Carmilla

Carmilla

Quatrième de couverture :

« Deux grands yeux s’approchèrent de mon visage et soudain, je ressentis une douleur fulgurante, comme si deux aiguilles espacées de quelques pouces seulement s’enfonçaient profondément dans ma poitrine. Je me réveillai en hurlant. La chambre était éclairée par la chandelle qui était restée allumée toute la nuit, et je vis une silhouette féminine au pied de mon lit, un peu sur la droite. »
L’action se passe dans un château de Styrie. L’héroïne, la jeune Laura, tombe sous le charme de la belle et mystérieuse Carmilla, dont l’arrivée énigmatique dans ce lieu isolé marque l’initiale d’une amitié tendre et exaltée.
De l’ouverture presque bucolique à la destruction du vampire que se révèle finalement être Carmilla, tout est là des ingrédients d’un roman gothique, classique du genre.
Mais ici, le vampire est une femme, et à la transgression vampirique s’ajoute celle de l’homosexualité féminine, dans un récit tout de séduction et de sensualité.

.

Mon avis :

Je m’étais dit que je n’achèterai pas de livre mais voilà, en août, j’ai succombé et Carmilla, un roman gothique du XIXe siècle, a rejoint ma pile à lire. Carmilla est présenté comme le témoignage d’une jeune femme, Laura, qui, quelques années plus tôt, s’est retrouvée confrontée à une vampire. Le récit étant à la première personne, nous nous sentons dans la confidence et sommes happé.e.s par le récit de la narratrice. Son histoire nous captive, nous hante et nous fait rêver. Mais c’est là un songe bien étrange, très sombre. En effet, le récit commence presque d’emblée par l’annonce de la mort d’une jeune fille qui devait passer quelques mois en compagnie de Laura. Et l’histoire s’agrémente au fil des pages de plus en plus de nouvelles de ce genre. Carmilla nous fascine et nous envoûte, mais cet attrait est également repoussant. Il y a une dichotomie forte quant aux sentiments que l’on éprouve pour cette mystérieuse jeune femme.
Le roman se lit rapidement non seulement parce qu’il est court, mais aussi parce qu’il est captivant. Avec son semblant de témoignage, sa plume efficace, Sheridan Le Fanu réussit à garder ses lecteurs et lectrices accroché.e.s aux mots de Laura. Oui, Carmilla nous envoûte, nous charme, mais c’est aussi le cas pour Carmilla, le livre. Toutefois, bien que le résumé nous vante la sensualité du texte et nous parle de relations saphiques, je trouve bon de mettre les choses au clair : c’était probablement sulfureux à l’époque où le livre est sorti et encore, on nous apprend qu’il est passé outre la censure (eh oui, l’homosexualité, on n’en parlait pas), donc pour nous, au XXIe siècle, cela nous paraît tout juste effleuré. Cela m’a semblé n’être visible qu’en lisant entre les lignes. Mais cela n’empêche pas qu’il y ait une forme d’attraction et une sensualité contenue.

Si Dracula de Bram Stoker est un roman culte dans la littérature vampirique, Carmilla, plus daté de quelques dizaines d’années, mérite également d’avoir un tel statut. Emprunt d’étrangeté, de mystère, de petits frissons et bien écrit, ce livre qui ensorcelle à tout ce qu’il faut pour être culte. Je le recommande vivement.

Carmilla, Joseph Sheridan Le Fanu • Titre VO : Carmilla  Actes Sud • 1996 (VF), 1872 (œuvre originale) • 156 pages • 6,60€ • Genre : fantastique, vampire lesbienne, littérature gothique • ISBN : 9782742708017

Ce livre participe au challenge Littérature de l’Imaginaire.

10 réflexions sur “Carmilla

    • Ma Lecturothèque dit :

      De ce que j’ai compris, Sheridan Le Fanu est en quelque sorte à l’origine de la littérature vampirique, une sorte de père fondateur. J’espère que tu auras prochainement l’occasion de le lire et que tu apprécieras autant que moi =)

      J'aime

  1. Lutin82 dit :

    Ah, oui, je connaissais bien ce titre, maintenant cela me revient. Tu as raison de dire qu’il est moins connu mais tout aussi important. J’en avais discuté et ce roman est important dans le mythe vampirique.

    Je me le note!

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s