Quand le cirque est venu

Quand le cirque est venu

Quatrième de couverture :

« Ils viennent d’où ?
– Aucune idée, Mon Général.
– Ils vont où ?
– Excellente question, Mon Général.
– Ils restent jusqu’à quand ?!
– Je me le demande, Mon Général.
– Ouuuuh, que je n’aime pas ça ! »

Mon avis :

Cette semaine aura été assez centrée sur les livres pour enfants. Je termine donc les chroniques jeunesse avec Quand le cirque est venu de Wilfrid Lupano et Stéphane Fert – j’ai découvert ce dernier avec Morgane. Quand je suis tombée sur cette BD, je n’ai donc pas hésité une seule seconde, et grand bien m’en a pris !
Si l’histoire est destinée aux enfants, elle peut tout aussi bien être lue par des adultes qui apprécierons les différents degrés de lecture.
L’histoire est celle d’un cirque qui arrive dans une ville sous la coupe d’un dictateur. Ce dernier accepte bon gré mal gré que le spectacle ait lieu mais il impose beaucoup de limites : il y a des choses qu’on peut dire et d’autres choses qu’on ne peut pas dire. Il y a des choses qu’on peut faire et d’autres qu’on ne peut pas faire. Etc. Seulement, le premier numéro, présenté par Patrick, le dompteur de tigres, ne plaît pas et l’homme se retrouve en prison…
C’est un sujet assez grave abordé avec beaucoup d’humour, que ce soit par la narration ou par le biais des illustrations (qui en plus d’être caricaturales sont aussi belles). La liberté d’expression, par l’art ou le spectacle, est encore très limitée dans certains pays.
Le choix du cirque est parfait car il incarne tout le contraire de l’ordre exigé par la dictature : ce sont plein de personnes avec leurs individualités, leurs particularités, ce qui fait qu’aucun.e d’entre elleux ne se ressemble. Sans compter que le cirque est synonyme de joie, de fête, etc. alors que le Général est extrêmement austère.

Première planche : le cirque arrive avec sa bonne humeur, ses singularités. Voilà qui ne plaît pas au Général.

Stéphane Fert n’a certainement pas choisi ses couleurs de façon anodine ; quiconque vivant sont le régime dictatorial se fond dans des couleurs ternes et/ou froides, alors que pour le cirque, les couleurs sont très chaleureuses, avec de l’ocre, du rose et du turquoise. D’ailleurs, plus ça va mal pour le cirque et plus les couleurs deviennent tristes.

 

Cet album jeunesse est une grande réussite. Lisez Quand le cirque est venu, vous ne serez pas déçu.e.s, croyez-moi !

Quand le cirque est venu, Wilfrid Lupano & Stéphane Fert  Delcourt • 2017 • 24 pages • 14,50€ • Genre : BD, jeunesse • ISBN : 9782756094212

Ce livre participe au challenge Coupe des 4 maisons – 2017-2018.

.

.

.

Publicités