La tempête du siècle

La tempête du siècle

Quatrième de couverture :

Sur l’île de Little Tall, on a l’habitude des tempêtes. Pourtant, celle qui s’annonce sera, dit-on, particulièrement violente. Et, surtout, la petite communauté tremble d’héberger Linoge, l’assassin de la vieille Mrs Clarendon. Cet homme étrange qui fait peur même au shérif…
Lui n’a pas peur. Il s’est laissé arrêter. Il connaît son propre pouvoir. Si on lui donne ce qu’il veut, il partira. Et tandis que l’ouragan se déchaîne, dans le froid et la neige, il va faire connaître ses exigences…
Le nouveau best-seller du maître du thriller nous mène aux limites de l’épouvante, vers quelque chose que l’on n’a jamais vu. Quelque chose que personne ne peut voir.

.
Mon avis :

Si vous suivez un peu mon blog, vous savez que j’aime bien Stephen King, que je lis régulièrement ses romans. Ce coup-ci, je me suis lancée dans La Tempête du siècle, un livre un peu particulier que l’auteur présente comme un roman mais dont la narration se fait à la façon d’un script. King nous explique tout cela dans un prologue, de comment il a eu l’idée de cette histoire au choix de la forme. C’est très intéressant, il raconte cela avec des touches d’humour mais, je vous l’avoue, en lisant tout ça, au bout d’un moment, j’ai pensé : « Bon, Stephen, t’es bien gentil mais, moi, je veux lire ton histoire, là! » ; il faut bien le dire, il en parle, il en parle, ça a l’air génial, mais il continue d’en parler et je n’avais plus qu’une hâte : commencer véritablement La Tempête du siècle ! Et alors que je pensais cela, l’histoire a enfin débuté.
L’action de La Tempête du siècle se déroule sur une île fictive du Maine, Little Tall Island. Une grosse tempête se prépare et l’on craint qu’elle soit bien plus violente que toutes les précédentes. Les insulaires se préparent donc à cet événements – stocks de nourritures et préparation du refuge à l’hôtel de ville – quand arrive un homme, Linoge, qui tue la vieille Mrs Clarendon. Ce type est très étrange, il met mal à l’aise tout le monde et, le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il a bien choisi son moment pour débarquer…
Comme je vous le disais, ce roman se présente sous la forme d’un script, nous donnant donc des descriptions très factuelles (sommes-nous à l’intérieur ou à l’extérieur? Avec qui et, potentiellement, du point de vue de qui? Comment sont les lieux? Etc.) et des dialogues « parlés ». Si cela m’a fait un peu bizarre au début, même en sachant ce que j’allais trouvé, je m’y suis vite habituée et j’ai découvert là un récit très dynamique, me laissant voir scène par scène ce qui se déroulait, de quelle façon… Le film défilait sous mes yeux.
J’ai aimé La Tempête du siècle, que ce soit au niveau de la narration, plutôt inhabituelle pour moi, que le récit. Il est plein de tension, on sent le froid s’immiscer en nous, on commence à avoir peur pour certains protagonistes… S’il y a bien parfois quelques moments terribles, frôlant l’horreur, c’est surtout la tension qui m’a accompagnée tout au long du récit.
On pourrait penser que certains personnages, par quelques mots, quelques actions, viendraient atténuer cela mais, finalement, ce sont les touches d’humour que l’écrivain a glissé dans ses descriptions (par exemple lorsqu’une femme, prénommée Cat, se retrouve dans un état catatonique, il nous dira alors qu’elle est « CATatonique ») qui atténuent la tension. Dans l’exemple que je vous donne, le moment n’était pas drôle du tout mais cela a permis d’alléger la lecture pendant un court instant.
Concernant les personnages, on a un héros, Mike, le constable (shérif) de l’île, qui se retrouve bien dans la mouise avec un assassin sur les bras alors qu’il devrait être auprès de sa famille, de même pour Hatch, son adjoint (j’ai beaucoup aimé ce binôme). Et puis il y a le maire de Little Tall, je ne l’ai pas aimé et c’est en ça que son personnage est réussi ; Linoge est excellent dans son effroyable présence. Et il en va de même pour tous les autres protagonistes : je les ai appréciés même quand il s’agissait de personnes mesquines parce que Stephen King les a bien écrits. Ce qu’il y a de cocasse, c’est que j’avais envie que certains d’entre eux soient punis pour certains de leurs actes mais, pour autant, je ne voulais pas qu’il leur arrive quoi que ce soit de terrible. Aussi, s’il y a bien quelques clichés les concernant, cela ne m’a pas pas dérangée ; j’ai vraiment lu ce roman comme je regarderais un téléfilm.

La Tempête du siècle est un bon roman fantastique qui nous plonge dans une ambiance glaciale et horrifique, sans pour autant être terrifiante. Les actes de Linoge sont atroces, les choix (en sont-ce vraiment?) qu’il donne sont effroyables, mais je n’ai que rarement eu peur, ce n’était qu’à certains moments. Donc, si la forme du texte ne vous dérange pas, je vous conseille ce livre – je l’ai dévoré.

Je conclus cette chronique en vous proposant le visionnage du film tiré de ce récit de Stephen King, et j’espère avoir l’occasion de le voir un jour :

La Tempête du siècle, Stephen King • Titre VO : The Storm of the Century Traduction : William Olivier Desmond Le Livre de Poche • 1999 • 445 pages • 8,70€ • Genre : fantastique, épouvante • ISBN : 9782253151333

Ce livre participe au Challenge de l’Imaginaire.

8 réflexions sur “La tempête du siècle

        • Ma Lecturothèque dit :

          Alors je te conseille « Jessie » ! C’est une femme, Jessie, qui est en week-end avec son mari dans leur demeure secondaire. Alors qu’ils font des jeux sexuels, ça tourne mal et le mari se retrouve inconscient. La nuit tombe et il y a un gros problème : Jessie est attachée. Ce roman, c’est comment elle va s’en sortir alors qu’il y a des gens ou des animaux qui traînent autour et qui n’ont pas l’air très sympathiques. Ce drame va être mine de rien une catharsis pour l’héroïne (TW : pédophilie/inceste).
          Donc c’est angoissant, ça parle de sujets pas fun du tout, mais il est vraiment bon.

          J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s