Le Sang des dieux et des rois – Livre I

Le Sang des dieux et des rois – Livre I

Quatrième de couverture :

Imaginez une époque ou les dieux s’amusent des souffrances des hommes.
Ou des forces maléfiques se déchaînent aux confins du monde connu.
Ou des cendres des villes naissent des empires.

Alexandre, héritier du trône de Macédoine, est en passe de découvrir son destin de conquérant, mais il est irrésistiblement attiré par une nouvelle venue.
Katerina doit naviguer dans les eaux troubles des intrigues de la cour sans dévoiler sa mission secrète : tuer la reine.
Jacob est prêt à tout sacrifier pour gagner le coeur de Katerina. Même s’il doit pour cela se mesurer à Héphestion, tueur sous la protection d’Alexandre.
Enfin, par-delà les mers, Zofia, princesse persane fiancée à Alexandre malgré elle, part en quête des légendaires et mortels Dévoreurs d’Âmes, seuls capables d’infléchir son destin.

Mon avis :

Avec Lectoplum, nous nous sommes lancées dans la lecture du Sang des dieux et des rois – Livre I.
Le roman se découpe en cinq actes. Si le premier est certes essentiel à l’intrigue, il m’a toutefois fait douter quant au choix de cette lecture : à peine découvrons-nous les héros de ce roman que deux couples apparaissent, façon « amants maudits ». Heureusement, la suite est bien meilleure et, merci, l’amour n’occupe pas trop de place.
Nous suivons donc Jacob et Katerina, deux paysans faisant le déplacement pour les jeux du Sang, le prince Alexandre et son ami Héphestion qui n’a rien d’un tueur comme le dit le résumé, mais presque tout du parfait soldat. Il y a aussi la princesse Cynena, demi-sœur d’Alex et la reine Olympias, ainsi qu’une princesse de Perse : Zofia.
Sept personnages principaux. Chacun à sa propre quête à mener, qu’elle soit personnelle ou non, grandiose ou humble… Petit à petit, ils vont se croiser, se rencontrer, et parfois être confrontés les uns aux autres.
On apprend à les connaître au fil des chapitres (chacun est axé sur l’un des héros). Certains protagonistes se démarquent par rapport aux autres, que ce soit Alexandre (normal me direz-vous : c’est le futur Alexandre le Grand!), Kat avec son don particulier, ou encore Zo (qui cumule toute la malchance du monde). J’ai beaucoup aimé les voir évoluer et je suis curieuse de savoir comment ça va se passer pour eux ensuite.

Il y a pas mal d’éléments mis en place dans le ce premier livre, avec son lot d’intrigues et de révélations. Le tout est agrémenté par-ci, par-là, d’action, mais elle ne prend réellement place qu’à la fin du roman. Tant mieux, ainsi ça se termine en beauté !

J’ai aimé certains héros, certaines héroïnes, et j’en ai détesté d’autres. Mais amour ou haine, j’ai apprécié les voir évoluer. J’ai beaucoup aimé le mélange d’Histoire et de fiction, avec toute cette fantasy – l’ensemble est bien dosé.

Une bonne série jeunesse (pas trop jeunesse) qui promet encore plein de rebondissements pour la suite.
A découvrir si vous êtes attiré.e.s par un roman de fantasy historique.

> La chronique de Lectoplum <

Le Sang des dieux et des rois – Livre I, Eleanor Herman • Titre VO : Legacy of Kings • traduction : Madeleine Nasalik • Robert Laffont • 2016 (2014 en VO) • 560 pages • 17,90€ • Genre : fantasy historique • ISBN : 2221193016

Merci à NetGalley et aux éditions Robert Laffont pour leur confiance.

Ce livre participe au challenge Littérature de l’Imaginaire.

.

.

.

Publicités

18 réflexions sur “Le Sang des dieux et des rois – Livre I

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s