Amours d’Enfer

Amours d’Enfer

Quatrième de couverture :

Tomber amoureuse d’un fantôme, croire aux contes de fées, accepter l’impensable, se révolter contre un monde tout entier, sombrer dans la folie…

Que ne ferait-on pas, par amour !
Les héroïnes de ces nouvelles vont tenter leur chance au jeu de la passion, jeu de hasard et jeu dangereux…

Un monde (presque) parfait, Scott Westerfeld
Coup de foudre, Melissa Marr
Le fantôme de mes rêves, Laurie Faria Stolarz
Les liens du sang, Justine Larbalestier
Caprice de fan, Gabrielle Zevin

Mon avis :

Initialement, je ne pensais pas lire ce livre cette année (ou même un jour). Il est à ma chérie, et nous n’avons pas toujours les mêmes goûts. Mais, afin de valider l’item éphémère Amortentia de la Coupe des 4 maisons (un livre avec un cœur sur la couverture), je me suis lancée.
Amours d’Enfer est un recueil de nouvelles parlant d’amour, sur fond de SFFF (science-fiction, fantasy, fantastique). En dehors du fait que le livre entrait dans le cadre d’un challenge, j’ai aussi été attirée par un nom : Scott Westerfeld. Je n’ai encore jamais lu Uglies, mais j’en ai entendu parlé en bien, et il est dans ma bibliothèque (encore une fois grâce à Chérie!).
Pour vous chroniquer ce livre, je vais vous parler rapidement de chacune des nouvelles, et ensuite je ferai le point sur l’ensemble.

Amours d’Enfer s’ouvre sur la nouvelle de Westerfeld : Un monde (presque) parfait. La narration alterne entre Kieran (c’est le nom d’un garçon) et Maria. Ces deux lycéens vivent dans un monde futuriste dans lequel tout ce qui est considéré comme néfaste a disparu. Pour un projet de classe, les élèves doivent justement vivre quelques semaines avec un fléau ; pour Kieran, il s’agit du sommeil, et pour Maria, ce sont les hormones. Ces quelques semaines vont bouleverser leur vie.
Ne sachant pas si c’est l’écriture de Westerfeld ou la traduction qui ne me fascine guère, je ne vais pas vous en parler, à part vous dire que ça se lit bien car c’est simple (idem pour les autres nouvelles).
J’ai apprécié les personnages, et j’ai beaucoup aimé l’univers. Une découverte sympathique, mais qui ne me restera pas en mémoire. Toutefois, j’ai bien envie de découvrir Uglies car j’ai trouvé que l’auteur a de bonnes idées.

Coup de foudre de Melissa Marr s’inspire du folklore écossais, avec le mythe des selkies (régulièrement comparés à des sirènes). L’héroïne, Alana, se retrouve envoûtée par un selkie du nom de Murrin, et ce par la faute du frère de ce dernier.
L’évolution des sentiments est très rapide, et il n’y a au final pas de surprise. L’histoire reste quand même agréable à lire.

Le fantôme de mes rêves de Laurie Faria Stolarz est une histoire plutôt sombre par certains aspects ; un fantôme tente de rentrer en communication avec Brenda, et ça n’a pas l’air d’être avec beaucoup de bienveillance…
Là aussi, tout va trop vite mais c’est quand même un bon moment de lecture, et j’aurais aimé que l’histoire se poursuive un peu plus – il y avait de bonnes choses à exploiter.

Passons maintenant à la nouvelle qui m’a le moins convaincue : Les liens du sang de Justine Larbalestier. Elle commençait plutôt très bien avec cette histoire de village coupé du monde, vivant dans un temps passé, fait de légendes et de magie… Mais la fin est d’une incohérence incroyable ! Et c’est sans compter la mise en page : aucun saut de ligne, pas d’espace, on étouffe… même lorsqu’il y a des ellipses temporelles de plusieurs jours, semaines ou mois ! Au final, c’est très confus, et je n’ai pas apprécié cette nouvelle.

Enfin, la bonne surprise : Caprice de fan de Gabrielle Zevin. Paige, plutôt effacée, fait la connaissance d’un séduisant jeune homme à la bibliothèque du lycée. Ils sympathisent, elle commence à avoir quelques affinités pour le garçon, mais un beau jour il disparaît.
Si le début me semblait assez classique pour une romance (fantastique ou non), la fin s’est avérée surprenante et m’a séduite !

Amours d’Enfer est vraiment destiné à un public plutôt jeune, aimant les romances fantastiques et/ou dystopiques. Pour les autres, passez votre chemin !
Les différentes nouvelles de ce recueil ne se valent pas toutes, mais sont dans l’ensemble plaisantes à lire.

Amours d’Enfer, collectif • Titre VO : Love is Hell • traduction : Maud de Desurvire • Le Livre de poche • 2011 (format poche), 2008 (VO) • 256 pages • 6,90€ • Genre : nouvelles, SFFF • ISBN : 9782013229708

Ce livre participe au challenge Littérature de l’Imaginaire.

.

.

.

Publicités

7 réflexions sur “Amours d’Enfer

  1. Lutin82 dit :

    Tiens! Teins !Tiens!
    je n’aurais pas associer Westerfield à ce titre, et pour tout dire, avec cette couverture, je n’aurais même pas jeter un coup d’œil au livre.
    Je note ce recueil pour les fois où j’aurais envie de lire ces aspects.
    Merci pour cette bonne surprise.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s