Le Signal

Le Signal

Quatrième de couverture :

La famille Spencer vient de s’installer à Mahingan Falls.
Un havre de paix.
Du moins c’est ce qu’ils pensaient….
Meurtres sordides, conversations téléphoniques brouillées par des hurlements inhumains et puis ces vieilles rumeurs de sorcellerie et ce quelque chosed’effrayant dans la forêt qui pourchasse leurs adolescents…
Comment le shérif dépassé va-t-il gérer cette situation inédite?
Ils ne le savent pas encore mais ça n’est que le début…

Avez-vous déjà eu vraiment peur en lisant un livre ?

.
Mon avis :

Depuis quelques années déjà, je voulais découvrir Maxime Chattam. À Noël, ça tombe bien, ma sœur m’a offert Le Signal de Chattam suite aux conseils de la libraire. Et elles ne s’y sont pas trompées !
La famille Spencer vient d’emménager au beau milieu de nulle part, à Mahinghan Falls. Rapidement, des faits étranges se produisent, inquiètent. Inquiètent ? Quel euphémisme : les personnages sont effrayés et ils ont beau tenter de rationaliser, rien n’y fait. Pour moi non plus, il n’y a rien eu à faire : dès le début, Chattam donne le ton et les morts et les disparitions inquiétantes s’enchaînent. Je me souviens que ma sœur m’a dit : « Comme tu aimes Stephen King, ça devrait te plaire ». Alors oui, on y retrouve l’influence de King, mais je n’ai jamais eu aussi peur en lisant un de ses romans qu’en lisant Le Signal ! L’auteur ne fait pas dans la dentelle quand il faut « montrer » les choses ; le rythme est bon, les événements s’enchaînent très bien, on s’attache aux héros et héroïnes, on suit leur quotidien et on voit la menace qui pèse sur eux grandir et on a peur pour eux. L’ambiance se fait de plus en plus pesante, j’ai parfois trouvé les décisions des personnages un peu stupides mais ça restait crédible. J’ai beaucoup aimé les personnages et la narration mais il y a juste un bémol concernant l’histoire avec la révélation des faits : ce n’était pas du tout ce que j’attendais mais si j’ai pensé que c’était bien trouvé, j’ai en revanche regretté la dernière page qui ajoute une touche trop moralisatrice au récit (à mon sens, il aurait fallu s’arrêter avec le dialogue et ne rien mettre ensuite). C’est dommage mais ce n’est pas si grave : au lieu d’adorer le roman je l’ai « juste » beaucoup aimé. A dire vrai, je ne voulais pas trimbaler le livre (un sacré pavé) dans les transports de peur de l’abîmer et parce qu’il est lourd mais j’ai craqué ; il est super addictif et je ne pouvais m’empêcher d’en poursuivre la lecture.
Pour ce qui est des personnages, j’avoue avoir eu peur de tomber dans le schéma vu et revu de la petite famille parfaite avec les enfants qui sont à la fois victimes et héros, le père qui ne voit rien et la mère qui voit les choses mais n’a pas les bonnes réactions. J’ai vite été rassurée : les agissements et réactions des personnages m’ont semblé réalistes, chacun apporte sa pierre à l’édifice, aucun ne fait office de simple figurant, et toutes et tous ont leur forces et leurs faiblesses qui sont bien exploitées dans le roman. Cela en fait des héros et des héroïnes attachants, auxquels on peut s’identifier.
Un point bonus pour la playlist que Maxime Chattam conseille en début de roman : elle colle très bien au récit. Et pour avoir testé, si vous lisez le livre alors qu’il pleut ou qu’il fait nuit et qu’il n’y a pas un bruit, c’est parfait aussi.

Je ne sais pas vraiment comment conclure cette chronique mais je pense qu’à sa lecture, bien qu’elle soit loin de me satisfaire, vous aurez compris que j’ai aimé Le Signal. Âmes sensibles, s’abstenir. Pour les autres, amateurs et amatrices de frissons, foncez lire ce roman ! Je vous préviens, moi qui n’ai jamais fait de cauchemar en lisant un roman de Stephen King, eh bien là j’en ai eu pour mon compte…
Bonne lecture à vous.

Trigger warning : il y a deux scènes de viol (l’une qui n’est pas explicite, l’autre qui est particulièrement violente).

Le Signal, Maxime Chattam Albin Michel • 2018 • 740 pages • 23,90€ • Genre : thriller fantastique, horreur • ISBN : 9782226319487

Ce livre participe au Bingo de l’Imaginaire.
Ce livre participe au challenge Littérature de l’Imaginaire.

27 réflexions sur “Le Signal

  1. chatpitre8760 dit :

    Je n’ai lu que trois romans de cet auteur. Un que je n’ai pas apprécié, un qui m’a laissé de marbre et un que j’ai bien aimé… Bilan assez mitigé :/
    Mais ce livre m’intrigue beaucoup! Je pense retenter l’expérience Maxime Chattam!

    Aimé par 1 personne

      • chatpitre8760 dit :

        « Que ta volonté soit faite » qui est très noir de mémoire! Il m’avait laissé assez sceptique! Le premier tome de « Le Cycle de l’homme et de la vérité ». Celui là je l’ai lu très rapidement mais pour autant je n’ai pas accroché plus que ça… :/ Et enfin le premier tome de sa saga « Autre-monde » que j’ai bien aimé! J’ai la suite dans ma PAL, il va falloir que je m’y mette ha ha
        J’en ai pas mal encore de l’auteur dans ma PAL, il ne me reste plus qu’à les lire ^.^
        Malheureusement je n’ai pas de chronique en tête, il me semble les avoir lu avant de m’intéresser à l’univers des chroniques…

        Aimé par 1 personne

        • Ma Lecturothèque dit :

          Peut-être reliras-tu un jour les livres que tu as aimé et les chroniqueras-tu ? En tout cas, ça me donne déjà un aperçu =) Il semble avoir écrit énormément alors que je ne le connaissais jusqu’à présent que pour la saga « Autre-Monde » et un one-shot dont j’ai oublié le titre. Il est prolifique ^^

          J'aime

        • Ladilae dit :

          Avec « Que ta volonté soit faite », Chattam a joué avec le roman noir pour la première fois. J’ai beaucoup aimé.

          « Les arcanes du chaos » ne m’ont pas laissé un souvenir impérissable. Et je n’ai pas pu finir le premier volume d’Autremonde, je n’ai pas du tout accroché.

          Personnellement, je pense que pour commencer Chattam, le mieux, c’est de se plonger dans sa première oeuvre : La trilogie du Mal (« L’âme du Mal » / « In Tenebris » / « Maléfices »). Ils restent de loin mes préférés. Si tu dois retenter, essaie ceux-là.

          Aimé par 1 personne

    • Ma Lecturothèque dit :

      La fin m’a déçue, oui, mais c’est surtout la dernière page en fait. Et « décevoir » est un bien grand mot, mais c’est vrai que ça a diminué quelque peu mon enthousiasme concernant ce livre. En tout cas, dès qu’il sort en poche, fonce 😉
      Passe une très belle fin de semaine.

      Aimé par 1 personne

  2. f6k dit :

    J’avais lu déjà lu du Chattam mais uniquement dans des romans que je qualifierai jeunes adultes (à savoir la série Autre-Monde). À moi aussi on m’a offert ce bouquin ; je ne l’ai pas « juste » beaucoup aimé, j’ai adoré. Effectivement il y a quelques écueils (notamment la fin après la « fin » qui n’est pas nécessaire, voir qui contrarie un peu l’expérience). À part ça, et si l’on n’est pas trop sensible (parce que oui, c’est parfois graphique), il ne faut pas hésiter et foncer ! C’est prenant et on ne s’ennuie pas une seconde. Je l’ai dévoré en deux jours, et j’en redemande !

    Aimé par 1 personne

  3. John Évasion dit :

    J’en entend beaucoup parler de ce fameux « Signal » et je n’ai jamais lu aucun Chatam (Shame !), ta chronique me donne envie de tenter l’aventure. Tu fais bien de mettre en avant les scènes de viols qui pourraient en toucher certain(e)s, c’est important de le mentionner. Merci pour ce retour de lecture !

    Aimé par 1 personne

  4. lespagesquitournent dit :

    J’avoue que les scènes de viol m’effraient alors que j’avais très envie de le lire. Je comprends que tu serres les dents avec cette description des femmes homosexuelles… u_u
    A voir si je le lis un jour, mais au moins je suis prévenue.

    J'aime

  5. Ladilae dit :

    J’aime beaucoup (beaucoup beaucoup) Maxime Chattam. Après, avec « Le signal », il tente un genre auquel il ne s’est pas encore essayé : l’horreur. Etant une froussarde, je l’ai lu parce que c’était Maxime Chattam. On y retrouve bien son écriture très cinématographique et le peu de pitié qu’il éprouve pour ses personnages (ils ne les protègent pas et tout peut leur arriver). J’ai dû arrêter de le lire le soir, car trop trouillarde. Une seule scène m’a vraiment traumatisée (au point où rien que d’y penser j’en ai des frissons). Je pense que si je te dis baignoire et rasoirs, tu dois t’en souvenir !

    Après, si je devais garder un seul livre de lui, ce serait (bon d’accord je triche ils sont 3 !) la « Trilogie du Mal ». C’est ses trois premiers livres et ils restent mes préférés, même 15 ans après. Ce sont encore eux que je conseille très souvent dans mon boulot.

    Je ne le trouve pas moralisateur plus que ça (je pense que je vais aller relire la dernière page du Signal quand je vais rentrer chez moi!). Mais il s’interroge beaucoup sur l’être humain et jusqu’où nous sommes capables d’aller. Je peux comprendre que certains le prennent comme des leçons de morale. Cela ne m’a pas dérangé jusqu’à présent, mais après ce n’est que mon ressenti.

    En tout cas, peu importe ses livres (sauf Autremonde que je n’ai pas réussi à lire), il faut quand même avoir l’estomac bien accroché. Certains livres sont pires que d’autres. (Mais on est aussi servi avec franck thilliez…)

    Aimé par 1 personne

    • Ma Lecturothèque dit :

      Oh là là, oui ! Je me souviens très bien de la scène de la baignoire. Celle de la femme du restaurateur qui est au lit est malheureusement très marquante aussi…
      C’est quel genre littérature pour « La Trilogie du Mal » ?

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s