Frontier

Note concernant cette chronique : c’est un retour sur la trilogie complète et non un seul tome.
Ce manga est réservé a un public averti à cause de la violence de certaines planches.

Quatrième de couverture :

L’agent du Nord Yuichi Meguro est le détenteur d’une redoutable technique d’assassin, l’art du Kuro. Après 15 années à vivre caché en tant que Japonais, il se voit confier la mission de capturer et de supprimer deux traîtres possédant le même art que lui. Un choc violent entre protagonistes maîtrisant une technique sans égal.
C’est durant ce combat que Meguro découvrira un brin triste secret !!
Lever de rideau sur une prodigieuse intrigue internationale !!

.

Mon avis :

Je l’avoue, j’étais un peu sceptique. OK, c’est mon beau-frère qui me l’a suggéré et il m’a prévenue que les dessins étaient particuliers, mais cela n’empêche pas les déceptions. Et puis, il faut bien dire que la quatrième de couverture n’est pas super accrocheuse. Finalement, après quelques pages que j’ai trouvé brouillonnes, je me suis laissée embarquée dans l’histoire de Meguro.
Meguro est un agent dormant, un espion du Nord arrivé au Japon il y a quinze ans. Et ça y est, on lui confit enfin une mission ! Mais voilà, cette mission consiste à tuer deux compatriotes, Rin et Yun, également espions. De plus, Rin maîtrise lui aussi une redoutable technique de combat. Une mission compliquée ? Ce n’est pas grave, c’est le boulot. En revanche, là où cela va poser problème à Meguro, c’est lorsqu’il va découvrir qui est Yun…
L’intrigue n’est certes pas extraordinaire et elle est peu développée puisque qu’il y a beaucoup de scènes de combat et seulement trois tomes. En revanche, Yoji Ishiwata maîtrise son récit et je me suis retrouvée à ne plus pouvoir lâcher ce manga car je voulais savoir quels secrets nous étaient cachés, et comment ça allait se terminer. Frontier, c’est le genre d’histoire où on s’attache tellement aux héros qu’on ne peut pas ne pas en terminer la lecture. Meguro est un homme d’une quarantaine d’années, taiseux, mais les flash-backs et son évolution nous apprennent à le connaître ; Yun ne sert pas à grand chose pendant un moment mais elle s’avère finalement intéressante de par ses choix et ses actions ; Rin est un jeune prodige mais, bien que je l’ai apprécié, il est un peu fade face à Meguro. Et puis il y a l’homme au corbeau dont j’ai oublié de noter le nom mais j’ai aimé son histoire ; il y a aussi Fukuro, qui donne les missions aux agents dormants et, quand on le voit, on ne peut que le trouver menaçant, il n’inspire pas confiance… Pour autant, ce n’est pas un personnage manichéen et ça c’est une bonne chose !
En introduction, je vous disais que le style graphique de ce manga est particulier. En fait, ce qui m’a un peu perturbée, ce sont les représentations des personnages, et notamment les visages. Globalement, ils sont assez moches, déformés, il manque un travail de proportions alors que, dans certaines cases, les dessins sont réalistes de ce côté-là. Après, on s’y habitue vite et c’est déjà ça, mais s’habituer ne veut pas dire apprécier pour autant. Quant aux décors, ma foi, ils sont bien réalisés et je n’ai rien à dire dessus.

Dans Frontier, ne cherchez pas une intrigue très poussée avec de gros enjeux politiques et internationaux, vous ne les trouverez pas. En revanche, c’est un manga bourré d’action et dont les personnages principaux s’avèrent très attachants. Donc, si vous cherchez un manga court, avec de grosses bastons et de bons protagonistes, si la grande violence des scène de combat ne vous dérange pas, alors vous pouvez vous procurer Frontier les yeux fermés (mais ouvres-les quand même pour lire).

Frontier, Yoji Ishiwata • Titre VO : 進 (Shingeki no Kyojin) • traduction : Djamel Rabahi • Glénat • 2003 (2010 en France) • environ 200 pages par tome • 7,60€ par tome • Genre : manga, espionnage, fuite, fantastique, seinen • ISBN : 9782723468886

Ce livre participe au challenge Littérature de l’Imaginaire.

Une réflexion sur “Frontier

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s