La rousse qui croyait au père Noël a 29 ans

La rousse qui croyait au Père Noël a 29 ans

Résumé :

Cendrelle est responsable de la parfumerie du Grand Bazar et célibataire par intermittence depuis cinq ans. Le 1er janvier 2000, elle prend deux décisions :
1) arrêter les histoires foireuses ;
2) faire du théâtre.
Car est-il raisonnable à 29 ans de ne plus croire au père Noël ?

.

Mon avis :

L’an dernier, je voyais passer sur plusieurs blogs La rousse qui croyait au père Noël de Suzanne Marty. J’avais alors noté ce roman dans un coin de ma tête pour un prochain Cold Winter Challenge. Grand coup de chance, il y a quelques semaines, Suzanne Marty m’a contactée afin de me proposer de lire le tome 2, La rousse qui croyait au père Noël a 29 ans. Je précise d’emblée que, au niveau de l’histoire, le deuxième tome se déroule avant le premier. Il est possible de lire le 1 en premier, ou le 2 en premier.
Juste avant de commencer cette lecture, j’ai eu un peu peur : allais-je trouver ce roman aussi bien que ce qu’il me paraissait être ? Ou serais-je au contraire déçue, moi qui lis déjà peu de comédies ? Mais les premières lignes m’ont mise en confiance car je les ai trouvées drôles. Et il s’est avéré que tout le livre est dans la même tonalité, avec cette touche d’humour omniprésente – j’ai souri tout au long de ma lecture et parfois même rigolé au point que les gens, dans les transports, ont jeté un œil dans ma direction, avec un regard interrogateur.
Alors oui, c’est drôle, mais ce n’est pas la seule qualité du roman. J’ai beaucoup aimé le personnage de Cendrelle ; c’est une femme assez sûre d’elle, qui ose enfin accomplir l’un de ses rêves, mais qui a aussi ses doutes et ses défauts. Elle est réelle ; je pourrais presque prendre mon téléphone et l’appeler, et je pense qu’on aurait pas mal de choses à se raconter et qu’on rigolerait bien. Au cours des chapitres, Cendrelle est passée d’un personnage de fiction assez classique à une héroïne moderne, qui ne manque pas de relief, et qui prend sa vie en main. Je ne tarderai pas à lire la suite de ses aventures, La rousse qui croyait au père Noël a 39 ans !
Bon, et il ne faut pas non plus oublier les autres personnages, formant une sacrée bande de joyeux lurons, et l’écriture qui est dynamique et permet au récit, narré à la première personne, d’avoir une certaine légèreté, qui lui permet aussi de se lire vite… Je ne sais pas si cela existe comme expression, mais c’est pour moi un véritable page turner de la comédie !

Y a-t-il vraiment besoin d’en rajouter ? La rousse qui croyait au père Noël a 29 ans est une lecture que j’ai aimé grâce à son humour, son écriture et son héroïne. Si vous n’avez pas encore terminé vos cadeaux pour Noël, je vous conseille de glisser ce roman sous le sapin : il ne pourra que plaire !

Encore merci à Suzanne Marty pour sa confiance !

La rousse qui croyait au père Noël a 29 ans, Suzanne Marty  auto-édition • 2018 • 386 pages • 13,90€ • Genre : comédie • ISBN : 9782954761862

Vous pouvez aussi acheter les tomes 1 et 2 réunis en un seul livre pour 19,90€ en suivant ce lien.

La rousse qui croyait au Père Noël, t.1 et 2

4 réflexions sur “La rousse qui croyait au père Noël a 29 ans

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s