Mes yeux rivés sur toi

Mes yeux rivés sur toi

Quatrième de couverture :

Takeru Inomata est lycéen et il vit dans une petite bourgade de province. Les non-dits, les rumeurs, le mariage, les enfants… tout ça lui passe au-dessus de la tête. Il vit son quotidien comme il vient, sans faire de vague et sans passion… jusqu’au jour où un nouvel élève arrive dans son lycée. Takeru sera bien surpris en découvrant que ce dernier n’est autre que Kôtarô, un de ses anciens camarades d’école primaire. Très vite, les deux garçons se rapprochent… Et si de nouveaux sentiments étaient sur le point d’éclore ?

.
Mon avis :

Mes yeux rivés sur toi nous raconte l’histoire de deux adolescents japonais, Takeru et Kôtarô, qui se retrouvent au lycée alors qu’ils ne s’étaient pas vus depuis des années. Le temps a passé, ils ont changé, et ils vont donc réapprendre à se connaître, mais aussi se découvrir eux-mêmes. Mes yeux rivés sur toi est un très beau manga.
Quand j’ai commencé ma lecture, j’ai été quelque peu rebutée par certains aspects du dessin de Kuro Nohara : les cous sont très épais et courts, allant à contre-sens de ce qui se fait généralement (et donc de ce à quoi nous sommes habitué·es), les nez sont des petits nez arrondis et en trompette… Mais en fait, c’est juste que ce n’est pas commun et, finalement, j’ai pris le pli et j’ai plutôt bien apprécié car, de l’ensemble de ces planches qui font ce manga, il y a tout de même un certain charme qui s’en dégage.
Pour ce qui est de l’histoire et des personnages, nous avons donc Takeru, qui est gay mais qui ne l’a dit à personne, et Kôtarô, son ancien meilleur ami. La plupart du temps, nous suivons Takeru, mais il arrive que ce soit Kôtarô qui prenne la parole, qui devienne le narrateur pour quelques pages. Au fil du manga, nous nous attachons à eux, nous voyons leur relation évoluer de façon très naturelle, et chacun se pose des questions, notamment sur l’amitié, l’amour, la sexualité et l’avenir. Ce sont des sujets très adolescents et qui cadrent donc parfaitement avec nos héros, tout en étant universels. Aussi, le récit évite certains clichés et nous propose une histoire vraiment mignonne. J’ai lu Mes yeux rivés sur toi par une belle journée ensoleillée, douce, et cette météo s’est parfaitement accordée à ma lecture parce que, en effet, ce manga est doux, il est plaisant, rafraîchissant, il a une touche de mélancolie… Il fait du bien.
Notons également qu’il s’agit d’un one-shot, l’histoire se tient en un seul tome. Toutefois,  je pense que tout y est dit, sans pour autant qu’il y ait de quelconques précipitations ; le mangaka a bien su gérer le rythme de l’histoire. Certaines pages sont dynamiques, d’autres contemplatives, et l’ensemble est cohérent et appréciable à suivre.

Finalement, une fois mon a priori sur les dessins passé, j’ai été totalement emballée par ce manga. Mes yeux rivés sur toi est une histoire adorable que je vous recommande vivement.

Mes yeux rivés sur toi, Kuro Nohara • Titre VO : Kimi no senaka Traduction : Jordan Sinnes Akata • 2019 (VO) • 162 pages • 8,05€ • Genre : manga, homosexualité, adolescence • ISBN : 9782369748737

11 réflexions sur “Mes yeux rivés sur toi

  1. Tomber dans les pages dit :

    Je ne connais pas du tout ce manga !! Il a l’air vraiment chouette, et j’aime beaucoup les thématiques identitaires quant aux personnages 😌 Donc si j’ai l’occasion, je le lirais !

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s