Premières lignes #267

Après une semaine sacrément chargée, j’ai enfin pu aller en librairie chercher une nouveauté que j’avais précommandé : L’empire d’écume d’Andrea Stewart. J’achète rarement des premiers tomes, ne sachant jamais dans quelle direction les suivants partiront, toutefois, en lisant la chronique d’Apophis, j’ai finalement cédé aux sirènes.

Le principe : chaque semaine, je prends un livre et je vous en cite les premières lignes du récit. Pensez à mettre le lien de votre RDV en commentaire de l’article ou, si vous avez une page ou une catégorie dédiée, n’hésitez pas à me le faire savoir ; cela facilitera l’actualisation.
N’oubliez pas de me citer, ça fait toujours plaisir ♡

 

Lin

Île Impériale

Mon père m’a dit que j’étais brisée.
Il n’a pas exprimé sa déception à voix haute quand j’ai répondu à sa question. Je l’ai vue à sa façon de plisser les yeux, de mordre ses joues déjà creuses, de baisser très légèrement la commissure gauche de ses lèvres en un mouvement presque imperceptible sous sa barbe.
C’est lui qui m’a appris à lire les pensées des gens sur leur visage. Il n’ignorait pas que je saurais interpréter son expression. Alors, entre nous, c’était comme s’il avait parlé haut et fort.
Sa question :
– Qui était ta plus proche amie d’enfance ?
Ma réponse :
– Je ne sais pas.
Je courais aussi vite qu’un vol de moineaux, je maniais l’albaque avec autant d’adresse que les meilleurs comptables de l’empire et je savais nommer toutes les îles connues dans le temps qu’il fallait pour laisser infuser du thé, mais je ne me rappelais rien de mon passé d’avant la maladie. J’avais parfois l’impression que je n’y arriverais jamais – que cette fille-là m’était perdue.
Le fauteuil de mon père grinça sous son poids, et il poussa un long soupir. Il tenait entre ses doigts une clé en laiton, dont il tapotait la table.
– Comment puis-je te confier mes secrets ? Comment veux-tu que je te confie mon empire si tu ne sais même pas qui tu es ?
Je savais qui j’étais. J’était Lin, la fille de l’empereur. Je hurlai ces mots dans ma tête mais je ne les prononçais pas. Contrairement à mon père, je dissimulai mes pensées derrière un visage impassible.

L’empire d’écume, tome 1 : La fille aux éclats d’os, Andrea Stewart, 2020.

L’empire d’écume, tome 1 : La fille aux éclats d’os

Les blogueurs et blogueuses qui y participent aussi :

12 réflexions sur “Premières lignes #267

    • Ma Lecturothèque dit :

      Il commence vraiment bien ! La seule chose qui me chiffonne, et qui est purement une question de goût, c’est que le récit est à la première personne – mais ça ne m’empêche pas d’apprécier ma lecture et de m’attacher aux différents protagonistes ^^

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s