Le Nom du Vent – Chronique du tueur de roi, première journée

Le Nom du Vent

♥ COUP DE CŒUR ♥

Quatrième de couverture :

J’ai libéré des princesses. J’ai incendié la ville de Trebon. J’ai suivi des pistes au clair de lune que personne n’ose évoquer durant le jour. J’ai conversé avec des dieux, aimé des femmes et écrits des chansons qui font pleurer les ménestrels.
J’ai été exclu de l’Université à un âge où l’on est encore trop jeune pour y entrer. J’y étais allé pour apprendre la magie, celle dont on parle dans les histoires. Je voulais apprendre le nom du vent.
Mon nom est Kvothe.
Vous avez dû entendre parler de moi.

Mon avis :
Le Nom du Vent, si on veut simplifier à l’extrême, c’est l’histoire d’un homme qui raconte son histoire. Oui, mais quelle histoire ! Quelle vie !
Un soir, Chroniqueur arrive dans une auberge. Il se rend alors compte que le tenancier n’est autre que Kvothe, dont les aventures et les faits sont très connus, proches de la légende. Chroniqueur lui demande alors de tout lui raconter ; il souhaite connaître toute l’histoire, dans ses moindres détails. Kvothe finit par accepter, mais informe Chroniqueur que cela prendra trois jours : il y a effectivement beaucoup à dire.
Trois jours de récit, et trois tomes prévus par Patrick Rothfuss (le troisième est toujours en cours d’écriture)*.

Ce roman est pour moi un véritable coup de cœur. C’est Saefiel, du blog Les petits mots de Saefiel, qui me l’avait conseillé. Lorsque je l’ai reçu, j’ai été impressionnée par la taille et le poids : c’est une sacrée brique ! Quand j’ai commencé à lire Le Nom du Vent, j’ai pris mon temps. Plus on avance dans le récit, plus on a du mal à s’en détacher, mais je n’avais pas envie de finir trop rapidement ce livre : un tome par Noël, argent oblige, ça fait long à attendre ! A dire vrai, je suis même en train de le relire.
Mais alors, qu’est-ce qui m’a tant plu dans ce roman ? Eh bien, à dire vrai, tout. En entamant ma lecture, je pensais tomber sur un schéma classique de fantasy, à savoir le jeune héros d’apparence banale, mais qui va se révéler extraordinaire, et qui va mener une quête (initiatique) afin de sauver le monde. Que nenni ! Ici, le héros a certes une vie qui commence assez tragiquement, une vie difficile, et il se révèle très doué dans certains domaines, mais il n’est pas extraordinaire : cela aurait pu être un autre que lui, il n’a pas de don inné pour invoquer le vent ou quoi que ce soit. Ce premier tome est une longue phase d’apprentissage ; Kvothe raconte tout ce dont il se souvient (ce qui fait énormément de chose), de son enfance à la fin de son adolescence, le début de sa vie d’adulte. Dans les tomes suivant, il devrait donc être plus âgé.
Dans Le Nom du Vent, on trouve de tout : de la détresse, des combats, du mystère, un peu d’action, d’amour…
Les personnages foisonnent, on apprend à les apprécier ou au contraire les détester, mais la force de ce roman est surtout Kvothe, qui est un héros très attachant et captivant : avec lui, même la chose la plus banale devient passionnante. Et si, en commençant ma lecture, je me demandais s’il réussirait à apprendre le nom du vent, ou s’il mènerait à bien sa quête personnelle, je me suis finalement laissée emportée par tout le reste.
Cela, on le doit en partie à l’écriture de Patrick Rothfuss, ainsi qu’à la traduction de Colette Carrière qui a fait un très bon travail ; la plume est très agréable, et c’est d’autant plus important que le héros est un conteur né.

Je pourrais vous parler de tellement de choses concernant ce roman ! Mais je crains de ne gâcher le plaisir de la découverte, alors je vais terminer ainsi ma chronique : lisez Le Nom du Vent. C’est plus qu’un roman de fantasy, c’est l’histoire d’une vie.

* Il y aura au moins quatre tomes en France, sachant que le deuxième tome a été découpé en deux livres.

Le Nom du Vent, Patrick Rothfuss • Titre VO : The Name of the Wind – The Kingkiller Chonicle : Day One • traduction : Colette Carrière • Bragelonne • 2007 (publication originale), 2009 • 800 pages • 25€ • Genre : fantasy • ISBN : 9782352943556

Ce livre participe au challenge Littérature de l’Imaginaire.
challenge-litteraturedelimaginaire

.

.

.

Publicités

23 réflexions sur “Le Nom du Vent – Chronique du tueur de roi, première journée

    • malecturotheque dit :

      En plus c’est de la fantasy assez « légère » dans le sens où il n’y a pas plein de dragons, de preux chevaliers dans leur armure brillante de propreté, de la magie à foison… Il y a bien des créatures fantastiques, des sortilèges, mais ce n’est pas dans l’exagération 🙂

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s