Éclat(s) d’âme, tomes 2 à 4

Tome 1

Quatrième de couverture :

Au contact des membres du salon de discussion, Tasuku a fini par s’accepter, et aussi par accepter l’amour qu’il éprouve. Pour autant, il ne sais pas encore comment il doit se comporter au quotidien, auprès de ses camarades, mais surtout auprès de celui qu’il aime. Au contact de Misora, plus jeune individu du salon et porteur d’un « secret » d’un autre genre, le lycéen va continuer à se poser des questions…

.
Mon avis :

Après un premier tome introductif que j’avais apprécié mais qui ne me semblait pas présager une série aussi exceptionnelle que ce que l’on m’avait promis, je me suis enfin lancée dans les trois tomes suivants – les derniers, la série se terminant en quatre volumes. Et je vous donne tout de suite mon verdict : c’est vraiment un bon manga, plein d’émotions, et je vous le recommande.
Dans le premier tome d’Éclat(s) d’âme, Tasuku découvrait un lieu pour les personnes n’entrant pas dans la norme hétérosexuelle, un lieu où boire un thé, où écouter des vinyles de Tchaïkovski, où discuter tranquillement… Comme lui, nous faisions la rencontre de Haruko et Saki, un couple lesbien, de la mystérieuse Hôte, de Monsieur Tchaïko, etc. Désormais, le décor est planté, nous connaissons les personnages principaux et l’histoire et les liens entre les protagonistes peuvent alors évoluer et se développer pleinement sous nos yeux de lecteur·rices.
Plusieurs choses m’ont plu dans ce manga ; les dessins sont très beaux, il y a suffisamment de personnages pour avoir une belle diversité sans pour autant qu’il y en ait trop, il y a beaucoup de thèmes abordés mais, là aussi, c’est bien dosé… Surtout, j’ai apprécié l’évolution de Tasuku. Le jeune homme fait parfois des erreurs, il doit parfois se remettre en question, mais il sait s’ouvrir aux autres, il fait des efforts, il discute. En somme, c’est un peu le héros parfait car il est justement imparfait et il en prend conscience. Quant aux autres protagonistes, ils gravitent très bien autour de Tasuku et les liens, tantôt amicaux, tantôt houleux, sont présentés avec beaucoup d’humanité. Ainsi, même quand un personnage a parfois pu m’exaspérer, voire m’écœurer, je ne pouvais pas lui en vouloir car j’avais les clés pour le comprendre un minimum (attention, ne pas en vouloir ne veux pas dire tolérer les propos ou les actions).
Comme je vous le disais plus haut, il y a pas mal de sujets qui sont abordés ; il arrive que certains restent flous, que l’on n’ait pas de réponse et j’ai trouvé cela réaliste : pourquoi saurions-nous tout sur un personnage alors que lui-même se découvre, qu’il se cherche encore ? A contrario, il y en a qui sont certains de leur identité et j’ai trouvé l’ensemble bien abordé, bien traité. On sent que lae mangaka aime ses personnages et qu’iel respecte chacun d’entre eux, donnant même l’occasion aux plus horribles de se remettre en question par le biais de discussions avec des personnes concernées – et encore une fois, je vous le dis, c’est bien foutu, bien amené.
Point non négligeable à mon sens concernant Éclat(s) d’âme, c’est que c’est une série pleine d’émotions ! Parfois, c’est violent, on a l’impression de se prendre un uppercut en plein la figure, ça fait mal, et quelques pages plus tard, on se sent bien, les relations sont apaisées, les propos réconfortants… Parfois, on ri, parfois on pleure. C’est clairement un manga qui ne peut pas laisser indifférent·e, ou alors vous n’avez pas de cœur – je ne vois pas comment c’est possible autrement !

Ainsi, après un premier tome sympathique, Éclat(s) d’âme se révèle dans les trois suivants. C’est un véritable condensé d’émotions, on y trouve des personnages très attachants, des échanges pertinents et de beaux dessins. Je le recommande sans hésiter à tout le monde.

Éclat(s) d’âme, Yuhki Kamatani • Titre VO : Shimanami Tasogare Traduction : Aurélien Estager Akata • 2018 (2015 pour la VO) • Genre : manga, LGBTQI+

11 réflexions sur “Éclat(s) d’âme, tomes 2 à 4

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s