Mytho !

Mytho!

Quatrième de couverture :

« Il paraît que je suis une mytho. Je m’invente une chauffeur privé, des maladies, des parents agents secrets… En même temps, dire que je vis avec ma grand-mère dans l’annexe d’une grande maison vide, ça manque de classe! »

Mais dans cette histoire, qui sont les vrais mythos ?

« Après des années d’absence, je reviens enfin dans cette maison. Déterminée à déterrer les secrets qui y sont enfouis, à affronter mon passé, enfin. Pas si simple, surtout quand la cohabitation avec la jeune Maëlle et sa tendance à mentir sans relâche m’obligent à faire face à mes démons… »

.
Mon avis :

Mytho ! est un roman jeunesse écrit à quatre mains (ou deux claviers, comme dirait Yaël Hassan) ; pour l’écriture du livre, Pascal Brissy et Yaël Hassan se sont répartis les deux personnages principaux, Maëlle et Mathilde ; chaque chapitre alterne l’une des deux héroïnes.
J’ai beaucoup aimé ce duo auteur et autrice, j’ai trouvé que ça fonctionnait très bien, l’écriture s’accorde et, là où elle pourrait différer, le récit à la première personne pallie à d’éventuels soucis. En effet, Maëlle est une adolescente de treize ans et Mathilde est une vieille dame, une écrivaine très connue. Il est donc normal que leur façon de s’exprimer soit différente l’une de l’autre.
C’est la rentrée et Maëlle, qui a changé de collège, s’est fait de nouvelles amies. Le problème, c’est qu’elles sont plutôt populaires, et il en va de même pour les copains. Enfin, ce serait un problème si Maëlle n’avait pas le mensonge dans le sang ! Dès les premières lignes, la jeune fille est en train de mentir… Elle leur fait notamment croire qu’elle habite dans une immense demeure alors que, en vérité, elle habite dans la bicoque attenante, avec sa grand-mère dont le boulot est d’entretenir l’immense maison. Si les propriétaires n’y viennent plus depuis longtemps, cela ne va pas tarder à changer ; Mathilde, propriétaire des lieux, a des affaires à régler et pense que le mieux, c’est de revenir dans sa villa. Ce retour, vous vous doutez bien qu’il va quelque peu chambouler la vie de Maëlle.
Et donc, pour en revenir à ce que je disais plus haut, j’ai aimé l’écriture et la narration. Que ce soit Maëlle ou Mathilde, tout le récit est à la première personne, au présent, et c’est très fluide, le roman se lit vite et bien. Chaque chapitre portant le nom de l’une des deux héroïnes, on sait d’emblée qui l’on suit – c’est toujours sympathique d’avoir des tels repères durant la lecture.
Concernant Maëlle et Mathilde, je les ai toutes les deux appréciées et j’ai aimé la sagesse et les réflexions de la vieille dame tandis que, pour ce qui est de Maëlle, c’est une gamine qui a su malgré tout me toucher. Il faut dire que son amitié avec Anne-Charlotte, qui semble au début bien superficielle, aide à avoir de l’empathie pour la fieffée menteuse qu’est notre jeune héroïne ! Ce qui est d’ailleurs surprenant car Anne-C. est d’abord présentée comme une peste, superficielle, dont les copines semblent plus être des sous-fifres que de véritables amies. Mais, tout comme Maëlle, elle se dévoile petit-à-petit. D’ailleurs, je ne l’oublie pas, Mathilde n’est pas exempte d’amitiés !
Au final, s’il y a une leçon sur le mal que peuvent provoquer les mensonges, il y a surtout de belles histoires d’amitié et de chouettes rencontres.

Mytho !, c’est une sorte de roman doudou , à l’écriture plaisante et aux héroïnes attachantes. S’il s’agit de littérature jeunesse, l’histoire n’en reste pas moins prenante et parfaite pour l’automne déjà présent et pour l’hiver qui ne tardera pas à pointer le bout de son nez. J’ai pris un grand plaisir à lire ce livre enroulée dans mon plaid, une tasse de thé dans une main, Mytho ! dans l’autre ; une bulle de plaisir.
Mytho !, c’est la preuve qu’il n’y a pas d’âge pour les romans jeunesse.
Bonne lecture à vous !

EDIT : je vais spoiler ici un détail de l’histoire (qui pour moi n’en est pas un), pour le voir, je vous laisse surligner le texte : un personnage est concerné par une histoire de non-consentement et, même si cela n’est pas formulé et que le personnage est secondaire, c’est un viol. On ne nous en dit pas plus mais je trouve important qu’un·e adulte puisse discuter de ce passage avec le jeune lecteur ou lectrice.

Mytho !, Pascal Brissy et Yaël Hassan • Auzou • 2019 • 200 pages • 12,95€ • Genre : littérature jeunesse, mensonges, secrets • ISBN : 9782733874875

8 réflexions sur “Mytho !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s