Filles uniques, tome 1 : Paloma

Filles uniques, tome 1 : Paloma

Résumé de l’éditeur :

Apolline, Céleste, Chélonia et Sierra sont scolarisées dans le même établissement. Ces jeunes filles ont un point commun : elles sont isolées, mises à l’écart par les autres, parfois harcelées. Un jour, Chélonia décide de les réunir pour leur faire une proposition. Elle aimerait fonder avec elles le « club des mal-barrées ». Sa raison d’être : leur permettre de briser leur solitude et de devenir plus fortes, en somme, pour enfin « exister pleinement ».
Leur premier objectif consiste à convaincre Paloma de les rejoindre. Adolescente rebelle et solitaire, celle-ci a épuisé plusieurs familles d’accueil. Elle vit désormais chez Liselotte, une femme habituée à héberger des jeunes en difficulté. Les quatre nouvelles amies pourront-elles l’aider à surmonter son passé ?
Dans ce premier tome d’une série en cinq volets, servi par le trait subtil et les couleurs sensibles de Camille Méhu, les BeKa abordent avec justesse les thèmes de l’adolescence difficile et des dysfonctionnements familiaux.

.
Mon avis :

Paloma est une adolescente qui a passé une bonne partie de sa vie à aller de famille d’accueil en famille d’accueil, jusqu’à ce qu’elle atterrisse chez Liselotte. La cohabitation s’annonce compliquée mais la femme a l’habitude. Le temps passe et, au lycée, une dénommée Chélonia se met en tête de se faire rencontrer les inadaptées sociales du bahut ; ensemble, elles seront plus fortes pour affronter les autres. Dans sa liste, il y a Paloma, mais cette dernière refuse de se joindre au groupe. Il est composé de Chélonia, bien sûr, et de Sierra, Apolline et Céleste. Des liens se tissent entre elles quatre, mais elles ne sont pas prêtes à laisser tomber Paloma.
Ce premier tome de Filles uniques a été très appréciable à lire. L’héroïne n’est certes pas des plus sympathiques, toutefois elle a su me toucher dès le départ. En effet, Paloma n’est clairement pas du genre à se faire des ami·es, elle fuit les interactions sociales, elle n’est pas très agréable et peut se montrer assez dure, pourtant on sent tout de suite qu’elle cherche surtout à se protéger elle-même. De quoi ? C’est à découvrir. Quoiqu’il en soit, elle n’est pas foncièrement mauvaise et elle semble d’une grande sensibilité, bien qu’elle soit souvent ronchon. Faire la connaissance des autres protagonistes, notamment Céleste, Sierra, Chélonia et Apolline, a été un véritable plaisir ; à part la solitude, rien ne semble les lie. Toutefois, au fil des pages, on va voir leurs relations évoluer, s’épanouir, et elles-mêmes s’ouvrir un peu plus les unes aux autres.
Pour ce qui est du récit, c’est une histoire d’amitié ; c’est le début de la série, les liens se tissent, nous allons de découvertes en rencontres. L’ensemble est plein de sensibilité, j’ai trouvé que tout sonnait juste, notamment les réactions adolescentes, et ça m’a bien plu. Au-delà des relations entre les jeunes femmes, il y a également la construction de soi, comment grandir et s’intégrer à la société quand on n’en a jamais eu l’occasion, ou quand celle-ci nous exclu·es pour X ou Y raison ?
Visuellement, quoique l’ensemble soit assez simple (je dis « simple » mais le dessin n’est jamais simple ; disons que ce n’est pas bourré de détails, et ce n’est pas non plus surchargé), j’ai apprécié le dessin, les couleurs ; j’ai trouvé de belles ambiances avec des tons parfois très chaleureux, et beaucoup plus froids à d’autres moments.
A la fin de ce premier tome, cet arc est bouclé, on peut attendre la suite tranquillement ou ne pas la lire, il n’y a pas de frustration. En tout cas, il est difficile de ne pas avoir envie de découvrir la suite, tant on s’attache aux héroïnes ! Pour ma part, bien que j’ai franchement apprécié Filles uniques, je ne sais pas si j’achèterai la suite – la lire, oui, la posséder, peut-être pas.

Filles uniques est donc une série qui débute sous de bons augures. On s’attache rapidement à ses héroïnes et la BD est portée non seulement par Paloma, Chélonia et les autres, mais aussi par de belles planches. C’est à découvrir.

Filles uniques, tome 1 : Paloma, BeKa et Camille Méhu  Dargaud • 2021 • 56 pages • 12€ • Genre : BD, amitié • ISBN : 9782505087090

Ce livre participe au challenge Des histoires et des bulles.
Ce livre participe au challenge Voix d’autrices.

12 réflexions sur “Filles uniques, tome 1 : Paloma

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s