Carnaval

Carnaval

Quatrième de couverture :

Au cœur du Sud profond, La Nouvelle-Orléans, construite sur des marécages en dessous du niveau de la mer, a toujours été aux prises avec tornades, inondations et épidémies de toutes sortes. La nature du sol en fait une cité qui s’affaisse, où les morts ne peut être enterrés. Alligators, serpents, araignées hantent ses marais. Nombre de menaces ont toujours plané au-dessus de la ville. Et pourtant…
Lorsqu’en 1919 un tueur en série s’attaque à ses habitants, en laissant sur les lieux de ses crimes des cartes de tarot, la panique gagne peu à peu. On évoque le vaudou. Les victimes étant siciliennes, les rivalités ethniques sont exacerbées. Un policier, Michael Talbot, un journaliste, John Riley, une jeune secrétaire de l’agence Pinkerton, Ida, et un ancien policier tout juste sorti de Prison, Luca D’Andrea, vont tenter de résoudre l’affaire. Mais eux aussi ont leurs secrets… Alors qu’un ouragan s’approche de la ville, le tueur, toujours aussi insaisissable, continue de sévir. Le chaos est proche…

Mon avis :
Dans ce premier roman de Ray Celestin, nous nous retrouvons plongés dans la Nouvelle-Orléans du début du XXème siècle. Un tueur en série continue inlassablement sa besogne, restant insaisissable, au point que les gens parlent d’un démon…
Nous suivons plusieurs personnages qui, pour une raison une autre, traquent ce fou furieux. Il y a bien sûr un policier, Michael, mais il y a aussi une secrétaire, Ida : cette dernière est secrétaire dans une agence de détective privé, Pinkerton, mais son rêve est de devenir elle-même détective. Elle va donc tenter de résoudre le mystère… Ce que j’ai apprécié dans les personnages, c’est qu’ils sortent des sentiers battus : Ida est métisse, en quête d’indépendance ; Michael cache un secret bien lourd qui pour nous ne tiendrait même pas du secret ; l’un des protagonistes se fait battre par sa femme… Et pourtant, aucun ne fait trop cliché.
Pour autant, malgré le fait que nous croisions la route de plusieurs de ces personnages, ceux-ci ne se rencontrent que rarement – quand ils se rencontrent. Ainsi nous pouvons suivre l’enquête de différents points de vue, et nous faire aussi notre propre idée sur le tueur et ses motivations.
Là où je suis un peu déçue, c’est que le roman, étant classé dans la catégorie des thrillers, je m’attendais à plus de tensions, plus de frissons. Là où je suis moins déçue, et même agréablement surprise, c’est que nous prenons le temps de connaître les personnages, de nous familiariser avec la ville, avec l’époque.
Le roman est découpé en six parties, et la dernière laisse présager une suite (certains des héros pourraient bien mener ensemble de nouvelles enquêtes!). A cela s’ajoutent des lettres, des rapports de polices ou bien encore des extraits de journaux ; bien mis en place dans le livre, ces éléments nous permettent d’entrevoir des pistes, ou au contraire d’épaissir le mystère… Indéniablement un plus dans ce livre !

Bien que Carnaval ne m’ait pas empêché de dormir, ce thriller m’a fait une forte impression grâce à l’ambiance mise en place, aux descriptions des lieux, des environnements. Je ne pouvais m’empêcher de penser au générique de la série télévisée True Blood, avec son côté assez glauque. Pour autant, il y avait parfois quelques moments chaleureux, qui donnait un aspect humain au récit. Et c’est sans compter sur les protagonistes, auxquels nous nous attachons plus ou moins, mais qui ne laissent personne indifférent.
A la fin, alors que nous savions enfin l’identité du tueur, je ne pouvais plus décrocher de ma lecture, je craignais pour certains de ces personnages que j’ai suivi depuis le début du roman.

Bienvenue en Nouvelle-Orléans, et bonne lecture.

Carnaval, Ray Celestin • Titre VO : The Axeman’s Jazz •  traduction : Jean Szlamowicz • Cherche Midi • 2015 (France) • 493 pages • 21€ (8,80€ au format poche) • Genre : thriller • ISBN : 2264066318

Publicités

23 réflexions sur “Carnaval

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s