Le Projet Shiro

Le Projet Shiro

Quatrième de couverture :

Centre de recherches bactériologiques de l’armée américaine. Le professeur Jane Woodridge mène des expérimentations à haut risque. Soudain, l’alarme retentit…
De nos jours, République tchèque.
Au mauvais endroit, au mauvais moment ! Fuyant ses problèmes conjugaux, Branislav Poborsky se rend chez ses parents. Sur la route, il découvre un village bouclé par la police et voit sa vie basculer…
Lorsque son mentor se fait enlever, l’agent du Mossad Eytan Morgenstern doit faire équipe avec sa rivale. Enrôlé de force dans un combat qui n’est pas le sien, il devra tout tenter pour mettre fin aux agissements d’un mystérieux groupuscule entré en possession d’armes de destruction massive. Quand vos ennemis d’hier deviennent vos meilleurs alliés, quand l’humanité semble prête à répéter les erreurs du passé, que peut bien faire un homme contre la folie qui ne va pas manquer de suivre…
Quand vos ennemis d’hier deviennent vos meilleurs alliés, quand l’humanité semble prête à répéter les erreurs du passé, que peut bien faire un homme contre la folie qui ne vas pas manquer de suivre.

Le Projet Shiro est la suite directe du Projet Bleiberg. Si vous pouvez lire ce deuxième tome sans avoir lu le premier, il est tout de même préférable de commencer par le Projet Bleiberg afin de bien connaître le personnage principal.

Mon avis :
Quel plaisir de retrouver Eytan ! J’ai lu Le Projet Bleiberg il y a plus de neuf mois désormais, et j’admets avoir crains que ce deuxième tome soit moins bon que le premier. Que nenni !
Eytan Morgenstern se retrouve à faire équipe avec sa grande rivale Elena, et ce bien malgré eux. En effet, pour leurs propres intérêts personnels, ces deux-là vont devoir enquêter sur des faits certes étranges, mais surtout dangereux, des villages se retrouvant décimés !
En plus d’un récit qui nous tient en haleine jusqu’au bout, nous en apprenons plus sur Eytan, sur son passé. Nous découvrons aussi, peu à peu, le personnage d’Elena : si au début elle correspond assez à la femme froide et sadique assez typique, elle gagne en relief au fil des pages, et devient donc plus intéressante. C’est que je me suis attachée à elle, finalement !
Pour nous raconter tout cela, David S. Khara a pris le parti, tout comme dans Le Projet Bleiberg, d’alterner entre le présent et le passé, mais aussi entre divers protagonistes. Bien sûr, nous suivons essentiellement Eytan, et chaque début de chapitre nous précise le lieu et la date, ainsi le lecteur ne risque pas de se perdre.

Honnêtement, je n’ai pas grand chose à dire, si ce n’est que j’ai beaucoup aimé, et que je lirai avec plaisir le troisième tome. Si vous avez aimé Le Projet Bleiberg, nul doute que vous apprécierez Le Projet Shiro ; l’écriture est bonne, le récit passionnant, les personnages gagnent en relief à chaque page que l’on tourne…
Mon seul conseil : lisez ces livres !

Le Projet Shiro, David S. Khara • Editions Critic • 2011 • 295 pages • 19,30€, 7,50€ au format poche (10/18) • Genre : enquête, thriller

Publicités

7 réflexions sur “Le Projet Shiro

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s