Miss Dumplin

Miss Dumplin

Quatrième de couverture :

Willowdean est ronde, et alors ? Pas besoin d’être super slim pour s’assumer. Jusqu’au jour où elle rencontre Bo, qui porte un peu trop bien son nom, et ne tarde pas à lui voler un baiser. Mais peut-il vraiment l’aimer ? On lui a tellement dit que les filles comme elle ne sont que des seconds rôles.

Un seul moyen de retrouver confiance en elle : faire la chose la plus inimaginable qui soit… s’inscrire au concours de beauté local présidé par sa propre mère, ex-miss au corps filiforme. Entraînant dans son sillage tout un groupe de candidates hors normes, Will va prouver au monde, et surtout à elle-même, qu’elle aussi a sa place sous les projecteurs.

Mon avis :
Dumplin, c’est ainsi que Willowdean se fait surnommer par sa mère. « Dumpling » peut se traduire par « boulette » ; parce que, oui, Willowdean (Will pour ses ami.e.s) est grosse. Si, d’une façon générale, la jeune fille s’accepte assez bien, elle a connaît quand même des doutes, et la confiance qu’elle affiche ne reflète pas ce qu’elle ressent réellement.
Au cours des premiers chapitres, l’auteure, Julie Murphy, nous présente les divers protagonistes de son roman, que ce soit Will, son amie Ellen et le petit-ami de celle-ci, son collègue Bo (qui ne la laisse pas indifférente), Callie, etc. L’auteure décrit, ou parfois ébauche, les relations entre ces personnages plus ou moins secondaires. Ces rapports sont présentés avec justesse, tels que nous pourrions les observer au lycée, ou tels que nous les avons vécus. La mère est aussi l’un des personnages introduit dès le début, et non pas des moindres ! Cette dernière, élue Miss Lupin Junior quand elle était encore au lycée, fait partie du comité d’organisation de cet important événement – et chaque année, elle s’impose des régimes pour toujours rentrer dans la robe qu’elle portait le jour de son couronnement.
Si je n’ai pas aimé tous les individus gravitant autour de Will, j’ai tout de même été touchée par leurs doutes, leurs faiblesses.
Ce roman, abordant à la fois l’amitié, l’acceptation de soi, l’adolescence et tout ce qui l’accompagne, mais aussi le deuil, est bien écrit, et je me suis retrouvée à grappiller des moments lors d’une soirée pour pouvoir en continuer la lecture.
Pour son histoire et ses thèmes abordés, mais aussi pour ses personnages, Miss Dumplin est à découvrir. Mais ce qui se dégage le plus de cette histoire, et qui m’a plus par-dessus tout, c’est l’ode à être soi-même, à s’accepter soi-même, et accepter et respecter autrui. Peu importe les normes, il y a de la beauté en chacun.e de nous.

En plus d’un sympathique roman young adult, Miss Dumplin est aussi et surtout un superbe récit à mettre entre toutes les mains.

Miss Dumplin, Julie Murphy • Titre VO : Dumplin’ •  traduction : Isabelle Troin • Michel Lafon • 2016 • 378 pages • 15,95€ • Genre : jeunesse, amitié, young adult • ISBN : 9782749928180

Publicités

13 réflexions sur “Miss Dumplin

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s