Rose Rage

Rose Rage

Quatrième de couverture :

— T’as entendu parler de cette fille qui a été renvoyée parce qu’elle avait tabassé un mec dans la file de la cantine ? Il lui avait touché les fesses…
— C’est pas juste, c’est pas elle qui devrait être renvoyée, c’est lui.

Pour Rachèle, à la tête du journal du lycée, il est impossible de laisser passer une nouvelle injustice. Ça fait trop longtemps que ça dure. Que tout le monde ferme les yeux. Elle décide donc d’appeler toutes les filles, toutes les femmes de l’établissement à faire grève. Il est temps pour elles de se faire entendre. Il faut que certaines choses changent enfin.

.
Mon avis :

Je vous ai fait découvrir les premières lignes de ce roman et maintenant il est temps de vous parler plus longuement du roman Rose Rage.
Rachèle est une adolescente qui à la tête du journal du lycée, aidée par son ami Martin. Un matin, celui-ci lui parle d’Ameline Brillant : cette lycéenne a été expulsée pour avoir frappé un camarade après qu’il lui a touché les fesses. Mais quand Rachèle discute avec Ameline, elle apprend qu’il y a eu d’autres choses avant et que ce n’était que la goutte d’eau qui a fait déborder le vase. Alors, contre cette injustice, Rachèle se lève et lance une grève des femmes dans son lycée.
J’ai trouvé au roman une forme de « bancalité » quant à l’emploi du mot « femme », très utilisé au début du roman, que ce soit pour parler des adultes qui entourent notre héroïne ou des lycéennes, et rapidement relégué au fond, ne désignant plus que les femmes ayant bien dépassé la majorité. C’est de l’ordre du détail, c’est vrai, pourtant cela m’a perturbée (probablement parce que j’étais très enthousiaste concernant l’emploi de « femme »). Quant au reste du roman… C’est vraiment très chouette à lire !
Rachèle n’y connaît franchement pas grand chose à la grève, de même qu’elle n’a que de vagues notions concernant le féminisme et elle doute également beaucoup. Cela permet de proposer une héroïne qui va pouvoir pas mal évoluer, tout comme cela permet facilement de s’identifier à elle – je me suis un peu retrouver en elle à son âge, à me poser plein de questions, etc. Son ami Martin tient également un rôle important puisqu’il permet à l’autrice de parler de non-mixité, de la place des hommes dans les luttes féministes… Et si ces deux-là évoluent, c’est grâce à leurs rencontres. Pour cette grève peu commune, Rachèle est rejointe par Manon et quelques autres lycéennes. Notre héroïne voit cette lutte un moyen de rétablir la vérité concernant Ameline Brillant mais elle déchante : toutes ne sont pas là pour ça. Et c’est l’une des choses que j’ai aimé dans ce roman : ce n’est peut-être pas pour les mêmes raisons, mais on a toustes des raisons d’être féministes et de se battre pour l’égalité. J’ai également aimé qu’il y soit dit qu’il n’y a pas de petites causes et des grandes, que toutes ont leur importance.
Je pourrais encore longtemps parler de ce roman, que ce soit au sujet de l’éveil au militantisme, sur le fait de savoir écouter les autres, d’apprendre de tout le monde, l’importance des réseaux sociaux, les conflits entre générations… Beaucoup de sujets sont abordés dans ce roman et ils sont amenés naturellement et avec simplicité. De plus, ce roman fait terriblement écho à l’actualité (je pense par exemple aux tenues vestimentaires au sein des établissements scolaires). Finalement, mon regret est que ce ne soit pas plus approfondi du côté des personnages – j’aurais aimé un roman plus dense, pourquoi pas de six-cents pages ? Pourtant, j’ai bien conscience qu’en quelques lignes par-ci par-là, Illana Cantin a réussi à nous en dire beaucoup sur plusieurs d’entre eux. Comme quoi !
Concernant la fin, je l’ai beaucoup aimé. C’est mitigé concernant la fin du récit mais je l’ai toutefois trouvée réaliste.

Rose Rage est un roman dans l’ère du temps.  S’il est destiné à un public adolescent, j’ai tout de même envie de vous inviter à le découvrir pour que, à votre tour, vous puissiez le proposer aux jeunes lecteurs et lectrices de votre entourage, en espérant qu’il puisse, à son échelle, faire bouger les choses.
Bonne lecture à vous.

Rose Rage, Illana Cantin Hachette • 2020 • 286 pages • 15,90€ • Genre : lycée, féminisme, grève • ISBN : 9782017114352

18 réflexions sur “Rose Rage

    • Ma Lecturothèque dit :

      En effet, il aborde énormément de choses ! C’est super et en même temps, de fait, j’aurais voulu que tout soit plus approfondi ; d’un autre côté, c’est un roman, pas un essai, et puis il y est question d’éveil au militantisme, pas d’une héroïne et ses copines hyper rodées donc, en fait, c’est très juste. Si tu en as l’occasion, je te le conseille vraiment ^^

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s