Civil War, t.4 : Journal de guerre

Civil War, t.4 : Journal de guerre

Les précédentes chroniques : tome 1 Guerre Civile, tome 2 Vendetta,
tome 3 La mort de Captain America.
Je vous invite à lire ne serait-ce que le premier tome avant de lire cette chronique.

Quatrième de couverture :

L’univers Marvel est en train de changer. Suite à une terrible tragédie, le congrès des Etats-Unis propose que les surhumains dévoilent leur identité officielle en se démasquant devant les membres du gouvernement. Les plus grands champions de la nation sont divisés. Ils doivent prendre chacun cette décision en leur âme et conscience, une décision qui pourrait bouleversera jamais le cours de leur existence.

Mon avis :
Journal de guerre fait un bond dans le temps pour revenir juste après la tragédie de Stamford, et juste avant que la loi de recensement ne soit votée. Découpé en quatre partie, ce volume fait la part belle aux journalistes : nous faisons la connaissance de Sally Floyd et de Ben Ulrich qui tentent tous les deux d’avoir le point de vue des deux camps, et nous découvrons aussi comment les gens sans pouvoir vivent ces événements.
J’ai beaucoup aimé le chapitre L’accusé, dans lequel on découvre que Speedball, présent à Stamford, a survécu, mais a perdu ses pouvoirs. S’il est vrai que ce n’est pas lui qui a tué 600 personnes, il était tout de même présent et la population fait de lui le bouc-émissaire – dur d’être le seul survivant. Trimbalé de prison en prison, nous apprenons comment cet ancien jeune super-humain vit son incarcération, comment il tente de passer à autre chose. Je ne pense pas que quiconque puisse lire ce chapitre sans éprouver la moindre compassion pour Speedball.
Par la suite, le récit prend place après La mort de Captain America, presque sans que nous nous en rendions compte. Si vous vous souvenez bien, une jeune atlante est morte à Stamford, et nous découvrions dans le deuxième tome que ces êtres sous-marins réclamaient vengeance. Des émissaires vont être envoyés sur la terre ferme, mais tout ne va pas se passer comme prévu, la faute à un grand méchant assez célèbre. Cette fois-ci, nous suivons l’affaire au travers de plusieurs individus, à commencer par Wonder Man, mais aussi deux inspecteurs de police. Rapidement, ils vont mettre la main sur le super-vilain, et leur enquête va prendre une tournure assez particulière ; aucune réponse ne nous est apportée à la fin, si ce n’est que l’un des inspecteurs dit : « […] le peuple américain vient de se faire avoir en beauté ».
Une fin pleine de suspens, et j’espère que le cinquième volume nous apportera plus de réponses : cela fait déjà quelques tomes que nous nous doutons de quelque chose, mais à chaque fois, les auteurs décident de nous parler d’autre chose, ou d’apporter plus d’éléments ; nous en avons désormais assez, maintenant, nous voulons la résolution de tout cela !
J’ai beaucoup apprécié Journal de guerre puisque, pour une fois, nous avons très peu le point de vue des super-humains, ce qui donne une approche totalement différente du récit.
Aussi, les dessins sont sympa : rien d’extraordinaire, mais c’est loin de me déplaire pour autant ! La mise en page m’a plu, car même si Civil War, t.4 n’est pas bourré d’action, l’ensemble reste dynamique.

Un tome incontournable de la série Civil War. Il peut presque se lire à la suite du premier, sans avoir lu le deuxième ou le troisième.

Civil War, t.4 : Journal de guerre, Paul Jenkins, Ramon Bachs, Lee Weeks •  traduction : Jérémy Manesse, Khaled Tadil • Marvel (Panini Comics) • 2012 • 328 pages • 29€ • Genre : super-héros, graphic novel • ISBN : 2809426678

Ce livre participe au challenge Littérature de l’Imaginaire.
challenge-litteraturedelimaginaire

.

Publicités

6 réflexions sur “Civil War, t.4 : Journal de guerre

  1. rp1989 dit :

    Je ne pensais pas que « Civil War » représentait autant de tomes.
    Je voulais te recommander le blog de Maedhros 909 qui parle aussi pas mal de comics mais plutôt Batman si ça t’intéresse.
    Bisous à toi!

    Aimé par 1 personne

  2. Lost in Chapter 13 dit :

    Merci encore pour cette chronique !
    Je trouve un peu bizarre le découpage des tomes. Les enquêtes de Ben Urich et Sally me semblent plus intéressantes à suivre en parallèle de l’histoire principale. Surtout le passage avec Speedball, lorsque l’on découvre que le nouveau vilain nommé Penance est en fait Speedball ayant survécu, c’est pas anodin et du coup sa descente aux enfers fait vraiment partie de la montée en pression, le lire à côté plutôt qu’au milieu de l’histoire ça retire quelque chose je trouve.
    Enfin dans l’ensemble, c’est vrai que j’avais bien apprécié toute la partie Frontline (qui va suivre les deux journalistes et leurs investigations).

    Aimé par 1 personne

    • malecturotheque dit :

      Oui, le découpage/regroupage des histoire est parfois un peu étrange. Enfin, il y a une certaine logique, mais je trouve ça un peu dommage de découvrir certains récits aussi tard, ou de faire des bonds dans le temps pour revenir sur quelque chose que nous n’avons pas lu avant…

      Aimé par 1 personne

  3. TheBatQuinn dit :

    C’est vraiment une chouette chronique ! Tu me donnes vraiment envie de me lancer dans la lecture des autres tomes, je n’ai lu que le premier. Ce tome aborde les événements d’une manière toute différente pour les approfondir, c’est a l’air très intéressant !

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s