Frede

Frede

Quatrième de couverture :

C’est une femme de la nuit, qui apparaît dans Remise de peine de Patrick Modiano. Elle a les yeux bleu vert, de longs cils, une chevelure brune, un air de chat et de garçonne. Elle s’appelle Frede. Ce nom de scène aussi énigmatique qu’un sphinx méritait une enquête, car il masque une extravagante conquérante du cœur féminin.
Dans le Paris des années folles où poussent comme des fleurs vénéneuses des cabarets pour femmes, Frede ensorcelle les plus belles : Anaïs Nin, Marlene Dietrich, l’actrice mexicaine María Félix ou encore la jeune Lana Marconi, dernière épouse de Sacha Guitry. Dans ses établissements de Montparnasse, de Biarritz, du Cap d’Antibes et des Champs-Élysées, la nouvelle reine de la fête attire, sur un rythme diabolique, les heureux et les damnés : Juliette Gréco, Orson Welles, Marlon Brando, Françoise Sagan, Brigitte Bardot, Sacha Distel, Michel Déon… Elle envoie les mœurs valdinguer, brise les cœurs et les conformismes. Dans ce ballet des ombres, Frede est la première à laisser danser des femmes ensemble, joue contre joue.
Voici le récit d’une affranchie et d’une France clandestine, aussi captivant et précis qu’un rapport de la Brigade mondaine. En compagnie de Frede, tendre est la nuit : aucun lecteur, aucune lectrice ne peut lui résister…

 

Mon avis :

Le roman débute par la rencontre entre Marlene Dietrich et Frede. Une façon de nous présenter la reine des nuits parisiennes et les célébrités qu’elle a pu côtoyer. Juste après, Denis Cosnard nous explique comment il en est venu à s’intéresser à la vie de cette femme.

J’ai beaucoup apprécié ce livre, j’ai aimé faire la connaissance de Frede et de ses ami.e.s, découvrir leur monde… Cette biographie est l’occasion de découvrir le milieu de la nuit et la société parisienne au milieu du XXe siècle. Nous découvrons Paris dans les années 1930 et jusque dans les années 1950-60, comment le Carroll’s, tenu par Frede, est devenu une boîte lesbienne, etc.
Il y a un côté assez merveilleux avec ce roman qui nous fait rêver : il est question de stars, de beau monde, de femmes superbes… Pendant ma lecture, il m’arrivait de regarder sur internet à quoi ressemblaient toutes ces personnes, ces lieux. Une façon de prolonger le plaisir de la découverte.
Surtout, Frede, c’est l’histoire d’une femme qui aura vécu sa sexualité, ses amours comme elle le souhaitait. C’est une femme charismatique qui a su diriger pendant de longues années l’une des boîtes les plus prestigieuses de France, quand on n’appelait pas encore cela une boîte. Elle a eu ses faiblesses, mais elle a toujours fait ce qu’il lui semblait bon de faire. Dans Frede, il est autant question du travail que des amours de la fameuse Frede, avec toujours en fond ambiant la société de l’époque.

Frede est une superbe biographie, elle m’a passionnée. J’aurais bien aimé rencontré Frede et participer à l’une de ses soirées ; ce devait être extraordinaire.

Frede, Denis Cosnard • Editions des Equateurs • 2017 • 240 pages • 20€ • Genre : biographie • ISBN : 9782849904992

.

Publicités

3 réflexions sur “Frede

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s