Exposition : Tolkien, voyage en Terre du Milieu

Lieu : Bibliothèque François-Mitterrand (Paris)
Date : du 22 octobre 2019 au 16 février 2020
Tarif plein : 11€
Tarif réduit : 9€

Même s’il est vrai que je suis loin d’avoir tout lu de cet écrivain, j’adore Tolkien. C’est un grand conteur qui a créé des univers tantôt sublimes et merveilleux, tantôt terrifiants. C’est aussi un illustrateur que j’apprécie et dont je suis tombée sous le charme en lisant Lettres du Père Noël. Alors quand j’ai entendu parler d’une exposition à venir sur l’auteur et son œuvre, autant vous dire que j’étais très impatiente ! Et ça y est, j’y suis allée et je suis sortie ravie de cette exposition.
Commençons par un point sur l’affiche, que je trouve sublime. Pour n’importe qui ayant vu les adaptations cinématographiques réalisées par Peter Jackson, et pour n’importe qui ayant lu les livres, elle est parlante. Bon, c’est vrai, « Tolkien » est écrit en gros mais, si on ne prend que le visuel, on distingue clairement un anneau (Narya, l’anneau de feu que porte Gandalf) surplombant un autre anneau (l’anneau unique, le plus célèbre de tous les anneaux) entouré d’écritures elfiques. Et au milieu de celui-ci, que voit-on ? L’Œil de Sauron, celui dont les héros de Le Seigneur des Anneaux se méfient et tentent de se cacher car il voit tout. D’ailleurs, cette illustration n’est pas choisie au hasard puisque c’est celle qui fut utilisée lors de la première édition.
En ce qui concerne l’exposition elle-même, elle peut se faire en 1h30 si vous avancez à un bon rythme, sans vous attarder. Pour ma part, il m’aura fallu deux bonnes heures pour la faire car j’ai savouré chaque salle. Chacune d’elle présente un élément précis de l’univers de la Terre du Milieu en commençant tout de même par la présentation de l’auteur. Ensuite viennent des salles sur les hobbits, sur les elfes, les nains, le Mordor, et même certaines salles, plus petites, ont des thèmes plus larges comme définir ce qu’est un bon roi, etc. Il y a des choses tellement différentes les unes des autres à découvrir ! Et, si l’on retrouve essentiellement des textes et des illustrations réalisées par J. R. R. Tolkien, on y trouve aussi parfois de courtes vidéos, extraites du documentaire Tolkien in Oxford, de même que l’on trouve parfois des extraits audio (certains en elfiques!). Il y a également quelques œuvres d’artistes qui ont pu inspiré Tolkien (je pense notamment à Arthur Rackham dont Tolkien appréciait le travail) ou qui ont influencé les divers mythes que l’on connaît encore (pensez par exemple à la légende arthurienne ou aux mythologies scandinaves). De plus, on pouvait parfois observer de véritables objets : des broches, des épées (dont une gauloise qui aurait la taille parfaite pour un hobbit), des pierres, etc. Tous les éléments présentés dans l’exposition ont un lien avec la Terre du Milieu, que cela concerne le travail réalisé par Tolkien ou les choses qui ont pu l’influencer.
Durant mon cheminement à travers l’exposition, j’ai été agréablement surprise de découvrir tant de jeunes spectateurs et spectatrices. Il y en avait de très jeunes (environ six ans) dont les parents leur présentaient l’univers, partageaient leur passion avec leurs enfants, et d’autres moins jeunes dont un duo de collégiennes ; l’une des deux connaissait et l’autre pas et elles étaient donc dans un échange permanent, l’une étant très curieuse et l’autre prête à répondre à ses questions. Autant dire que c’est bien un signe que Tolkien et la Terre du Milieu ont encore une belle vie devant eux dans le cœur des lecteurs et lectrices !
Mon seul regret au sujet de l’exposition concerne en fait la boutique de souvenirs : s’il y a beaucoup de livres en français, j’avais espéré un foisonnement d’éditions anglaises. Tant pis !

En bref, Tolkien, voyage en Terre du Milieu est une exposition immanquable que je vous conseille vivement de voir si vous en avez l’occasion, vous ne le regretterez pas.