Elfquest – La quête originelle, t.1

Elfquest, t.1

Quatrième de couverture :

Découvrez la légende d’Elfquest depuis les origines ! Lorsque le chef Cutter et les Wolfriders, menacés d’anéantissement, doivent quitter leur forêt natale, un monde aux paysages multiples s’ouvre à eux. Ils feront face à des humains primitifs, des trolls cupides… mais aussi à d’autres clans elfiques et à leur magie longtemps oubliée. Des ennemis se révèlent, des alliances se forgent et de féroces batailles se mènent dans cette grande épopée fantastique.

Mon avis :

Je connais cette série depuis facilement 20 ans ; j’empruntais les tomes à la bibliothèque municipale et plus tard j’ai voulu m’acheter la collection. Manque de chance, il était difficile d’acquérir certains volumes car les prix montaient facilement à 40€, si ce n’est plus ! Alors j’étais un peu désespérée, j’attendais en vain que Vents d’Ouest réédite les albums mais ça ne venait pas. Jusqu’à cette année 2017 où Snorgleux comics a ressorti les quatre premiers volumes (réunis en un seul) et dont je vais vous parler aujourd’hui.

Suite à une nouvelle bataille avec les elfes, les humains se décident à brûler la forêt afin d’éliminer leurs ennemis. Les elfes et leurs loups s’enfuient alors au travers des grottes des trolls.
Dans ce premier tome, nous apprenons surtout à connaître les Wolfriders (la tribu d’elfes que nous suivons, qui ont pour alliés les loups), leur histoire et leurs liens avec les humains, et nous allons également suivre la naissance d’une relation amoureuse.
Je ne me souvenais que vaguement du caractère de chacun des personnages, et j’ai été agréablement surprise par Leetah : elle refuse qu’on lui impose une vie sous prétexte que c’est son destin. Cutter, le chef des Wolfriders, est encore jeune, il est fougueux mais fait passer sa tribu avant tout le reste. Il y a beaucoup d’autres personnages mais ces deux-là sont les plus importants à mes yeux – pour le moment en tout cas. Chacun.e des elfes a sa propre personnalité, suffisamment différente de celle des autres pour qu’on ne puisse pas les confondre. Il en va de même avec leur aspect physique et les vêtements (qui changent parfois, mais restent reconnaissables). Cela en fait des personnages dont on se souvient, même si on ne les voit que très peu.
L’histoire et les protagonistes sont vraiment bien écrits. Ce premier tome est centré sur la vie des Wolfriders mais, connaissant déjà la suite, je peux vous assurer que ce n’est que le début d’une quête aussi extraordinaire que dangereuse.

Un petit point sur ce qui change par rapport aux éditions précédentes : les noms. Avant, ils étaient traduits et nous avions donc Fine-Lame (Cutter), chef des maîtres-loups (Wolfriders), etc. C’est un peu surprenant mais on s’y habitue vite. Là où c’est plus déroutant, ce sont les couleurs : auparavant, elles avaient un aspect féerique, assez doux, alors que désormais tout est fait par ordinateur et l’ensemble est finalement assez sombre. Une preuve à l’appui parmi tant d’autres (j’ai flouté les textes) :

Image du haut : l’édition de 2017 (Snorgleux comics) Image du bas : l’édition de 1985 (Vents d’Ouest)

Clairement, Elfquest est une série à découvrir, culte pour beaucoup, désormais passée un peu aux oubliettes, il est temps qu’elle fasse son retour. Si vous ne connaissez pas ces comics, lisez-les : vous aimerez suivre les Wolfriders. Si vous connaissez déjà, lisez-les aussi : quel plaisir que de se replonger dans ce récit !

Elfquest – La quête originelle, t.1, Wendy et Richard Pini • Titre VO : Elfquest : The Original Quest 1-4 • Nicolas Jean Snorgleux comics • 2017 (1978-1984) • 136 pages • 15€ • Genre : quête, fantasy, comics • ISBN : 9782360140527

Ce livre participe au challenge Littérature de l’Imaginaire.

.

.

 

Ce livre participe au challenge Coupe des 4 maisons – 2017-2018.

.

.

.

Publicités

8 réflexions sur “Elfquest – La quête originelle, t.1

    • malecturotheque dit :

      Pour les noms, ce n’est pas si dérangeant – et je pense que c’est une question de droits (comme ils ont tout retraduit, je pense que reprendre le travail d’autrui est un peu complexe et sûrement plus coûteux).
      Pour les couleurs, je ne sais pas… Ca reste plaisant (surtout parce que ce sont les dessins de Wendy Pini) mais ça enlève une certaine magie. Il y a quelques très belles planches toutefois 🙂

      Aimé par 1 personne

  1. charlenecadiou dit :

    Dommage pour les noms et les couleurs ! Mais effectivement, si quelqu’un.e veut commencer la collection, je pense qu’il faut prendre la réédition de cette année, certains tomes pouvant atteindre même jusqu’à 80€ !!! (oui oui, ce n’est pas une blague 😦 )

    Aimé par 1 personne

    • malecturotheque dit :

      En fait, ça devient de mieux en mieux par la suite, une fois qu’ils arrivent à la montagne bleue, mais ce doit être dans le troisième tome. Mais déjà le tome 2 est encore mieux que le premier ! Bon après, si tu n’as pas du tout aimé, inutile de te forcer :/

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s