Le monde perdu

Le Monde perdu

Quatrième de couverture :

Trois Anglais prêts à tout prennent part, au bout du monde, à l’expédition du professeur Challenger.
Perdus, traqués par des hommes-singes, frôlés par des ailes monstrueuses, les voyageurs découvrent alors l’impossible : la préhistoire n’est pas morte !

Mon avis :
Petite, j’ai été bercée par les films et séries télévisées avec des dinosaures – il faut dire que j’avais une grande passion pour les dinosaures ! Que ce soit Jurassic Park, Dinotopia, Le monde perdu… Et c’est ce dernier qui va nous intéresser.
J’ai vu plusieurs adaptations du Monde perdu de Sir Arthur Conan Doyle, et j’avais lu le roman il y a une quinzaine d’année. J’avais, depuis quelques temps déjà, envie de le relire, mais c’est fin août que l’envie s’est montrée la plus forte. Je l’ai donc lu début septembre, et autant dire tout de suite que la magie opère toujours.

Le monde perdu, c’est l’histoire d’une expédition qui part en Amérique du Sud pour explorer une zone dans laquelle se trouveraient des créatures préhistoriques…
Le seul problème que j’ai eu avec ce récit, c’est qu’il n’y a que deux femmes : celle que le héros, Malone, aime, et qui le pousse à partir à l’aventure pour que ses exploits à lui rejaillissent sur elle ; et il y a l’épouse du professeur Challenger, qui arrive plus ou moins à le canaliser, à le raisonner. Rien de très glorieux, et elles n’apparaissent pas beaucoup puisqu’elles restent en Angleterre tandis que les hommes partent explorer le monde. Cela dit, en replaçant les choses dans le contexte de l’époque, c’est assez normal, du coup, j’ai relativisé.
Passé ce point négatif, je n’y ai vu que du positif ! A commencer par la narration, à la première personne. Le texte est présenté sous forme de lettres de Malone, héros journaliste de ce roman, adressées soit aux lecteurs du journal, soit à son rédacteur en chef (pour que ce dernier puisse les publier). Ces lettres racontent comment l’expédition s’est mise en place (chose que j’ai trouvé très intéressante), mais aussi et surtout les découvertes faites au cours de l’aventure.
Ce que j’ai aimé, c’est aussi le langage employé dans le roman ; écrit en 1912, mon édition, qui date de 2003, propose une traduction très plaisante, ancrant le récit dans son époque, tout en étant parfaitement compréhensible pour quiconque, puisque Le monde perdu est classé en littérature jeunesse. Alors, est-ce vraiment jeunesse ? J’imagine que cela dépend de ce que nous entendons par « littérature jeunesse ». Ici, il y aurait eu du sang, des morts…, le roman ne serait pas entré dans cette catégorie. Mais voilà, il n’y a rien de tout cela (bien qu’il y ait des blessures). En revanche, il y a de l’aventure, du rêve (quel enfant n’a jamais rêvé de dinosaures?), du mystère, des personnages fantaisistes et attachants, une écriture neutre quant au lectorat (neutre dans le sens où ce n’est pas spécifiquement pour les enfants), ainsi que des découvertes… Pour moi, il n’y a pas d’âge pour lire Le monde perdu.
Il y a un dernier point que je souhaite aborder avec vous avant de conclure : les dinosaures. La science a évolué, nos connaissance sur la préhistoire aussi. Un siècle après la publication de ce roman, nous avons un regard tout autre sur les dinosaures, décrits dans ce roman comme on décrirait des démons : des yeux rouges, une peau couverte de pustules… Je ne sais pas pour vous, mais cela m’a beaucoup fait sourire, voire même rire, parfois.

En lisant Le monde perdu de Sir Arthur Conan Doyle, ne vous attendez pas à des descriptions réalistes de dinosaures. En revanche, attendez-vous à de l’aventure, de drôles de protagonistes, une superbe aventure, mais surtout une véritable plongée au tout début des années 1900 : les lieux, l’équipement, la langue, etc. C’est extrêmement immersif, et ce roman est pour moi une valeur sûre en littérature fantastique, en roman d’aventure.

Je vous souhaite une superbe aventure.

Le monde perdu, Sir Arthur Conan Doyle • Titre VO : The Lost World •  traduction : Gilles Vauthier • Le Livre de Poche • 1912 (2015 dernière édition VF) • 384 pages • 6,90€ • Genre : aventure, fantastique • ISBN : 9782012202153

Ce livre participe au challenge Littérature de l’Imaginaire.
challenge-litteraturedelimaginaire

.

.

.

Publicités

6 réflexions sur “Le monde perdu

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s