Suicide Squad, t.2 : La loi de la jungle

Suicide Squad, t.2 : La loi de la jungle

Tome 1 : Têtes brûlées

Quatrième de couverture :

Depuis sa dernière mission désastreuse, le doute plane dans les rangs de la Suicide Squad : un traître, surentrainé par le leader de l’organisation Basilisk lui-même, aurait infiltré l’équipe de super-criminels dans le but d’éliminer Amanda Waller. S’agit-il d’Harley Quinn, déjà très perturbée par la mort de son poussin, Monsieur J ? Ou bien de Deadshot, dont le désir de sacrifice aurait pu être utilisé à d’autres fins ? Sur le terrain, la tension s’intensifie.

Mon avis :
Après un très bon premier tome, qui posait de solides bases, nous retrouvons nos super-vilains adorés pour de nouvelles missions !
Si j’ai au début été un peu sceptique en lisant les premières pages, j’ai vite changé d’avis : on retrouve bien Deadshot, King Shark, El Diablo et compagnie tels qu’on a appris à les connaître, prêts à en découdre ! Leur première mission remet les bases en place, le lecteur récupère ses repères. Mais surtout, les auteurs sèment des éléments nous signalant qu’une tempête approche, que ça ne va pas être simple pour nos méchants héros. Et surtout, des choses se trament, on le voit bien, mais on ne sait pas quelle est la finalité de tout cela.
Jonglant entre une intrigue bien ficelée, accrocheuse, et l’action qui pète du feu de dieu (eh bien oui, vraiment), jonglant aussi entre notre équipe de super-vilains de la Suicide Squad et Amanda Waller, instigatrice de cette unité, nous en apprenons toujours un peu plus, et il est finalement assez difficile de décrocher de notre lecture une fois le premier chapitre passé.
Bien que je ne la porte pas dans mon cœur, j’ai aimé en savoir plus sur Amanda Waller, la découvrir autrement qu’à simplement donner des ordres : cette fois, elle frappe, et elle fait mal. Je suis contente qu’on apprenne à mieux la connaître – j’en viens presque à l’apprécier, faut dire !
Ce deuxième opus de Suicide Squad est aussi l’occasion de faire la connaissance d’un nouveau méchant – ou plutôt d’un groupe de méchants : Basilisk. Chose que j’ai noté, c’est que Basilisk est bien intégré au récit, et on a presque l’impression de les connaître depuis un moment déjà (alors que, personnellement, je le découvre).

La loi de la jungle est dans la lignée du premier tome : un très bon moment de lecture, avec toujours de beaux dessins, de la baston, des vilains qui sont vraiment méchants mais qui font ce qu’il faut pour survivre, retrouver leur liberté, tout en se posant des questions. Le récit est dynamique. Et puis on découvre une Amanda Waller au top de sa forme, qui devient presque attachante (presque, hein, il ne faudrait pas exagérer non plus), et une envie encore plus forte de lire la suite ! Encore un petit mois d’attente, patience…

Suicide Squad, t.2 : La loi de la jungle, Adam Glass et Fernando Dagnino • Titre VO : Suicide Squad #8-13 + #0 • traduction : Benjamin Rivière • Urban Comics • 2016 • 192 pages • 17,50€ • Genre : comics, super-vilains • EAN : 9782365778978

Ce livre participe au challenge Littérature de l’Imaginaire.
challenge-litteraturedelimaginaire

.

.

.

Publicités

7 réflexions sur “Suicide Squad, t.2 : La loi de la jungle

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s