Reine d’Egypte

Reine d’Egypte, t.1

Quatrième de couverture :

C’est le début d’une nouvelle ère dans l’Égypte des Pharaons : le mariage de la jeune Hatchepsout et de son demi-frère Séthi fait de ce dernier l’héritier légitime du trône, sous le nom de Thoutmôsis II. Représentants des dieux sur terre, ils resplendissent sous leurs parures, et forment à première vue un couple parfait. Mais sous ses airs d’épouse idéale, Hatchepsout cache une colère profonde… Elle ne veut pas être simple reine, mais plutôt devenir pharaon elle-même, comme son guerrier de père ! Enfant, elle n’a cessé d’humilier Séthi au combat à l’épée, et elle est imbattable au tir à l’arc. Pourquoi ne serait-elle pas digne d’accéder au rang suprême, juste parce qu’elle est née femme ?
Pour Hatchepsout, c’est le début d’un combat pour s’affranchir des conventions ancestrales d’une des plus grandes civilisations du monde !

.
Mon avis :

Il y a bientôt deux ans, j’ai eu l’occasion de vous parler du premier tome de Reine d’Egypte. On me l’avait prêté et il m’aura fallu du temps pour me procurer la suite (ainsi que le tome 1, tant qu’à faire). J’ai donc relu ce tome et j’ai enchaîné avec la suite.
Dans Reine d’Egypte, nous suivons Hatchepsout (Chepsout). Le souhait de cette jeune femme, fille de Pharaon, est de devenir à son tour Pharaon. Mais seuls les hommes, jusqu’à présent, ont obtenu ce titre et c’est son frère, Séthi (le futur Thoutmôsis II) qui est amené à devenir le prochain Pharaon en l’épousant elle (ça se passe comme ça en Egypte antique). Autant dire que le chemin va être long pour la princesse puisqu’elle vit dans un monde où les hommes occupent toujours les postes importants, où ce sont eux qui contrôlent tout.
S’il est vrai que nous connaissons la finalité (Hatchepsout règnera sur l’Egypte), nous ne connaissons pas sa vie dans les moindres détails, plutôt dans les grandes lignes. Alors je ne pense pas que l’on puisse dire que le récit racontée par Chie Inudoh soit d’une fidélité parfaite, toutefois elle s’est beaucoup documentée et colle au plus près de l’Histoire et ça se voit : quand je lis les informations sur divers sites internet, je me rends compte de toute la recherche qu’elle a effectué, d’autant qu’à chaque fin de tome il y a des bonus (Anubis sait tout) qui nous en dévoilent plus sur ce travail de fond, sur les connaissances accumulées par la mangaka. Il y a parfois des divergences quant à l’histoire de la reine, et Inudoh a donc fait certains choix qui promettent pour plus tard des rebondissements.
Au fil des volumes, les années s’écoulent, Chepsout passe de la fille à la femme, de l’adolescente à la mère. Ainsi Chie Inudoh évite les longueurs et permet au récit d’avancer à un bon rythme, ni trop lent, ni trop rapide. Le début nous présente les personnages et, petit à petit, des intrigues viennent s’ajouter au récit. Et j’ai bien aimé cela. Alors, vous vous en doutez, si vous voulez un manga avec de l’action, vous pouvez passer votre chemin : de l’Histoire, des intrigues autour du pouvoir, une héroïne qui sait certes se défendre mais qui joue surtout de son image, etc., voilà ce qui est au programme. Ce que j’aime aussi, c’est que l’on suit le quotidien des Egyptiens, on en apprend par exemple sur la construction des pyramides, la vie des ouvriers. Cela reste en surface mais c’est toutefois bien documenté là aussi.
Un point sur les dessins : même si je les trouve plutôt caricaturaux (les hommes sont très musclés, les femmes ont une poitrine assez opulente et une taille fine… – cela concerne la plupart des personnages), ils sont vraiment jolis, avec un trait que j’apprécie.

Si vous aimez l’Histoire, si vous voulez en savoir plus sur une reine qui a marqué son temps, si vous voulez un bon manga, Reine d’Egypte est fait pour vous. Personnellement, je le conseille à tout le monde.

Reine d’Egypte, Chie Inudoh • Titre VO : 碧いホルスの瞳 -男装の女王の物語 • traduction : Fédoua Lamodière • Ki-oon • 2014 (Japon), série en cours • 200 pages en moyenne • 7,90€ par tome • Genre : manga, Histoire, Egypte antique • ISBN : 9791032700679

Ce livre participe au challenge Mars au féminin.

16 réflexions sur “Reine d’Egypte

    • Ma Lecturothèque dit :

      Les divergences seraient concernant le règne commun de Hatchepsout et son fils : certains ont dit qu’ils étaient en conflit, d’autres affirment qu’il n’y a pas de preuve et qu’il est plus vraisemblable que ce se soit bien passé entre les deux… Je me demande comment Chie Inudoh va aborder tout cela =)

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s