Roller Girl (Lake Lovelace #3)

Roller Girl

Mon résumé :

Récemment divorcée, Tina Durham tente de s’en sortir seule, mais sa carrière de coach sportive bat de l’aile, ses meilleurs amis sont pris dans leurs relations amoureuses, et son lave-linge vient d’inonder sa cuisine.
Plutôt que de pleurer dans son coin, elle fait appel à un plombier. C’est ainsi que Joanne “Joe Mama” Delario arrive à son secours. Joe est belle, drôle et douée pour réparer les choses. Elle remarque d’ailleurs quelque chose chez Tina et l’invite alors a venir au recrutement de l’équipe de roller derby qu’elle coache.

Mon avis :

J’ai découvert ce roman par le biais d’une copine qui en parlait sur les réseaux sociaux. Je savais donc que Roller Girl parlerait de roller derby et d’une héroïne trans et lesbienne. Je savais également qu’il n’était pas nécessaire d’avoir lu les tomes précédents pour lire celui-ci. Finalement, je ne me posais que deux questions, et pas des moindres : est-ce que, moi, j’allais aimer ? Et est-ce que je comprendrais facilement (le livre est en anglais) ?
Je ne vais pas faire de suspens : c’était simple à comprendre malgré quelques termes autour du sport que ma liseuse n’a pas réussi à me traduire. En lisant le reste, j’arrivais à comprendre l’ensemble de la phrase, de l’action. Quant à l’histoire, j’ai passé un bon moment.
Pour moi, le point fort a été les personnages que j’ai trouvé attachants, qu’il s’agisse de l’héroïne, Tina, ou de ses amis et de ses coéquipières. Le récit dans lequel ils évoluent est assez classique pour une romance, mais chacun.e trouve sa place et évolue malgré la longueur du livre (154 pages). Un véritable challenge que l’autrice, Vanessa North, a réussi avec succès ! Pendant les quelques heures de lectures que m’aura duré Roller Girl, je me suis posée des questions sur chacun des personnages, me demandant s’ils allaient atteindre leurs objectifs, s’ils trouveraient le bonheur, comment ils allaient évoluer. J’ai été satisfaite de chacune des réponses que j’ai pu avoir quant à ces interrogations.
Ce que j’ai également apprécié, c’est que ce n’est pas qu’une romance : il est question de sport, et plus particulièrement de roller derby (un sport que j’adore), et Tina est transgenre, ce qui n’est pas très courant en littérature, en plus d’être lesbienne (si de telles héroïnes vous intéressent, je vous renvoie également à Une autobiographie transsexuelle (avec des vampires) de Lizzie Crowdagger). Mais bien qu’il en soit question dans le livre, ce n’est pas ce qui définit Tina : elle est coach, divorcée, et ancienne professionnelle de wakeboard (je vous renvoie à cette vidéo pour que vous vous fassiez une idée de ce sport). Elle cherche à se reconstruire, à se débrouiller seule dans cette nouvelle vie. C’est une histoire qui peut parler à tout le monde.

Pour résumer : pas besoin d’avoir lu les deux premiers volumes de Lake Lovelace pour vous lancer dans la lecture de Roller Girl. Attention toutefois, lire ce roman pourrait bien vous donner envie de découvrir les autres tomes : c’est une lecture rapide, légère, avec des personnages auxquels on ne peut que s’attacher. À vos liseuses !

Roller Girl (Lake Lovelace #3), Vanessa North • Riptide Publishing • 2016 • 154 pages • 2,95€ (epub) • Genre : romance, LGBTQ • ASIN : B01J0G7HNC

3 réflexions sur “Roller Girl (Lake Lovelace #3)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s