu’au jour où l’héroïne Power Girl vient s’écraser à ses pieds. Frappée d’amnésie, la puissante kryptonienne se retrouve malgré elle entraînée dans les mission abracadabrantesques de sa coéquipière autoproclamée. Un duo de choc pour des adversaires inattendus.

Liste des chapitres :
Harley Quinn prend d’assaut la Comic-Con
Ça sent le roussit
Folle à lier
Mourir d’amour

Mon avis :
Ce deuxième tome des aventures loufoques d’Harley Quinn commence par un chapitre qui nous emmène à la Comic-Con. Et ça commence mal : de nombreux dessinateurs ont travaillé sur Harley Quinn prend d’assaut la Comic-Con, et du coup je me suis retrouvée devant des styles graphiques auquel j’ai plus ou moins accroché. Et c’est sans compter que l’histoire ne m’a pas particulièrement plu, je n’ai pas rigolé ou souri comme j’avais pu le faire en découvrant le premier tome, Complètement marteau.
Heureusement, même si le deuxième chapitre n’est pas non plus exceptionnel, il était déjà mieux, ne serait-ce qu’au niveau des dessins. Ce que je regrette surtout dans Ça sent le roussit, c’est que dans la publication original, il y a un odorama (le lecteur gratte des pastilles, et une odeur s’en dégage alors) ; ce jeu des odeurs est un élément essentiel du récit, puisque les péripéties de la super-vilaine la mènent dans des lieux aux senteurs importantes. Malheureusement, dans l’édition française, Urban Comics a pris le parti de ne pas mettre l’odorama, or les bulles avec Harley nous disant de gratter sont toujours présentes, et le récit tourne autour de ces effluves. Autant vous dire que c’est assez frustrant.
Pour le reste, Folle à lier est le chapitre le plus long de ce comics, se découpant d’ailleurs en quatre parties, si je me souviens bien. Avec Mourir d’amour, ce sont indéniablement mes chapitres préférés de ce deuxième tome ! Nous faisons la rencontre d’une Power Girl amnésique, nous vivons les retrouvailles entre Harley et le Joker… C’est vraiment très sympa, même si le coup de la pizza géante extra-terrestre est un peu too much à mon goût. Qu’importe, cela rattrape amplement le début de Harley Quinn, t.2 : Folle à lier !
Les dessins de John Timms et de Chad Hardin sont vraiment chouettes, les couleurs sont super, et ce qui pêche donc ici, c’est vraiment le scénario qui part dans tous les sens : OK, Harley est complètement déjantée, mais cela ne veut pas dire qu’il faille que tout l’univers qui l’entoure le soit autant. Cela dit, Amanda Conner (qui est au scénario avec Jimmy Palmiotti)  se rattrape avec ses très belles illustrations de chapitres (et pour exemple, voyez la première de couverture).

Vous l’aurez compris, je ressors de ma lecture quelque peu mitigée : si dans l’ensemble j’ai apprécié le travail des dessinateurs, l’histoire pêche toutefois à trop vouloir proposer un univers aussi dingue que son héroïne.
Si vous n’êtes pas totalement fan de la copine du Joker, passez votre tour, contentez-vous du premier volume, Complètement marteau.

Harley Quinn, t.2 : Folle à lier, Amanda Conner et Jimmy Palmiotti (scénario), Chad Hardin (dessin) • Titre VO : Harley Quinn Volume 2 : Power Outage •  traduction : Benjamin Rivière • Urban Comics • 2016 • 232 pages • Genre : comics, super-vilaine, déjanté • EAN : 9782365778404

Ce livre participe au challenge Littérature de l’Imaginaire.
challenge-litteraturedelimaginaire

.

Publicités

8 réflexions sur “Harley Quinn, t.2 : Folle à lier

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s