Premières lignes #7

Salutations !

Chaque semaine, je prends un livre et je vous en cite l’incipit. Je vous propose dorénavant de mettre le lien de votre RDV en commentaire de l’article, et je dresserai une petite liste.
Cette fois-ci, je vous propose un livre lu très récemment : Les Lettres chinoises de Ying Chen. C’est ma sœur qui me l’a prêté il y a quelques mois, et il était temps que je le lise ! Je ne sais pas pourquoi j’ai attendu si longtemps !

 

1

Me voilà à l’aéroport de Vancouver. Il me faut prendre un avion canadien pour continuer mon trajet. En attendant l’heure du départ, je veux te redire, Sassa, ma souffrance de te quitter. Quand je suis monté dans l’avion, tu souriais. Comment peux-tu me faire cela, ma maligne? Comment peux-tu ne pas pleurer un peu à un moment pareil? Il est vrai que tes pleurs ne sauraient pas mieux me consoler. Mais ton sourire muet, ton sourire intelligent et moqueur m’a troublé. Il est imprimé dans ma mémoire et engendrera des douleurs qui m’accompagneront désormais sur le nouveau chemin de ma vie. Est-ce bien cela que tu voulais, hein?
Il est inutile de te donner des explications. Tu peux tout comprendre et tout supporter, sauf cela.

Les Lettres chinoises, Ying Chen, 1999.

Les Lettres chinoises

 

Les blogueurs et blogueuses qui y participent aussi :
La Chambre rose et noire
Moglug
Les Livres de George
Nadège

Publicités

8 réflexions sur “Premières lignes #7

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s