Rentrée littéraire des éditions Auzou

Bien le bonjour, ami·es lecturovores !

Aujourd’hui, nous nous retrouvons pour un article un peu spécial. En effet, hier, j’ai eu la chance d’assister à une rencontre organisée par les éditions Auzou et Babelio dans le cadre de la rentrée littéraire. Je ne connaissais pas du tout cette maison d’édition mais quand j’ai vu qu’Erik L’Homme serait présent, j’ai postulé et j’ai eu la chance d’être sélectionnée en tant que blogueuse – nous étions quelques unes et il y avait également beaucoup de libraires.

Les éditions Auzou proposent un catalogue jeunesse très varié puisque la tranche d’âge va de 0 à 13 ans ! Elles proposent donc de la littérature jeunesse et essentiellement française ; il arrive toutefois que les éditeurs et éditrices aient un coup de cœur pour un livre en langue étrangère et Auzou les édite donc – ce serait dommage de s’en priver quand on aime tant un roman ! Certains livres sont illustrés, d’autres non, mais l’idée est toujours là d’offrir aux jeunes lecteurs et lectrices des histoires drôles, attrayantes, de leur faire vivre des aventures, de leur donner le goût des livres.
La rencontre avait pour but de nous présenter cinq romans et, pour se faire, les auteur·rices étaient présents. Il y avait Eric Sanvoisin pour L’homme-dragon, Yaël Hassan pour Lilou, ma vie comme sur des roulettes et Mytho! (co-écrit avec Pascal Brissy), Yann Rambaud pour son roman L’épopée de Sem, t.1 : Le rite, et bien sûr, comme je l’ai dit plus haut, Erik L’Homme pour une nouvelle publiée dans le recueil Au cœur de la forêt.
En écoutant les écrivain·es présent·es parler de leurs livres, je me suis fait la réflexion qu’ils et elle s’accordent vraiment bien avec la maison d’édition. Par exemple, Eric Sanvoisin écrit « pour séduire les gamins qui n’aiment pas les livres », Yaël Hassan aime les romans plein d’humour, etc.
J’ai trouvé la discussion très intéressante car j’ai appris pas mal de choses ; je vous les partage (en résumant) :

Eric Sanvoisin, comme d’autres, a un travail à côté de celui d’écrivain. Auteur de la Saga des dragons et de la série Le Maître des licornes, il n’y connaissait rien en fantasy quand il a commencé ces romans ! Mais il faut dire qu’il aime les défis et c’est justement ça qui l’aide à écrire. Ainsi il varie régulièrement de tranche d’âge, de thèmes… C’est ce qui lui donne envie d’écrire. Pour ce qui est de L’homme-dragon, qui est un préquel, ça ne lui serait jamais venu à l’idée de l’écrire, c’est son éditrice qui lui en a parlé. Ce genre de défi lui plaît et l’amuse et il s’est donc lancé dans cette nouvelle expérience.

Yaël Hassan est depuis un an chez Auzou. Elle aussi s’amuse en écrivant et elle aime beaucoup les romans à quatre mains (ou deux claviers!). Pour Mytho!, qui est co-écrit, c’est Pascal Brissy qui est venu lui proposer le scénario et elle a créé le personnage de la vieille dame. C’est un roman avec des secrets de famille et plein d’humour ! C’est l’histoire d’une jeune fille totalement mytho et d’une vieille dame ; si Hassan a imaginé ce personnage, c’est parce qu’elle aime les rencontres improbables dans ses romans. Quant à Lilou, c’est la première fois qu’elle écrit une série. Ici, l’héroïne est une fille en fauteuil roulant. L’autrice ne voulait pas que ce soit larmoyant alors, même si Lilou ne gomme pas les difficultés qu’elle rencontre au quotidien, le livre est apparemment drôle et la jeune fille s’arrange pour contourner ces difficultés.

Yann Rambaud a d’abord écrit l’histoire de Sem en nouvelle ; ça a plu et il lui a été proposé d’en faire un roman afin de développer l’histoire, l’univers… Je trouve ça vraiment extraordinaire ! Ce que Rambaud aime, c’est penser le monde, les personnages… et il s’amuse moins quand vient le moment d’écrire, moment qu’il associe à un travail de moine : l’histoire s’impose à lui et il doit la coucher sur papier. Il prend bien sûr du plaisir, mais ce n’est pas ce qu’il préfère, il s’abandonne trop dans l’écriture. L’épopée de Sem sera en deux tomes et c’est une histoire qui a quelque chose de très shakespearien, avec les deux grands thèmes que sont l’amour et la mort. Pour créer son univers, comme il travaille dans le sociétal en plus d’écrire, il a voulu que ce soit un monde égalitaire, mais il a aussi voulu une approche animiste et écologiste.

Erik L’Homme, quant à lui, était présent pour le recueil Au cœur de la forêt ; neuf autres auteurs et autrices se sont joints au projet. Aux côtés de l’association Up 2 Green Reforestation, les éditions Auzou s’engagent à planter au moins mille arbres dans le monde. Pour L’Homme, qui a une affection toute particulière pour les arbres et la forêt, il lui a paru évident de s’associer à ce beau projet. N’étant pas un habitué des nouvelles, il était content d’avoir des contraintes d’écriture (nombre de signes, thème imposé – les arbres, la forêt -, limite de temps…). S’il est connu pour ses romans de fantastique, de fantasy voire de SF, il a choisi de surprendre : ni robot, ni magie, mais un récit réaliste (qui se base d’ailleurs sur des faits qui ont eu lieu par chez lui). Pour l’écrivain, l’arbre à bien sûr ce côté utile de produire de l’oxygène, d’abriter, mais il est aussi bien plus que cela ; Erik L’Homme considère que l’humain reste humain grâce aux arbres car nous y sommes intrinsèquement lié·es, on en dépend. Par ailleurs, une nouvelle série, co-écrite avec son cousin et illustrée, intitulée Sidh, sortira en janvier prochain ; adressée à des enfants de 7-9 ans, on suivra la vie d’une famille dont le frigo est hanté.

Chez chaque auteur et autrice, dans chacun de leurs romans, on retrouve cette envie de présenter des personnages dans toute la complexité de l’âme humaine, des personnages qui ne soient pas manichéens, mais sans oublier pour autant d’ajouter, parfois, une bonne dose d’humour. Si l’idée est de donner envie aux enfants de lire, je vous confesse que j’ai désormais très envie de lire ces bouquins !
J’espère avoir attisé votre curiosité, vous avoir donné envie d’en savoir. Je vous parlerai bientôt de ces livres et, en attendant, voici leurs dates de sorties :
L’homme dragon, Eric Sanvoisin, 176 pages, 22 août 2019
Mytho!, Pascal Brissy et Yaël Hassan, 208 pages, 22 août 2019
Lilou, ma vie comme sur des roulettes, Yaël Hassan, 87 pages, 12 septembre 2019
L’épopée de Sem, t.1 : Le rite, Yann Rambaud, 400 pages, 12 septembre 2019
Au cœur de la forêt, collectif, 160 pages, 3 octobre 2019

12 réflexions sur “Rentrée littéraire des éditions Auzou

  1. lespagesquitournent dit :

    Ca a l’air d’avoir été une belle expérience ! Tu as bien fait de tenter ta chance en participant. En plus, les titres ont l’air vraiment sympas ! Hâte de lire tes avis.

    J’aime bien cette ME qui fait de bons albums jeunesse (notamment de beaux cartonnés) et de chouettes romans en passant par le livre jeu/dont on est le héros !^^ J’en achète souvent pour la médiathèque.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s