La Sirène

La Sirène

Quatrième de couverture :

Kahlen est une Sirène, vouée à servir son maître l’Océan en poussant les humains à la noyade. Son arme ? Une voix fatale pour qui a le malheur de l’entendre… et qui l’oblige à se faire passer pour muette lorsqu’elle séjourne sur la terre ferme.
Akinli, lui, est un séduisant jeune homme, qui incarne tout ce dont Kahlen a toujours rêvé.
Alors que leur amour naissant leur fait courir un grave danger, Kahlen est-elle prête à tout risque pour Akinli ?

Mon avis :

J’avais besoin d’une lecture légère, et La Sirène a parfaitement rempli son rôle.
L’histoire débute lors d’une croisière, dans les années 1930. Nous faisons connaissance avec l’héroïne, Kahlen. S’en suit une ellipse de 80 ans. Nous retrouvons la Sirène en compagnie de ses amies, elles aussi Sirènes.
J’ai beaucoup aimé l’univers mis en place par Kiera Cass (je vais dire des choses, mais je ne vais pas spoiler, je vous rassure) : nous y apprenons que l’Océan a des Sirènes à ses côtés, qui la servent (l’Océan est une entité féminine). Ces sujets peuvent vivre sur terre, mais elles ne peuvent parler à quiconque ; ce serait faire entendre leur voix mortelle. Alors, il y a d’autres choses autour des Sirènes et de l’Océan que j’ai trouvé très intéressantes, que j’ai apprécié, mais il faut garder une part de mystère, pas vrai ?
Kahlen fait la connaissance d’un beau jeune homme qui s’avère ne pas être gêné par le mutisme de la jeune femme. Il s’appelle Akinli et, bien que nous ne le voyons pas trop (j’ai d’ailleurs trouvé sa présence très bien dosée), je peux dire que j’ai bien aimé ce personnage, je l’ai trouvé sympathique, drôle. De son côté, Kahlen est plutôt du genre distante, elle a du mal à s’ouvrir aux autres. C’est normal, et, même si du coup je l’ai peut-être un peu moins appréciée, j’admets que ça colle très bien au personnage. En fait, s’il y a bien un protagoniste qui me plaisait d’emblée et s’est finalement avéré quelque peu décevant, c’est l’Océan. Mais là aussi, ça colle avec ce qu’est l’entité, il y a une certaine logique, et c’est normal que le lecteur ne s’y attache pas trop.
Si dans l’ensemble j’ai apprécié cette lecture, il y a quand même un point que j’ai certes bien aimé, mais qui a tout de même un peu refroidi mon enthousiasme : la fin. Je l’ai trouvé trop facile alors que Kiera Cass avait réussit à mettre en place un univers intéressant, avec des relations un peu complexes.

Résultat des courses, La Sirène est le roman parfait pour passer un bon moment de lecture – rapide, sans prise de tête, avec de l’amour, du mystère… Pour moi, il a bien rempli sa fonction : me détendre.

La Sirène, Kiera Cass • Titre VO : The Siren • traduction : Madeleine Nasalik • Robert Laffont • 2016 • 345 pages • 17,90€  • Genre : fantastique, amour • ISBN : 2221192982

Ce livre participe au challenge Littérature de l’Imaginaire.

challenge-litteraturedelimaginaire

.

.

.

Publicités

16 réflexions sur “La Sirène

    • malecturotheque dit :

      Apparemment, plusieurs personnes ayant d’abord lu « La Sélection » ont été déçue par ce roman – il faut dire que c’est le premier de Kiera Cass. C’est l’une des raisons pour lesquelles j’ai préféré découvrir l’auteure par le biais de ce one-shot : « La Sélection » n’en pourra être que meilleure 😉
      En tout cas, si le sujet t’intéresse, je pense qu’il te plaira car c’est un point de vue assez original, que j’ai apprécié.

      Aimé par 1 personne

  1. unemalledeslivres dit :

    Bonsoir, je ne sais pas si tu vas recevoir le message que je t’ai envoyé sur mon blog pour te remercier de ton accueil chaleureux sur la blogosphère donc je te le redis là. Et mes chroniques arriveront bientôt. Quant au visuel du blog il arrivera aussi. Le temps que j’apprenne à me servir de wordpress que je ne trouve pas simple du tout. Encore une fois, merci. Ca fait chaud au coeur.

    Aimé par 1 personne

  2. unemalledeslivres dit :

    Pour les romans de Kiera Cass je dois avouer qu’aucun ne m’a jamais tenté. Et la sirène ne fais pas exception même s’il n’a rien à voir avec ses deux trilogies précédentes. Pourtant j’en ai vu passer des avis positifs. Mais rien à faire ! Bref il y a des livres comme ça.

    J'aime

    • malecturotheque dit :

      Je comprends parfaitement ! J’ai choisi de lire « La Sirène » car ma chérie a adoré « La Sélection » ; je voulais me faire un avis en commençant par un one-shot plutôt qu’une série. Je pense lire « La Sélection » bientôt, mais je doute être aussi enthousiaste que d’autres blogueuses : j’ai l’impression d’être trop « vieille » pour apprécier pleinement ce genre de roman.
      Même si « La Sirène » m’a plu, ce ne sera certainement pas le roman de l’année pour moi.

      J'aime

  3. lilithbliss dit :

    Je suis ravie de lire cette chronique, car ce livre m’interpellait sans pour autant que je sache au fond de moi s’il m’intéressait vraiment 🙂 Si j’ai l’occasion de le trouver à la bibliothèque, je n’hésiterai pas, surtout pour passer un moment de détente !

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s