Faërie

Faërie

Quatrième de couverture :

La vieille ferme isolée dans les bois les avait séduits. La maison était splendide et étrange, spacieuse et pleine de recoins secrets. Phil et Gloria pensaient y trouver le calme après la vie agitée des studios de cinéma californiens. Mais derrière les portes des maisons anciennes, sous les ponts perdus au fond des bois, se cachent souvent des êtres magiques et forces obscures, et la maison du vieux Kessler ne fait pas exception. Les enfants du couple sont les premiers à y être sensibles. D’abord les jumeaux, qui y voient la présence des fées et du vieux peuple des légendes ; ensuite leur fille, dont la beauté attire les désirs d’êtres plus inquiétants… Jusqu’à ce qu’ils deviennent tous les jouets de puissances inconnues, pions dans une guerre éternelle et sanglante, dont dépend le sort de la Terre : quand les maîtres du grand pacte avec les forces de la lumière et des ténèbres, héritiers des druides celtes et des grands prêtres des religions anciennes, surgissent de la nuit pour confirmer leur règne de peur et de secret.

.

Mon avis :

Faërie a été publié pour la première fois en 1988, 1989 en France sous le titre Faërie, la colline magique, et s’est vu réédité en 2007 aux éditions Bragelonne. À dire vrai, je le pensais bien plus récent car j’en ai beaucoup entendu parler il y a deux ans (je vous renvoie d’ailleurs à la chronique de Blanche qui m’avait beaucoup plu). Cela est anecdotique mais me permet de vous situer le récit : nous sommes à la fin des années 1980, début 1990, aux Etats-Unis, et nous avons une famille recomposée qui vient tout juste d’emménager dans une vieille ferme appelée la ferme Kessler, du nom de son ancien propriétaire. Au sein de cette famille, on trouve Phil et Gloria, les parents, Gabbie, la grande fille, et les jumeaux de huit ans, Sean et Patrick. Ce sont les enfants qui vont tout d’abord remarquer des choses étranges et, très vite, la famille va se sentir observée. Autour d’eux gravitent plusieurs personnages dont Aggie, une spécialiste des contes et légendes, ancien mentor de Phil, Mark et Gary qui sont plutôt branchés ésotérisme, et Mark est aussi spécialiste des folklores. Il y a également le vieil ivrogne Barney, dont nous faisons la connaissance dans le prologue, et Jack, un doctorant, que j’ai trouvé plutôt fade.
Une autre raison pour vous expliquer pourquoi c’est important pour moi de situer la publication du roman, c’est tout simplement parce que je trouve que les personnages font un peu datés. En effet, on a là une famille assez parfaite, plutôt lisse, avec la jeune fille qui tombe amoureuse et a l’intention de se marier un an plus tard, la mère toujours proche de ses enfants, prête à leur préparer des sandwichs et très souvent aux fourneaux, les petits garçons qui adorent le base-ball, le père qui subvient aux besoin de sa famille… C’est quelque chose qui fait plutôt vieux cliché et que je n’ai pas envie de trouver dans les bouquins que je lis ; je veux des personnages qui sonnent vrais et qui aient des failles. Pourtant la magie a opéré sur moi et je me suis laissée embarquée (à tel point que j’ai rapidement lu cette brique de plus de 600 pages!) et j’ai apprécié les protagonistes. En y repensant, je me dis que Blanche a raison : le charme des eighties est bien présent dans le livre, tout comme dans la série Stranger Things (que j’aime beaucoup), et en tant que lecteurs et lectrices, nous sommes plongé.e.s dans l’histoire que nous raconte Raymond E. Feist. Donc oui, les personnages principaux sont parfaits, mais ils ne le sont toutefois pas assez pour les rendre trop lisses, notamment les enfants et les amis du couple. Ce sont ces derniers, les gamins et les amis, qui portent le récit, à mon sens.
Quant à l’histoire, qui se déroule sur plusieurs mois pour prendre fin en octobre, elle est vraiment bien construite. Nous suivons la famille de Phil et Gloria, leur train-train quotidien, mais nous remarquons, tout comme la maisonnée, des éléments plutôt inquiétants qui s’installent petit à petit. Au début, ce n’est pas grand chose, plutôt une impression, mais ça dégénère rapidement quand Gabbie se fait agresser.
Bon, mais avec tout ça, je ne vous ai pas encore parlé des fées ! Vous l’aurez certainement deviné, ce ne sont pas de gentilles petites fées, un peu facétieuses mais fondamentalement sympathiques, bien loin de là ! L’auteur a choisi de se baser sur le folklore irlandais et c’est franchement bon, mais je n’ose pas trop en dire car je ne voudrais pas vous gâcher la surprise. Sachez juste que l’univers des fées et les fées elles-mêmes peuvent se montrer très séduisants, merveilleusement attirants, tout comme ils peuvent être une terrible menace.

Avec Faërie, Raymond E. Feist signe un roman très plaisant à lire, surtout en période automnale, nous renvoyant dans les années 1980 et où notre monde côtoie la magie, à la fois enchanteresse et effrayante.

Faërie, Raymond E. Feist • Titre VO : Faerie Tale • traduction : Jean-Daniel Brèque • Milady • 2007 (1988 pour la VO) • 640 pages • 9,20€ • Genre : fantastique, famille, fées • ISBN : 9782811201739

 

Ce livre participe au challenge Littérature de l’Imaginaire.

16 réflexions sur “Faërie

  1. lacossedeceline dit :

    Ah ! je suis ravie de lire ton avis complet sur ce livre ! Entre le côté folklore irlandais et l’aspect retro/années 80 à la « Stranger things » voilà qui va replacer ce livre en tête de mes prochains achats. J’espère autant apprécier le côté sombre de la féérie et ne pas être trop déstabilisée par les scènes un peu dures.

    Aimé par 1 personne

  2. leslivresderose dit :

    Figure toi que je n’avais pas fait attention à l’auteur: Raymond E. Feis!! J’aime beaucoup les livres que j’ai lus de lui jusqu’ici!! Ce roman m’intrigue beaucoup en tout cas! Il est parfait pour cette saison ..Pourquoi pas le pumpkin de l’année prochain! Je me le note en tout cas! 🙂

    Aimé par 1 personne

    • Ma Lecturothèque dit :

      J’avais très envie de découvrir cet auteur et, ça tombait bien et je n’y avais pas non plus fait attention, je l’avais acheté lors d’une OP Bragelonne – et c’est son seul roman en un seul tome, il me semble. Cela dit, j’aimerais beaucoup découvrir ses autres romans. Tu me conseillerais plutôt le(s)quel(s) ?

      Aimé par 1 personne

      • leslivresderose dit :

        J’avais beaucoup aimé la trilogie de la guerre de la faille qui est sa première trilogie des Chroniques du Krondor (qui compte 10 autres duologie/trilogie/quadrologie (?)). J’avais commencé à lire la seconde trilogie mais ça devenait un peu trop complexe pour moi et j’avais envie de qqc de plus simple donc je l’avais mise de côté. En en parlant, j’ai très envie de m’y remettre par contre! 😉 Sinon, récemment, j’ai lu le tome 1 de sa nouvelle série La légende des Firemane que je te conseille! Au moins, il n’y a qu’un tome de sorti pour le moment…

        Aimé par 1 personne

          • leslivresderose dit :

            Je comprends pour la nouvelle série!! Et pour la première trilogie je ne m’en souviens plus! :-/ Je sais que j’avais enchaîné assez vite avec la suite mais je pense que c’était plus parce que j’avais envie de rester dans le même univers…Je ne suis plus sûre après mais il y avait une vrai fin il me semble (avec peut-être une ouverture pour la suite..)

            Aimé par 1 personne

  3. lespagesquitournent dit :

    Effectivement, on démarre avec une famille parfaite et lisse… Et pourtant, comme tu soulignes, on rentre dans le récit malgré ce cliché. Blanche et toi avez totalement raison concernant le charme des années d’antan et Stranger Things (que j’adore aussi !!!).
    Je te rejoins sur plusieurs points, notamment l’aspect que l’auteur a donné à ces fées enchanteresses et menaçantes.

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s