Premières lignes #149

Le principe : chaque semaine, je prends un livre et je vous en cite les premières lignes du récit. Auparavant, je vous demandais de mettre le lien de votre RDV en commentaire de l’article.  Désormais, si vous avez une page ou une catégorie dédiée, n’hésitez pas à me le faire savoir ; cela facilitera l’actualisation.

.

ANNÉE 1964

Claire Rochaz
à Héloïse de Marèges
Paris, le 30 juin 1964
Ave, amicarum optima !
Un prix d’honneur parti en vacances la veille de la distribution des prix, voilà qui n’a pas été du goût de Madame ! Elle ne s’est affiché que lorsque j’ai insinué, sans le dire vraiment, que tu avais dû aller rejoindre ta famille… « Son père est nommé à Stockholm, elle est invitée chez l’ambassadeur d’Espagne à Vienne… » Bref je ne sais pas si elle te croit à Madrid, à Vienne ou à Stockholm, mais elle matée.
Tu n’as rien perdu. Madame a fait un discours d’agrégée de sciences-nat, plein de fleurs, de petits oiseaux chantant dans les arbres, de pollen et d’abeilles. La chorale a exécuté (dans tous les sens du terme) La Nuit de Rameau avec Tauberg en soliste pour la dernière fois car elle devient mezzo malgré tous ses efforts, on nous a distribué des bouquins affreux : des invendus même pas coupés que tu découvriras à ton retour. J’ai confié les liens à Maman qui rentrait en voiture chez nous, et j’ai porté les tiens chez toi, où j’ai trouvé Victor qui les a pris en constatant qu’il n’en avait jamais eu autant.
Je pourrais te raconter bien des choses, mais je dois aller au local préparer le camp avec les autres CE, les cheftaines et les intendantes. Nous partons dans quatre jours et pour presque trois semaines. Ensuite bref passage en Savoie avec la famille puis allemand intensif à Osnabrück. Ecris-moi vite au camp, où je prévois une atmosphère saine et sportive, certes, mais un peu limitée intellectuellement. La plupart des filles n’ont jamais quitté la petite école de la rue de Milan où le niveau est, disons, moyen. Seule Marie-Christine, seconde des Cigognes, est à Jules-Ferry et s’y défend honorablement. Enfin, c’est une autre vie !
Bon, j’y vais, dans cette autre vie.
Vale.

Les amies d’Héloïse, Hélène de Monferrand, 1990.

Les amies d’Héloïse

Les blogueurs et blogueuses qui y participent aussi :

La Chambre rose et noire
Au baz’art des mots
Light & Smell
Chronicroqueuse de livres
Les livres de Rose
Lady Butterfly & Co
Le monde enchanté de mes lectures
Cœur d’encre
Les tribulations de Coco
La Voleuse de Marque-pages
Vie quotidienne de Flaure
Ladiescolocblog
Selene raconte
Les lectures d’Angélique
Pousse de gingko
Rattus Bibliotecus
La Pomme qui rougit
Chat’Pitre
La Booktillaise
Lectoplum
Encore un livre
Le monde de Gulia
The Cup of Books
Prête-moi ta plume
Le Parfum des Mots
Acurlywriter
Les lectures d’Emy
Songes d’une Walkyrie
Shury lecture

Publicités

6 réflexions sur “Premières lignes #149

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s