Je crois que mon fils est gay, tome 1

Je crois que mon fils est gay, tome 1

Quatrième de couverture :

Le quotidien de Tomoko Aoyama, mère au foyer, est très chargé ! Et depuis quelques temps, elle a bien remarqué que Hiroko, son fils aîné, a l’air de cacher quelque chose… Très observatrice, elle devine sans mal qu’il est gay, mais ce dernier ne semble pas encore prêt à le lui dire. Alors en attendant, elle veille sur lui en silence, tout en cherchant à créer un foyer aimant et ouvert.

.
Mon avis :

Je crois que mon fils est gay est un manga dans lequel nous suivons la famille Aoyama, et plus particulièrement la mère, Tomoko, et le fils aîné, Hiroki. Tomoko est femme au foyer et elle a donc souvent l’occasion d’observer ses fils, de les entendre, tandis que son époux travaille à l’autre bout du pays et rentre peu – il a moins conscience de certaines choses. En outre, Tomoko pense que Hiroki est gay et ce pour diverses raisons, comme par exemple le fait qu’il se trompe souvent en parlant de « copain » (dans le sens amoureux du terme) et qu’il se corrige ensuite pour dire « copine », devenant alors rouge comme une pivoine, ou encore parce qu’il craint qu’elle ne découvre certains magazines qu’il a acheté… Pour autant, elle ne juge pas et souhaite simplement soutenir son fils, qu’il soit heureux, qu’importe son orientation sexuelle. Ainsi elle ne lui pose pas de question, laisse entendre que pour elle, il n’y a pas de problème à être gay, et elle n’en parle à personne ; Tomoko voit bien que Hiroki n’est pas à l’aise alors, plutôt que de spéculer ou de lui poser des questions qui pourraient le gêner, elle fait en sorte qu’il se sente bien et, si un jour il veut ou a besoin de s’ouvrir, il le fera. De même, si un jour le jeune homme veut dire à qui que ce soit qu’il est gay, il le fera, et ce n’est pas à sa mère de lui couper l’herbe sous le pied en parlant de sa probable homosexualité à autrui, son mari inclus. Et tout ce que je viens de vous dire participe à mon appréciation de ce manga. En lisant ce premier tome, je me suis sentie bien, c’était une lecture douce et pleine de tendresse, avec quelques touches d’humour ; il y a quelque chose de très feel good à lire Je crois que mon fils est gay.
Si l’histoire tourne essentiellement autour du fait que Tomoko pense que son fils aîné est gay, certains chapitres abordent d’autres sujet, comme le dixième dans lequel le père est de retour. Il s’implique dans les tâches ménagères et apprend à ses fils à nettoyer la salle de bain, à plier le linge…, le but étant de pouvoir soulager Tomoko de ses tâches quotidiennes. Cela peut paraître anodin, c’est pourtant le genre de petite histoire qui met des faits en avant et invite, l’air de rien, à réfléchir à la question.
Notons qu’il y a beaucoup de chapitres (21) mais ceux-ci sont courts, ce sont comme de petites saynètes, et ils sont pour la plupart construits sur un même modèle : quatre planches que l’on pourrait qualifier de « classiques » pour un manga, où Tomoko nous raconte une anecdote, un événement particulier ou encore un détail qu’elle a remarqué, et une dernière planche en deux larges cases qui vient conclure le chapitre, mettant en avant l’humour de la situation ou l’affection des personnages. Quant au dessin, les décors apparaissent peu et ce sont les protagonistes qui sont mis en avant, sans pour autant que l’on ait une sensation de vide autour d’eux. Et j’ai beaucoup apprécié le design des personnages : le trait est assez rond, les visages sont vraiment expressifs et l’ensemble est adorable. Il ne fait aucun doute que le dessin participe au bien-être global que dégage cette œuvre.

Je crois que mon fils est gay est un manga tout doux, plein de tendresse et se ponctuant d’humour. Chaque chapitre est positif et fait du bien – une véritable lecture doudou. Je lirai la suite avec plaisir tant j’ai apprécié suivre Tomoko et Hiroki.

Je crois que mon fils est gay, tome 1, Okura • Titre VO : Uchi no musuko wa tabun gay, vol. 1 • Traduction : Jordan Sinnes • Editions Akata • 2021 (2019 pour la VO) • 130 pages • 7,55€ • Genre : manga, famille, homosexualité • ISBN : 9782382120354

13 réflexions sur “Je crois que mon fils est gay, tome 1

  1. Maïssa dit :

    Wahou ce manga a dû être une petite révolution au Japon où l’idée même du partage des taches ménagère est « exotique » !
    ça a l’air d’être une magnifique petite histoire. Merci de la découverte

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s