La tresse

La tresse

Résumé de l’éditeur :

Trois femmes, trois vies, trois continents. Une même soif de liberté.

Inde. Smita est une Intouchable. Elle rêve de voir sa fille échapper à sa condition misérable et entrer à l’école.

Sicile. Giulia travaille dans l’atelier de son père. Lorsqu’il est victime d’un accident, elle découvre que l’entreprise familiale est ruinée.

Canada. Sarah, avocate réputée, va être promue à la tête de son cabinet quand elle apprend qu’elle est gravement malade.

Liées sans le savoir par ce qu’elles ont de plus intime et de plus singulier, Smita, Giulia et Sarah refusent le sort qui leur est destiné et décident de se battre. Vibrantes d’humanité, leurs histoires tissent une tresse d’espoir et de solidarité.

Mon avis :

J’ai beaucoup entendu parler de La tresse, et probablement que vous aussi. Le roman me tentait assez, mais ce qui m’a réellement décidée, c’est parce que ma maman m’en a parlé et parce que c’est le livre choisi pour le Club de lectures féministes par Carnet Parisien.

Je ne savais pas trop à quoi m’attendre si ce n’est qu’on allait suivre trois femmes venant de continents différents. Quand j’ai commencé à lire La tresse, que j’ai découvert l’écriture de Laetitia Colombani, j’ai su qu’il allait me plaire.
Il est vrai que l’écriture ne plaît pas à tout le monde ; elle est neutre et prend une certaine distance avec les personnages. Et ce n’est pas plus mal car les thèmes abordés dans ce roman sont forts, percutants, et il n’y a pas besoin de dramatiser plus pour être bouleversée, scandalisée, pour s’attacher aux héroïnes.
Smita est Indienne, Giulia est Sicilienne, et Sarah est Canadienne. A leur manière, sans en avoir conscience, ce sont de véritables héroïnes. Je préfère ne pas trop vous en parler pour que vous les découvriez par vous-mêmes, mais en gros on a trois femmes très différentes les unes des autres : Smita est une Intouchable et elle veut que sa fille puisse étudier ; Giulia travaille dans l’entreprise de son père ; Sarah est une avocate accomplie et une mère de famille. Je me rends compte que ça reprend le résumé mais en même temps, il n’y a pas d’autre façon de vous les décrire.
J’ai tout aimé dans ce livre, c’est le genre de bouquin qui ne laisse personne indifférent.e. De plus, c’est l’occasion de faire l’état des lieux sur la place de la femme dans les sociétés. Si ce n’est pas déjà le cas, alors vous aurez envie de changer le monde après cette lecture.

Je vous souhaite de le lire, de vous laisser porter par Giulia, Sarah et Smita, et d’être aussi emballée que moi par cette histoire !
Bonne lecture à vous.

La tresse, Laetitia Colombani • Grasset • 2017 • 224 pages • 18€ • Genre : femmes • ISBN : 9782246813880

Merci à NetGalley et aux éditions Grasset pour cette lecture.

Publicités

7 réflexions sur “La tresse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s