Lune rousse

Lune rousse – édition collector

Quatrième de couverture :

L’une vit le jour, l’autre vit la nuit…
1846. Un soir d’automne, le ciel est rouge au-dessus du village de Thiercelieux.
Lapsa et Lune ont grandi ensemble mais cette nuit-là, l’appel de la lune rousse va les séparer. Lapsa découvre qu’on lui a menti sur la mort de ses parents et se jure de découvrir la vérité. Lune se lance à la poursuite d’un loup noir, jusqu’à un coffre caché sous un rocher. À l’intérieur : des masques de loups, un poème oublié qui parle de vengeance…
Un masque sur le visage, la jeune fille se sent soudain investie d’une force animale. Elle fait le serment de lutter contre les injustices qui frappent le village.
Mais la malédiction des loups, surgie du passé, ne risque-t-elle pas de bouleverser Thiercelieux et de les dépasser toutes les deux ?

.

Mon avis :

Lune rousse de Paul Beorn et Silène Edgar est inspiré du jeu de société « Les Loups-Garous de Thiercelieux ». Il y a deux camps : les villageois contre les loups-garous, et chacun souhaite éliminer l’autre groupe pour survivre. Bon, dit comme ça, ce n’est pas très fun, mais en vrai, comme personne ne sait qui est qui, c’est vraiment un bon moment, avec ce qu’il faut de connivence pour passer un bon moment. Et du coup, un roman a été adapté de ce jeu. J’étais très curieuse car j’adore le jeu, en revanche, en voyant qu’il s’agissait d’un livre jeunesse, je me suis demandée comment Beorn et Edgar avaient bien pu faire pour garder l’esprit du jeu sans trop l’édulcorer.
Le récit est à la première personne et alterne la narration entre Lapsa et Lune, deux jeunes filles qui sont meilleures amies. Un soir, Lune apprend qu’elle va devoir épouser le frère du baron, Cingly-le-Cinglé. Alors qu’elle s’enfuit de chez elle, une nuit de lune rousse, elle se met à suivre un loup, poussée par son instinct. Elle découvre alors un coffre dans lequel elle trouve des masques et des gants, tels des pattes de loup. En revêtant ces étranges accessoires, elle se sent soudainement plus forte, plus puissante, et elle décide finalement de ne pas partir afin de se battre contre les injustices auxquelles les villageois et villageoises sont confrontées. Quant à Lapsa, elle apprend que tout ce qui lui a été raconté sur la mort de ses parents n’a jamais été que mensonges et décide donc de mener l’enquête, sans se douter que Lune est devenue une redresseuse de torts.
J’ai bien cru qu’il y aurait un triangle amoureux, mais non, ouf ! A la place, on a deux héroïnes très sympathiques quoique Lune m’a parfois agacée, mais c’est parce qu’elle subissait l’influence d’un autre personnage. Lune est déterminée à réparer les injustices et on ne peut que l’apprécier pour cela mais un détail m’a chagriné : si elle semble devenir très puissante, elle est finalement dépassée par les événements et se repose alors sur autrui. C’est vrai, tout le monde a ses faiblesses, mais pour le coup c’est dommage. Quant à Lapsa, elle me paraissait un peu fade au début mais s’est rapidement affirmée. Pour ce qui est des autres protagonistes, je les ai tous globalement appréciés. Non pas qu’ils soient tous super cool, au contraire, il y a de vraies enflures, mais j’ai trouvé que certains étaient bien nuancés, que d’autres étaient suffisamment bons ou suffisamment mauvais, sans réelle nuance mais sans manichéisme pour autant. Et tous évoluent au fil de l’histoire, ce qui est vraiment une bonne chose. J’ai aussi apprécié que l’on reconnaisse aisément les personnages jouables dans « Les Loups-Garous de Thiercelieux ».
Comme je vous le disais plus haut, la narration alterne le récit des deux héroïnes, et je dois bien avouer que c’est quelque chose que j’apprécie en général, et que j’ai aimé dans Lune rousse. Cela nous permet de suivre des événements différents et d’assembler les pièces du puzzle petit à petit. Toutefois, c’est vraiment la fin qu’il faut attendre, quand les récits s’entrecroisent, pour réussir à assembler tout comme il faut et obtenir le fin mot de l’histoire. Beorn et Edgar ont vraiment réussi à brouiller les pistes, dosant ainsi leur roman de ce qu’il faut de rebondissements, sans en abuser, permettant ainsi de bien s’imprégner de l’univers, d’apprendre à bien connaître les personnages, et apprécier pleinement l’histoire.
Aussi, je ne savais pas si l’on retrouverait la violence qui peut être présente dans des histoires avec des loups-garous puisque Lune rousse est un roman jeunesse. Eh bien Paul Beorn et Silène Edgar ont parfaitement réussi à gérer ça en proposant un récit allégé en animosité sans pour autant réduire cela à de gentilles broutilles. Bravo !
Enfin, s’il existe une version somme toute classique au roman, les éditions Castelmore ont bien fait les choses en proposant une belle édition collector : le papier est épais, agréable, la couverture est rigide et semblable à un vieux grimoire ayant gardé les séquelles d’une attaque de loup-garou, et un petit cahier central nous permet de découvrir les personnages principaux illustrés (et en couleur!). Un bel objet-livre qui plaira aux amoureuses et aux amoureux des livres !

Lune rousse est un roman jeunesse dans lequel se mêlent les secrets, les combats contre les injustices, l’amitié… De quoi ravir un large public.

Lune rousse

Lune rousse, Paul Beorn et Silène Edgar • Castelmore • 2018 • 352 pages • 16,90€ • Genre : fantastique, malédiction, littérature jeunesse • ISBN : 9782362312618

Ce livre participe au challenge Littérature de l’Imaginaire.

Une réflexion sur “Lune rousse

  1. lespagesquitournent dit :

    Ah, je me disais bien que ce titre m’avait échappé !^^
    Très contente que tu aies aimé cet ouvrage jeunesse. J’aurais adoré voir les illus de la version collector, mais j’ai au moins pu me forger ma propre image des héroines. Je rejoins ton ressenti concernant les deux miss (celle qui est un peu pénible et qui se fait influencer et celle qui est fade mais évolue crescendo). Idem pour les garçons qui sont effectivement bien nuancés ! 🙂

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s