Fières d’être sorcières !

Fières d’être sorcières

Quatrième de couverture :

D’Hermione Granger à Minerva McGonagall, en passant par Luna Lovegood et Leta Lestrange, les sorcières de la saga «Harry Potter» et des «Animaux fantastiques» sont des héroïnes aussi différentes qu’exceptionnelles ! Qu’elles soient des mentors, des fondatrices, des résistantes, des mères, des inventrices, des criminelles, des meneuses, elles ont toutes marqué le Monde des Sorciers de leur empreinte. Foisonnant de magnifiques illustrations et d’images des films, cet ouvrage passionnant explore les histoires de ces femmes qui ont fait du monde magique ce qu’il est aujourd’hui.

.
Mon avis :

Fières d’être sorcières ! est un livre illustré qui nous présente les différentes sorcières présentes dans les films Harry Potter et Les animaux fantastiques, qu’elles soient de bonnes ou de mauvaises sorcières.
Pour moi, l’idée est vraiment chouette. D’ailleurs, le sous-titre du livre est Les filles qui ont marqué l’histoire du Monde des Sorciers ; mais déjà, je tique sur « filles ». Rien qu’avec la couverture, l’on constate qu’il y a aussi des femmes et qu’il suffisait simplement d’écrire « Celles qui ont marqué… » pour inclure autant les filles que les femmes présentes dans l’univers de J.K. Rowling. Mais je chipote pour certain·es d’entre vous alors passons à la suite…
Ce livre surfe clairement sur la vague féministe pour montrer que, dans les œuvres de Rowling, il y a de véritables modèles, des figures d’empouvoirement (empowerment). Et c’est vrai, mais il est aussi vrai que c’est une belle aubaine pour se faire de l’argent. Les illustrations sont certes très belles mais je constate que le choix des sorcières n’est pas toujours très pertinent ; j’ai eu le sentiment, durant ma lecture, qu’il fallait en mettre un maximum, même sans avoir grand chose à dire à leur sujet. Je pense à certaines qui apparaissent très peu à l’écran et qui ne font rien de particulier ; d’autres sont là plus souvent mais dans le fond et, encore une fois, ne font rien de particulier et n’ont guère de personnalité. Ainsi l’on retrouve Pansy Parkinson, farouche opposante de Harry et même Romilda Vane est plus utile dans la saga alors que le souvenir le plus fort que l’on garde d’elle sont ses chocolats parfumés au philtre d’amour… Laurie Calkhoven, l’autrice, a trouvé des choses à dire là où il n’y a rien à dire et je trouve ça assez remarquable, même si j’ai parfois eu l’impression qu’elle patinait dans la semoule.
On trouve quoi, en texte ? Chaque sorcière est présentée avec ses qualités (ah non, pas celles citées ci-dessus), une citation pour les plus importantes (pas toujours très bien choisies voire même certaines inutiles : celle pour Tourdesac est juste tandis que pour Tonks, c’est sans intérêt), ce qu’elle a fait au cours de sa vie (dans les sagas cinématographiques) ; on trouve également quelques sortilèges et l’on nous redonne le contexte (qui s’en est servi à quel moment?). Aussi, certaines sorcières comme Hermione ou Tina Goldstein ont quelques pages supplémentaires pour donner des exemples de leur courage, de leur intelligence, etc.
Ça se lit bien, c’est vrai, et c’est sympa de se replonger dans cet univers par le biais des sorcières. Mais est-ce suffisant ? Le gros point fort de Fières d’être sorcières, c’est la mise en page couplées aux illustrations de Violet Tobacco qui sont vraiment très belles. Donc, oui, j’ai aimé les illustrations, je les ai trouvées superbes mais pour le contenu textuel, ce n’est pas fou. Alors je m’interroge : peut-être que je ne suis pas le bon public pour ce livre ? Mais peut-être aussi que ce livre n’existe que pour faire de l’argent et surfer sur la vague d’empouvoirement des femmes?

Même si vous aimez Harry Potter et Les animaux fantastiques, même si vous adoré ces sagas, je n’ai pas envie de vous conseiller ce livre. Peut-être fera-t-il plaisir à de jeunes enfants qui sont déjà fans mais, pour les autres, Fières d’être sorcières ! n’apportera rien si ce ne sont de beaux dessins. Autant vous dire que je ne suis franchement pas certaine que cela vaille un achat.
Cela peut paraître sévère mais, franchement, pour un livre si prometteur, il aurait fallu ne pas rester ainsi en surface.

Fières d’êtres sorcières !, Laurie Calkhoven et Violet Tobacco • Titre VO : Calling All Witches! Traduction : Marie Renier Gallimard • 2019 • 96 pages • 13,90€ • Genre : sorcières, modèles d’empouvoirement, jeunesse • ISBN : 9782075131957

13 réflexions sur “Fières d’être sorcières !

  1. Adlyn dit :

    Je l’ai reçu pour Noël et seulement feuilleté pour l’instant mais c’est aussi l’impression que j’ai eu en survolant les pages : du joli contenu, mais assez en surface. Je le lirai pour de bon, histoire de me faire mon propre avis, mais je me souviendrai de n’en attendre pas grand chose de plus que ce qu’il semble être !

    Aimé par 1 personne

  2. OmbreBones dit :

    Déjà je ne trouve pas que tu chipotes pour l’utilisation du mot fille. Ensuite de ce que tu en dis je ne vois pas trop l’intérêt non plus :/ l’idée est bonne mais la réalisation paraît bancale. Je ne pense pas que ce soit fait pour moi. La beauté des dessins ne fait pas tout !

    Aimé par 2 personnes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s