Extra

Extra

Quatrième de couverture :

Élias a été désigné pour héberger un correspondant étranger pendant une semaine… sans se douter qu’il ne vient ni d’Allemagne ni d’Angleterre. Aytac vit sur Alter, une planète bien différente de la Terre ! L’extraterrestre a la peau bleue, il porte des cravates tous les jours et ne mange rien de ce que l’on peut trouver dans les assiettes de la cantine. Même si, au début, Élias est un peu inquiet, il est aussi impatient et curieux de faire sa connaissance.

Mais comment les autres élèves vont-ils accueillir ce drôle de correspondant venu d’ailleurs ?

.
Mon avis :

Extra est un roman publié aux éditions Didier Jeunesse. Comme j’avais beaucoup aimé La sorcière des marais de Karine Guiton (paru dans la même collection), que la couverture me plaisait, et comme le résumé avait l’air chouette, je n’ai pas beaucoup réfléchi avant de prendre le livre et de le dévorer.
Si Extra se dévore, c’est bien sûr parce qu’il n’est pas bien long et que c’est un roman jeunesse – cela n’est en rien péjoratif, visualisez cela comme si l’on mettait ce roman en comparaison d’un thriller de trois-cents pages, et je parle bien sûr de mon point de vue d’adulte. Mais il se dévore également parce que l’histoire est prenante et que les personnages sont sympathiques.
Dans Extra, nous suivons Élias, un garçon en école de primaire. Pour montrer à son rival, Angelo, qu’il se trompe sur son compte, notre jeune héros affirme au maître d’école qu’il acceptera avec plaisir d’héberger le correspondant pendant sa semaine ici. Seulement, ce qu’Élias ne sait pas parce qu’il n’écoutait pas en cours, c’est que ce fameux correspondant est un extraterrestre ! Il vient de la planète Alter ; si la Terre et Alter entretiennent de bonnes relations, on ne peut toutefois pas dire que la population terrienne ait une bonne image de leurs voisin·es de l’espace. En effet, les Altériens et Altériennes sont perçues comme des sauvages, sans éducation, etc. Cela vous rappelle peut-être quelque chose ? On va y venir… Quoiqu’il en soit, si Élias était un peu préoccupé par cette rencontre, le fait que ses parents ne voient aucun problème à accueillir le correspondant le soulage un peu, et l’inquiétude s’envole totalement lorsqu’il rencontre Aytac (se prononce « Étac »), son correspondant.
Si j’ai moins apprécié ce roman que La sorcière des marais, c’est parce que je me suis moins identifiée aux personnages (des garçons) et qu’ici, la plus grande aventure est un jeu dans la cour de récréation. Cela dit, j’ai tout de même franchement bien aimé Extra, et pour cause : le livre aborde de nombreux sujets, à commencer par le racisme. Ce n’est pas le sujet le plus fun à aborder avec les enfants, et c’est pourtant ce que fait ici l’autrice, Delphine Pessin. Parler du sujet par le biais d’un correspondant extraterrestre, c’est bien vu, ainsi il n’y a pas de risque à tomber dans de quelconques clichés. Pour autant, la perception que les gens semblent avoir des Altérien·nes n’est pas sans rappeler la vision que les Blanc·hes avaient des Noir·es (et certainement d’autres populations autochtones) il fut un temps (vision que certaines personnes ont encore, malheureusement). Ainsi le racisme se trouve-t-il au cœur du récit, mais toujours traité de façon à captiver les jeunes lecteurs et lectrices. On y retrouve également les questions d’acceptation, de solidarité et, dans une moindre mesure, d’écologie. Bien que le roman ne fasse que 115 pages, les thèmes abordés sont nombreux et importants et, rien que pour cela, c’est déjà une très bonne raison de le lire (ou de l’offrir). Mais ce n’est pas la seule chose qui m’a fait apprécier Extra.
L’histoire est vraiment sympa, c’est clair. Si le passage du jeu dans la cour ne m’a pas transcendée, je sais pertinemment que ça m’aurait carrément plu quand j’étais gamine. L’ensemble est plein d’humour, je ne me suis pas ennuyée une seule fois, et Élias et Aytac sont attachants. Mon seul regret est que la relation entre Élias et Angelo soit un peu trop manichéenne, avec d’un côté le p’tit gars sympa qui n’a jamais rien fait de mal, qui a des notes correctes, deux super ami·es et c’est tout, et de l’autre le meilleur élève de la classe (voire de l’école), qui a du succès, est populairequi est beau… mais qui est méchant envers celles et ceux qui ne lui reviennent pas. J’admets toutefois que, dans un si court roman à destination des enfants, cela aurait été compliqué de mettre en place des personnages bien plus nuancés. Et, honnêtement, cela n’empêche en rien l’appréciation de ce livre.
Notons le marque-page qui accompagne le roman (comme pour les autres publications de cette collection) et les petites illustrations de Cynthia Thiéry en début de chapitre (en noir et blanc). De quoi rajouter une couche de plaisir à lire Extra, et ça, c’est extra !

Vous l’aurez donc compris, Extra de Delphine Pessin est un roman jeunesse bien sympathique, agréable à lire, non dénué d’humour et qui aborde bien le sujet du racisme. Avant de juger, ne faut-il pas apprendre à connaître ?
Bonne lecture à vous et aux enfants qui vous entourent !

Tranche d’âge préconisée par la maison d’édition : 8-12 ans.

Extra, Delphine Pessin Didier Jeunesse • 2021 • 115 pages • 12,90€ • Genre : roman jeunesse, racisme, science-fiction • ISBN : 9782278100484

Ce livre participe au challenge Voix d’autrices.
Ce livre participe au Challenge de l’Imaginaire.

 

6 réflexions sur “Extra

  1. Light And Smell dit :

    Déjà repéré, je ne m’attendais néanmoins pas à une telle intelligence dans le traitement d’un sujet difficile comme le racisme ni à une telle variété thématiques en si peu de pages. Bref, encore un livre de la maison d’édition à lire.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s