Our Colorful Days, tome 1

Our Colorful Days, tome 1

Quatrième de couverture :

Sora est lycéen, et il aime secrètement Kenta, un de ses camarades de classe. Même à Nao, son amie d’enfance, il n’a jamais avoué qu’il est gay. Mais un jour, en classe, les blagues homophobes des autres garçons finissent par rendre le poids du secret insupportable, et le poussent à sécher les cours… Et tandis qu’il s’endort près du rivage, un mystérieux homme apparaît et lui dit qu’il l’aime… Qui est-il ?

.
Mon avis :

J’ai beaucoup aimé le premier tome du Mari de mon frère de Gengoroh Tagame et, bien que je n’ai pas encore lu la suite, je n’ai pas pu m’empêcher de vouloir découvrir dans la foulée la nouvelle série de ce mangaka, Our Colorful Days. C’est l’histoire d’un adolescent, Sora, qui n’a révélé à personne qu’il est gay – il n’a pas fait son coming out, même pas auprès de sa meilleure amie, Nao. Un jour, ne supportant plus les réflexions homophobes de ses camarades de classe (qui ne savent pas que Sora est homosexuel), le lycéen sèche les cours et va rencontrer par hasard un homme bien plus âgé. Ce dernier, pensant que Sora dort, lui dit qu’il l’aime.
Je vous rassure tout de suite car c’était mon inquiétude après avoir lu le résumé : non, il n’y a pas de pédophilie ou d’abus dans ce manga et la relation entre le garçon et l’homme est tout à fait saine ; je n’en dirais pas plus pour vous laisser le plaisir de découvrir cette histoire mais je tenais à mettre les choses au clair.
De premier tome à premier tome, j’ai trouvé Our Colorful Days moins marquant que Le mari de mon frère. Toutefois, ça a été une super lecture. Le début est rude mais, rapidement, on entre dans une bulle de bienveillance et de confort. Tout comme Sora, on aimerait y rester mais le jeune homme doit bien affronter le monde extérieur, notamment en allant au lycée, le lieu le plus difficile pour lui. En effet, l’un de ses camarades ne le laisse pas de marbre tandis que les autres ne se lassent pas des blagues et commentaires homophobes. Or ce n’est nullement drôle, c’est même super violent et on ne peut que comprendre la détresse du héros, son envie de s’échapper…
J’ai beaucoup apprécié Sora, d’une part parce qu’il aime peindre, ce qui me l’a rendu d’autant plus sympathique car, si je ne peins pas, j’aime toutefois beaucoup cet art, et d’autre part parce qu’il reflète bien le vécu des adolescent·es homosexuel·les. Il y a toujours des questions qui se posent quant à faire son coming out : à qui le dire ? La personne le prendra-t-elle bien ou cela détruira la relation ? Va-t-elle le répéter à tout le monde ? Etc. On ne va pas se mentir, c’est une sacrée anxiété que voilà pour une chose qui ne devrait pas être si importante. Enfin, le caractère de Sora est également très appréciable : il est quelque peu réservé mais il est aussi très amical, on sent son envie d’avancer même s’il ne sait pas comment… Et puis il est bien entouré, tant par Nao que par cet homme adulte qu’il va rencontrer par hasard. Allez, encore une fois, je n’en dis pas plus (j’en ai très envie mais, dans ce cas, lisez le manga et nous en discuterons ensuite).

Ce premier tome de Our Colorful Days est une belle réussite et j’ai envie de voir évoluer Sora, de le voir s’épanouir. Je me demande où le mangaka nous mènera cette fois dans ce récit adolescent. Bref, cette série commence bien et me donne envie de vous la conseiller !
Bonne lecture à vous.

Our Colorful Days, tome 1, Gengoroh Tagame • Titre VO : Bokura no shikisai Vol. 1 Traduction : Bruno Pham Akata • 2020 (2018 au Japon) • 176 pages • 8,05€ • Genre : adolescence, homosexualité, Japon • ISBN : 9782369748335

5 réflexions sur “Our Colorful Days, tome 1

  1. vinushka64 dit :

    J’avais adoré « Le mari de mon frère » et j’adore cette couverture toute douce. Le fait que le héro subisse des brimades indirects est intéressant comme situation, car c’est une violence quotidienne à laquelle font souvent face les personnes différentes et qui n’incite pas à la parole (moqueries, blagues, réflexions badines, etc. ce qui me pousse à reprendre certaines personnes de mon entourage, même si ça fait rabat-joie, mais ces gens ne se rendent pas toujours compte du mal qu’ils peuvent faire). Puis l’histoire de cet homme adulte m’intrigue (et ça me rassure que ça soit pas de la pédophilie car au début, je me suis dis « ah bizarre »). Je pense que je vais craquer pour ce manga !

    Aimé par 1 personne

    • Ma Lecturothèque dit :

      Craque donc, fais-toi plaisir 😉
      En effet, ce sont des petites piques quotidiennes et ça n’incite clairement pas à se confier à autrui, tout comme ça n’aide pas à vivre sereinement… Ce sont des choses qui peuvent paraître de moindre importance pour les personnes qui ne sont pas concernées, mais pour celles que ça touche, c’est vraiment dur.

      Aimé par 2 personnes

  2. LadyButterfly dit :

    Je viens de le lire et même si je ne suis pas fan des dessins, j’ai bien aimé ce manga. Les moments où le personnage parle des couleurs….j’adore ! Tout est bien fait, je trouve — et malheureusement, certains passages reflètent bien la réalité.

    Aimé par 1 personne

    • Ma Lecturothèque dit :

      J’apprécie les dessins même si ce ne sont clairement pas mes préférés. C’est vrai que, lorsqu’il parle des couleurs, c’est superbe ♡ Et tu as tout à fait raison, je trouve également que ces passages sont très réalistes.

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s