[TAG] Pour profiter de l’été, il faut…

Bien le bonjour, les lecturovores !
L’été est déjà bien entamé mais je suis tombée sur le tag Pour profiter de l’été, il faut… sur le blog Faith in Words et j’ai donc eu envie d’y participer également. Voici mes réponses aux treize questions qui composent ce tag :

1/ … un roman aussi rafraîchissant qu’une boisson avec des glaçons servie à l’ombre d’une terrasse.
Love, Simon, aussi connu sous le titre Moi, Simon, 16 ans, Homo Sapiens de Becky Albertalli. Ce roman jeunesse, qui parle de coming out, a beau traiter d’un sujet assez difficile, ça a été une bouffée d’air frais pour moi que de le lire !

Moi, Simon, 16 ans, Homo Sapiens

2/ … un roman qui t’a enivré aussi efficacement que les cocktails de l’apéro, Piña colada, Sex on the beach et autres mojito (pour ne citer qu’eux) (l’abus d’alcool est dangereux pour la santé, les ami·es).
Il y en a tellement mais je ne vais en choisir qu’un seul, un peu au pif parmi la liste de livres que j’ai en tête : Les amies d’Héloïse d’Hélène de Monferrand. J’ai été tellement prise dans l’histoire que j’avais du mal à lâcher mon livre, quand je faisais autre chose, je ne cessais d’y penser… Les héroïnes et leur vie m’ont passionnée.

Les amies d’Héloïse

3/ … un roman aussi doux qu’une glace.
Je pense immédiatement à La papeterie Tsubaki d’Ito Ogawa qui est d’une douceur incroyable.

La papeterie Tsubaki

4/ … un roman aussi incroyable qu’un coucher de soleil sur la plage.
Des romans incroyables, il y en a un certain nombre mais je vais dire Pierre-de-vie de Jo Walton pour la simple et bonne raison que, pour moi, quoiqu’il se passe autour, un coucher de soleil a ce quelque chose de doux, de déclinant mais de captivant et, malgré le bruit des voitures, malgré les gens autour de nous quand on observe l’astre solaire disparaître pour la nuit, on reste là, on oublie le reste et on admire. C’est un peu la même chose qui m’est arrivée avec ce roman de Jo Walton : j’ai constaté la lente dégradation des événements mais, d’un autre côté, c’était tellement beau que je ne pouvais m’en détacher.

Pierre-de-vie

5/ …  un roman avec des personnages aussi agaçants que les grains de sables qui s’invitent sur ta serviette.
Je pense au Dernier brûleur d’étoiles de Sophie Val-Piguel. Je ne me souviens plus très bien de ce roman mais les personnages n’étaient franchement pas folichons. Ils n’étaient certes pas agaçants dans le sens « insupportables » mais leur manichéisme et leur fadeur m’ont fortement déplu. Je peux également citer Meg, l’héroïne du roman de Madeleine L’Engle : Un raccourci dans le temps : elle ne sert franchement pas à grand chose, elle est fade, se laisse porter par les événements… De même que cette chère Irma dans La trilogie de Gormenghast de Mervyn Peake, etc.

6/ … un roman aussi beau que toi dans un bikini, et f*** le summer body.
Oh, des livres avec une couverture canon, ce n’est pas ce qui manque ! Je vais dire Le Prieuré de l’Oranger de Samantha Shannon. En plus, c’est un bon bouquin de fantasy jeunesse (pas aussi magistral que ce que nous promettent les accroches, comparant ce roman à ceux de Tolkien, Martin et Hobb, toutefois), qui plus est (même s’il n’est pas exempt de défauts).
On doit l’illustration de couverture à Ivan Belikov qui a fait un travail magnifique.

7/ … un roman aussi chaud que la canicule qu’on se tape désormais chaque année.
La créatrice du tag pense à « chaud » plutôt dans le sens où le roman était complètement dingue, haletant… Il peut bien sûr être pris dans le sens de « torride » tout comme il peut être interprété comme « il m’a fait bouillir de rage » (pour Faith in Words, c’est le cas). De fait, voici une sélection de ces trois interprétations :
Cœur contre cœur/Lois de l’amour d’Anne et Marine Rambach, un recueil de deux nouvelles avec des romances (et des scènes de fesses) lesbiennes ;
Ravage de René Barjavel m’a terriblement énervée et ce n’était pourtant pas faute de remettre les choses dans leur contexte : beaucoup trop de misogynie, de personnages abrutis par les événements… Cette lecture n’était franchement pas pour moi et je ne la recommande pas du tout ;
La vérité sur l’affaire Harry Quebert de Joël Dicker m’a tenu en haleine. Je sais qu’il ne fait pas l’unanimité mais il a bien fonctionné sur moi – et je pense l’avoir lu à un moment propice pour moi.

8/ … un roman aussi bleu que l’océan.
Il n’est pas seulement bleu comme l’océan, non, cher·es lecturovores ! Il parle aussi d’océan puisqu’il s’agit du Déchronologue de Stéphane Beauverger, un roman qui nous parle de piraterie et de failles dans le temps… J’avais beaucoup aimé et j’aimerais prendre un jour le temps de le relire.

Le Déchronologue

9/ … un roman aussi jaune que le soleil d’été.
Pour le coup, il s’agit d’un roman que je n’ai pas encore lu : Big Bones de Laura Dockrill. Cela fait tellement longtemps que je l’ai dans ma pile à lire que je ne sais plus du tout de quoi il est question à part de nourriture.

Big Bones

10/ … un roman aussi rouge que les coups de soleil qu’on finit tous par attraper à un moment ou un autre.
Le deuxième tome de Hunger Games de Suzanne Collins : L’embrasement. Tout à fait approprié pour ce tag, non ?

Hunger Games, t.2 : L’embrasement

11/ … un roman tout aussi efficace pour voyager qu’un aller-retour en avion.
Je n’ai pas d’autre choix, bien qu’il s’agisse d’un univers de fantasy, que de citer Le Seigneur des Anneaux de ce cher J.R.R. Tolkien car ses romans me font incroyablement voyager et que les lieux semblent superbement réels tant ils sont bien décrits.

12/ … un roman si génial qu’il te console presque de ne pas partir cet été / de ne pas avoir de vacances.
*regarde sa PAL*
C’est super dur de répondre car j’ai envie de dire « tous! » mais ce n’est pas une réponse très précise, elle est même très vague (vague, mer, vacances… mais pas de vacances pour moi cette année – et ce n’est pas grave). Je vais donc dire les Millenium de Stieg Larsson car c’est une sacrée brique en terme de poids et je n’en aurais pas pris un seul tome en vacances avec moi, c’est certain.

13/ … un roman si gros que tu pestes et rages … mais insistes pour le prendre avec toi dans ta valise déjà blindée.
« Sa réponse va vous choquer », « Son incroyable réponse », etc. On pourrait faire des titres racoleurs avec ma réponse, ahah ! Et donc… Aucun. Si ça passe pas, même en faisant un peu plus de place pour un roman, même si j’ai très très envie de le lire, tant pis. Bon, en général, j’aurais tendance à prendre le-dit livre et ma liseuse (« au cas où ») plutôt que de m’encombrer d’autres bouquins, quitte à prendre un t-shirt en moins, par exemple.

 

C’est ainsi que se termine ce tag estival. N’hésitez pas à le reprendre tant qu’il est de saison !
Sur ce, passez une très bonne journée.

13 réflexions sur “[TAG] Pour profiter de l’été, il faut…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s