Bilan de mes lectures – Décembre 2020

Bilan du mois de décembre

Le voici, le voilà, le dernier bilan mensuel de 2020, que je publie en 2021. Il faut dire qu’entre les chroniques en retard (et vous allez constater que je n’ai toujours pas rattraper ce fichu retard), la fin de la huitième édition du Challenge de l’Imaginaire et le lancement de sa neuvième édition, j’ai eu de quoi faire ! Heureusement, j’ai eu une grosse semaine de vacances qui m’a permis de souffler – et au cours de laquelle je pensais lire beaucoup mais il n’en a rien été ! Toutefois, je dois bien dire que je ne suis pas mécontente de ce dernier bilan. Bref, je parle, je parle, mais il est temps de vous le présenter !

Classer, dominer – Qui sont les « autres » ?, Christine Delphy : un essai très intéressant qui regroupe en vérité plusieurs textes datant au plus tard de 2005, textes qui sont encore d’actualité, hélas.
22/11/63, Stephen King : pour un livre qui nous promet le sauvetage de JFK, celui-ci arrive bien tardivement ! Mais quoiqu’un peu long, ce roman n’était pas déplaisant. C’est toutefois loin d’être mon préféré de l’auteur.
La mécanique du diable
, Philip Pullman et Xavier Collette : une très bonne surprise que ce conte hivernal, à la fois sombre et beau ; le texte de Pullman et les illustrations de Collettes marchent très bien ensemble. Cette réédition est une réussite.
Le cycle de Fondation, I : Fondation, Isaac Asimov : je craignais un peu de découvrir ce grand classique de la science-fiction mais que nenni ! Ce fut une très bonne surprise et je compte bien lire la suite.
L’atelier des sorciers, tome 7, Kamome Shirahama : j’ai beaucoup aimé en apprendre plus sur Kieffrey et voir les liens entre les personnages évoluer. Vraiment, ce manga est extra !
Magic Friends, Kristen Gudsnuk : une histoire touchante sur l’amitié, la découverte du collège… avec une touche de fantaisie et surtout beaucoup de magie !
Cet été-là, Jillian Tamaki et Mariko Tamaki : là aussi, les personnages entrent dans l’adolescence mais c’est encore l’été ; j’ai passé un bon moment avec cette bande dessinée assez mélancolique.
Our Colorful Days, tome 3, Gengoroh Tagame : dommage que le mangaka n’ait pas pu aller plus loin dans cette série, toutefois j’ai apprécié l’ensemble et les personnages ont su me toucher.
Le tigre des neiges, tomes 1 et 2, Akiko Higashimura : ce manga historique, qui part de la théorie comme quoi le puissant seigneur et guerrier Uesugi Kenshin était en vérité une femme, m’a beaucoup plu : de l’Histoire, une touche d’humour, des personnages intéressants… La suite !
Lumière d’été, puis vient la nuit, Jón Kalman Stefánsson : un roman islandais singulier pour une pas si banale histoire de village ; les personnages sont attachants et l’ambiance très agréable. Belle découverte.
Galerie armoricaine – Costumes & vues pittoresques de la Bretagne, Hippolyte Lalaisse et F. Benoist : les lithographies de Lalaisse sont vraiment belles, de même que les vues de Benoist (quel plaisir, par ailleurs, de reconnaître certains lieux!). Aussi la galerie est-elle bien fournie avec une centaine de costumes présentés. Ne manque que du texte !
Les costumes bretons, Victor Lhuer : le travail de Lhuer est moins connu mais très plaisant à regarder lui aussi ; plus coloré, on a aussi des détails quant aux tissus utilisés, ce qui est un plus pour qui cherche des détails sur les costumes bretons.

Et voilà, c’en est fini de ce dernier bilan de l’année 2020 !
Quelle a été votre dernière lecture de 2020 ?

34 réflexions sur “Bilan de mes lectures – Décembre 2020

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s