Undercurrent

Undercurrent

Résumé de l’éditeur :

Jour de réouverture aux bains publics Tsuki no Yu. Les habitués défilent à l’accueil. Sur toutes les bouches, une seule question : le mari de Kanae est-il revenu ?

Voici deux mois qu’il a disparu, parti en voyage avec le syndicat des bains, il s’est envolé dans la nature.

Bien qu’elle essaie de le cacher, Kanae vit douloureusement cette disparition qui résonne pour elle comme un abandon.

(…)

Mon avis :
Porté par de superbes dessins, ce manga nous raconte une tranche de vie, celle de Kanae. Le mari de cette dernière a disparu il y a deux mois désormais, et la jeune femme a choisi de continuer à tenir les bains. Dans un même temps, elle va tenter de retrouver son époux, ou en tout cas comprendre ce qui s’est passé.
Si les planches sont très belles, et le récit contemplatif, nous ressentons tout de même un certain malaise ; d’emblée, j’ai pensé à ces personnes qui disparaissent du jour au lendemain, sans laisser de trace, afin de refaire leur vie (phénomène apparemment plus répandue au Japon qu’ailleurs). S’il n’est pas vraiment question de cela dans Undercurrent, il n’empêche que l’on vient à s’interroger sur le couple, la société… J’ai d’ailleurs noté cette phrase, page 106 :

Connaître quelqu’un, qu’est-ce que ça signifie ?

Plusieurs destins se croisent, se mélangent, dans ce manga one-shot de Tetsuya Toyoda. L’auteur nous offre ici une belle histoire, touchante, de quoi ne laisser personne indifférent. J’ai suivi  les protagonistes, je me suis interrogée, j’ai espéré.
Je vous conseille vivement Undercurrent.

Undercurrent, Tetsuya Toyoda • Titre VO : アンダーカレント, Andākarento •  traduction : Pascale Simon • Kana • 2005 (Japon), 2015 (2ème édition française) • 301 pages • 12,70€ • Genre : drame, tranche de vie • ISBN : 9782505007647

Publicités

12 réflexions sur “Undercurrent

    • malecturotheque dit :

      C’est vrai que lorsqu’une série fait plus de 15 tomes, c’est parfois assez pénible, entre l’attente et l’argent dépensé.
      En one-shots, je te conseille les manga de Jirô Taniguchi, qui sont des tranches de vie, et vraiment bien. Surtout « Quartier lointain » – ne t’attends pas à de l’action, il y en a peu.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s