La Passe-miroir, livre 1 : Les Fiancés de l’hiver

Les Fiancés de l’hiver

Résumé de l’éditeur :

Sous son écharpe élimée et ses lunettes de myope, Ophélie cache des dons singuliers : elle peut lire le passé des objets et traverser les miroirs. Elle vit paisiblement sur l’Arche d’Anima quand on la fiance à Thorn, du puissant clan des Dragons. La jeune fille doit quitter sa famille et le suivre à la Citacielle, capitale flottante du Pôle. À quelle fin a-t-elle été choisie ? Pourquoi doit-elle dissimuler sa véritable identité ? Sans le savoir, Ophélie devient le jouet d’un complot mortel.

Une héroïne inoubliable, un univers riche et foisonnant, une intrigue implacable. Découvrez le premier livre d’une grande saga fantastique et le talent d’un nouvel auteur à l’imaginaire saisissant.

«La Passe-miroir» est le lauréat du concours du premier roman jeunesse organisé par Gallimard Jeunesse, RTL et Télérama.

Mon avis :

Je pense que les personnes n’ayant pas entendu parler de ce livre, ou ne l’ayant pas vu une seule fois en librairie, sont peu nombreuses. Et pour cause, La Passe-miroir est une saga qui fait beaucoup parler d’elle tant elle plaît. Elle plaît au point que j’avais peur d’avoir trop d’attentes, et d’être finalement déçue par ma lecture. Mais non, ça n’a pas été le cas, et j’ai adoré découvrir l’univers de Christelle Dabos !

Au cours des premières pages, nous faisons la connaissance d’Ophélie, l’héroïne de cette histoire. Comme tous les membres de sa famille, elle est une animiste : ils entretiennent tous un lien particulier avec les objets, et ce lien est même plus que ça car c’est un don. Certains lisent l’histoire des objets, de ceux qui en ont été les propriétaires, alors que d’autres réparent le papier, assemblent le tissu, etc. Cette famille est tellement vaste, et tellement vieille, qu’elle fait désormais office de pays : les animistes vivent à Anima.
Toutefois, là où ce monde pourrait paraître parfait – tous semblent vivre de façon égalitaire -, les mariages arrangés sont toutefois monnaie courante. Et pas de chance pour Ophélie : après avoir refusé les demandes en mariage de divers cousins éloignés, elle se voit contrainte par les Doyennes d’épouser un homme du Nord. Pourquoi ? C’est bien la question qui va nous tarauder au cours des centaines de pages composant ce roman. Et s’il n’y avait que cela ! Car la jeune femme se retrouve à devoir aller vivre chez son futur mari : Thorn. Il vit très loin, dans ce qui pourrait être un pays similaire au Groenland de par sa localisation. La vie d’Ophélie va radicalement changer : ici, il y a des domestiques, des complots, des secrets… La petite vie tranquille qu’elle menait, en travaillant dans son musée, est désormais une chose entièrement révolue !

Si l’univers est fascinant, l’histoire et les personnages sont aussi pour quelque chose dans mon plaisir de lecture.
Au début, je n’étais pas très convaincue par Ophélie, que je trouvais trop maladroite pour être vraie. Par la suite, on apprend qu’elle a eu un petit accident de miroir, qui l’a rendue encore plus gauche qu’elle ne l’était déjà, ce qui explique sa si grande maladresse. En revanche, ce que j’ai aimé d’elle, c’est sa façon de parler : elle ne parle pas fort, et surtout elle n’articule pas. Elle ne ressemble à aucune héroine et, au fil des chapitres, elle s’affirme, sans pour autant devenir une super-héroine : elle reste elle-même.
Et puis il y a Thorn, son fiancé. Il est très antipathique de prime abord, mais très vite je l’ai trouvé sympathique. Parfois rude, mais toujours attentionné, avec un côté prévoyant. Cela dit, ce sont surtout les tantes – la marraine d’Ophélie, Roseline, et la tante de Thorn, Berenilde -, qui m’ont le plus plu parmi les personnages secondaires. Et pour cause ! elles sont à l’opposé l’une de l’autre, venant chacune d’un monde très différent, et bien qu’elles soient parfois excessives, voire manipulatrices ou même mauvaises, elles n’en restent pas moins attentionnées et attachantes.
C’est notamment par leur biais qu’on en apprend un peu plus sur les esprits de familles : chaque famille, que ce soit les animistes ou les Dragons (la famille de Thorn), possède un esprit de famille, un être qui semble aussi vieux que le monde. Ils sont très mystérieux, et ils nous réservent certainement plein de surprises au cours des prochains tomes !

On m’avait prévenue que l’intrigue mettait beaucoup de temps à s’installer, et qu’il était possible que je m’ennuie un peu au début. Que nenni ! S’il est vrai qu’un gros nœud (pourquoi ce mariage forcé?) se défait à la fin de ce premier tome, l’ensemble des Fiancés de l’hiver nous apportent beaucoup d’éléments, que ce soit pour nous présenter l’univers, ou encore pour nous donner plusieurs détails afin de cogiter sur le pourquoi du comment, afin de mieux comprendre les enjeux.
Ainsi, nous en apprenons beaucoup sur les personnages, les relations entre les familles, entre les clans ; nous découvrons un univers fabuleux, nous nous attachons à certains protagonistes, et nous plongeons corps et âme dans cette histoire. Alors oui, je peux comprendre que pour certaines personnes, le début soit assez lent : description de l’univers, rapports entre les individus, leur mode de vie… Il n’y a pas beaucoup d’action et il faut attendre la fin du tome pour que ça bouge. Mais qui a dit qu’un livre devait être bourré d’action pour être bon ? Pas moi, en tout cas, car j’ai adoré !
La fin me laisse sur ma faim, et je ne vais pas tarder à lire la suite.

Si ce premier livre de La Passe-miroir n’est pas un coup de cœur, ça n’en reste pas moins une excellente lecture ; je l’ai dévoré ! J’ai succombé à l’univers, je me suis attachée aux personnages, et je me pose plein de question quant à leur avenir et diverses choses.
Un seul conseil : lisez-le !

Un grand merci à Johanna du blog Popcorn and Gibberish,
grâce à qui j’ai gagné ce premier tome. Vous pouvez lire sa chronique ici.

La Passe-miroir, livre 1 : Les Fiancés de l’hiver, Christelle DabosGallimard • 2013 • 528 pages • 18€ (8,70€ au format poche) • Genre : fantasy • ISBN : 9782070469215

Ce livre participe au challenge Littérature de l’Imaginaire.

.

.

.

Il participe aussi au Cold Winter Challenge.

Publicités

53 réflexions sur “La Passe-miroir, livre 1 : Les Fiancés de l’hiver

    • malecturotheque dit :

      Il y a peu de monde à ne pas avoir aimé, et j’ai l’impression qu’il s’agit surtout de personnes s’attendant à de l’action, une quête…, ou alors des gens s’attendant à plus de romance…
      Je frétille moi aussi d’impatience ! Je finis quelques autres lectures avant de m’y mettre, vraisemblablement début février 😀

      J'aime

    • malecturotheque dit :

      Il est vrai que les personnes n’ayant pas aimé sont très peu nombreuses. En général, c’est parce qu’il leur manque de l’action, ou alors parce que ce n’est pas assez romance. En même temps, pour l’amour, on repassera : difficile, je pense, d’aimer quelqu’un quand il s’agit d’un mariage arrangé avec un inconnu !
      J’espère que tu aimeras 🙂

      J'aime

  1. Une touriste rêveuse dit :

    J’ai vraiment dévoré ce roman !! Et pourtant j’étais sceptique lors du résumé !! 😉 Le second tome en aussi bien si ce n’est encore mieux !! J’espère vraiment que le tome 3 sort cette année, j’en peux plus d’attendre !! ^^

    Aimé par 1 personne

  2. uneviedelivres dit :

    J’ai vu ce roman de nombreuses fois en librairie, mais le résumé ne m’attirait pas particulièrement, malgré les nombreux avis positifs des lecteurs. Cependant, grâce à ta chronique, je pense que je vais me laisser tenter 🙂

    Aimé par 1 personne

  3. Yuixem dit :

    C’est vrai que je vois ce livre depuis fort longtemps sur la blogosphère et dans les librairies… Mais parfois, quand un livre à trop de succès, je doute un peu de sa qualité > < Mais lire ta chronique m'a réellement donné envie de me lancer dedans ! Je vais l'ajouter à ma wish-list et penser à lui quand je voudrai lire un livre de style fantastique ! 😀 Merci !

    Aimé par 1 personne

    • malecturotheque dit :

      C’est normal d’être réticente : on se retrouve avec des attentes de folie, et qui n’a jamais été déçu.e par un livre alors que tout le monde lui avait dit qu’il est génial ?
      J’espère que tu aimeras 🙂

      C’est un roman de fantasy et non de fantastique : l’univers est inventé (ex : « Le Seigneur des Anneaux », « Le Trône de Fer »…). Alors que dans un roman fantastique, c’est notre monde, mais avec des choses qui sortent de l’ordinaire (ex : « Dracula »). Cela dit, les anglophones utilisent uniquement le terme « fantasy » 😉

      Aimé par 1 personne

  4. Frédéric dit :

    J’ai lu les deux premiers tomes et je me suis régalé ! l’histoire met du temps à se mettre en place dans le premier tome c’est vrai. Il y aura quatre tomes en tout c’est ce qu’à répondu Christelle Dabos sur son site. Trop hâte de découvrir la suite de l’histoire, merci pour ce beau partage, passe une bonne soirée 🙂

    Aimé par 1 personne

  5. unemalledeslivres dit :

    Alors lui c’est clair qu’il fait beaucoup parlé de lui en librairie, sur la blogo, bref partout. Et je l’ai bien vendu à ma librairie d’ailleurs. Mais toujours pas lu. Enfin il fait clairement parti de mes priorités d’achat. L’histoire à l’air sensationnelle. Puis j’ai hâte de découvrir Ophélie dont j’ai entendu beaucoup de bien.

    Aimé par 1 personne

    • malecturotheque dit :

      C’est surtout l’univers qui est exceptionnel ♥
      Je n’ai pas trouvé qu’Ophélie soit si géniales en tant qu’héroïne, mais j’ai beaucoup apprécié son naturel, je me suis sentie plus proche d’elle que d’une Katniss Everdeen… 🙂

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s