Les dossiers du Voile

Les dossiers du Voile

Quatrième de couverture :

Chaque jour, à Paris, des incidents menacent de déchirer le Voile, et l’existence des méta-humains d’être révélée à l’humanité… Mais c’est sans compter sur la Brigade et son agente très spéciale Tia Morcese…

Un Paris rempli de créatures fantastiques dans une ambiance polar relevée à la sauce piments… un régal d’humour et de dépaysement !

.
Mon avis :

Croyez-moi, en ce qui concerne Les dossiers du Voile, ce n’est pas seulement que la couverture est belle, c’est aussi que l’histoire m’a happée dès les premières pages !
Dans Les dossiers du Voile, nous suivons Tia Morcese, 28 ans, qui travaille en tant qu’enquêtrice au sein de la Brigade, une unité de police qui gère les enquêtes surnaturelles. Elle-même fait partie de ce que l’on appelle le Voile : elle est l’une des filles de la Grande Enchanteresse de Paris et elle vient d’une famille de mages. En parallèle, nous suivons l’une de ses sœurs, Mona, 15 ans, dont le meilleur ami, un djinn, ne supporte pas sa meilleure amie, une louve-garou. Ces trois ados vont dans un lycée réservé aux enfants du Voile et ne côtoient pas les personnes sans pouvoirs. Mais alors que des conflits éclatent au sein du Voile, leur quotidien est bouleversé et Mona se retrouve même prise à partie par des vampires ! De son côté, Tia est est submergée par les affaires criminelles : elle n’a qu’un seul collègue pour l’aider, et il est légiste… Ainsi, vous l’aurez compris, nous avons dans ce roman des enquêtes policières, des histoires d’amitié, mais aussi beaucoup de magie.
Je ne suis habituellement très pas fan des univers bourrés de créatures magiques mais c’est à cause de la façon dont c’est amené. Prenons la série télévisée True Blood : on a les vampires et les loups-garous, puis on nous ajoute des sorcières, puis des fées, etc. Même chose dans Teen Wolf : plus le temps passe, plus on nous propose de nouvelles créatures. Je ne dis pas que c’est mal amené, en revanche je trouve que ça manque cruellement de subtilité. Cela dit, nous ne rencontrons pas ce souci dans Les dossiers du Voile, Adrien Tomas ayant créé un univers déjà très varié en terme de créatures magiques, et c’est également bien pensé, quoique scinder le monde magique du monde non-magique ne soit pas une nouveauté. Mais voilà, il y a des touches d’originalité par-ci, par-là, c’est foisonnant et pourtant très clair… Il y a assez de matière pour en faire une série (mais l’ouvrage est présenté comme un tome unique) ! Cela dit, je suis d’accord, ce n’est pas parce que l’univers est au top qu’on a envie que les récits se poursuivent à travers plusieurs tome. Toutefois, notons que l’auteur nous propose en plus de cela une histoire très sympa, et surtout de chouettes héroïnes et personnages secondaires !
Commençons par Tia. C’est l’héroïne typique d’urban fantasy (ou bit-lit), à savoir qu’elle n’est absolument pas passive (elle mène des enquêtes, je vous le rappelle), elle est plutôt douée dans ce qu’elle fait, elle a eu des histoires d’amour tumultueuses, elle est assez rock’n’roll, elle a un vécu et ne manque pas d’humour. Elle m’a beaucoup plu. Quant à Mona, qui est bien plus jeune, je l’ai moins appréciée mais je l’ai trouvée plus attachante, étant elle-même à chaque instant, et puis c’est une personne profondément sincère même si elle se refuse parfois à parler de certaines choses – mais ce n’est jamais dans le but de faire du mal à qui que ce soit, bien au contraire. Bref, elle se la joue ado rebelle mais elle a un grand cœur et elle est adorable. Et puis il y a plein d’autres personnages, à commencer par les ami·es de Mona que j’ai beaucoup apprécié, de même que les autres membres de la famille Morcese – et je regrette qu’on n’en sache pas un peu plus sur certains d’entre eux (Adrien Tomas et Fleurus, vraiment, on peut avoir une suite s’il vous plaît?) – et les membres de la Brigade qui sont certes peu nombreux, dont j’aurais aimé en savoir plus aussi (à ce stade, le livre faisait 800 pages, non?) mais qui étaient plutôt sympathiques à suivre également. Et puis, pour ne rien gâcher, on a un casting plein de diversité et ça fait du bien : l’histoire se déroule à Paris et donc, en plus d’avoir de la représentation, cela colle à la réalité. C’est un bon point supplémentaire pour Les dossiers du Voile !
L’univers, super ; les personnages principaux et secondaires, très bien ; l’histoire ? Rondement menée, elle est pleine de rebondissements (mais pas trop, faudrait pas nous étouffer sous des tonnes de révélations et retournements de situations qui deviendraient, par la même occasion, de plus en plus capillotractés) ; cela donne un ensemble rythmé et j’ai dévoré le livre, et c’est sans compter sur l’humour. On apprend à découvrir l’univers tout en faisant la connaissance des héroïnes et de leurs proches, sans compter les situations qui viennent bouleverser le quotidien ; écrit ainsi, ça fait un peu gloubi-boulga, et pourtant c’est super fluide. Je n’ai pas été perdue, tout était très clair… Alors forcément, mettez tout ça, ajoutez de chouettes personnages, des enquêtes et mélangez le tout, moi, j’adore !
Si vous comptez lire Les dossiers du Voile, sachez toutefois qu’il y a un passage, dans la première moitié du livre, où un personnage révèle à un autre qu’il le suit depuis un moment. J’étais super gênée, car le second protagoniste était surpris mais « oh, OK ». J’ai bondi de ma chaise : d’où stalker des gens c’est normal ? Mais je vous rassure, passez cela, allez outre et vous découvrirez, vers la fin, qu’un autre individu explique que, non, ce n’est pas normal, et il y a un super message au sujet des victimes : ce n’est jamais de leur faute. Cela peut nous sembler évident, pourtant nous savons que ça ne l’est pas et c’est d’autant plus important de dire ce genre de chose aux jeunes, à qui est premièrement destiné ce roman.

Je termine ma chronique sur Les dossiers du Voile avec un peu de radotage mais c’est un super roman, c’est prenant, ça bouge, les héroïnes sont vraiment bien et on s’y attache… Si un jour il venait à y avoir une suite, je la lirais ; en attendant, ce roman se lit très bien tel qu’il est.

Les dossiers du Voile, Adrien Tomas Fleurus Editions • 2020 • 425 pages • 16,90€ • Genre : fantasy, polar • ISBN : 9782215174424

Ce livre participe au Challenge de l’Imaginaire.

17 réflexions sur “Les dossiers du Voile

  1. LadyButterfly dit :

    J’avais beaucoup aimé « Engrenages et sortilèges » qui est, lui aussi, une réussite , avec à peu près les mêmes ingrédients, créatures magiques en moins…. Il y avait des touches d’humour, surtout dans les dialogues, particulièrement bien placées qui se retrouvent dans celui-ci, d’après ce que je lis un partout. Celui-ci, j’attends de le voir apparaître à la médiathèque pour l’emprunter ( me jeter dessus).

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s