Les sorcières de la fin du monde, tome 1

Les sorcières de la fin du monde, tome 1

Résumé de l’éditeur :

Cet amour est tabou, il pourrait provoquer la fin du monde…

Mari est une sorcière, mais jusqu’à récemment, elle ne le savait pas ! Dans sa nouvelle école pour magiciennes, elle provoque très vite la jalousie de ses camarades : comment est-il possible qu’une adolescente issue du monde des humains puisse intégrer cette prestigieuse académie ? Rejetée par les autres élèves, elle va pourtant se rapprocher d’Alice, sa tutrice. Cette dernière, en découvrant le pouvoir unique de la nouvelle venue, ne peut s’empêcher d’éprouver… de la curiosité ? À moins qu’il ne s’agisse d’autre chose…

.
Mon avis :

Mademoiselle Alice est une élève très respectée de l’école de sorcellerie Sternenlichtl ; descendante de la fondatrice, elle est promise à un grand destin. Seulement, il y a une nouvelle étudiante – qui ne connaît absolument rien à la magie – dont la remarquable jeune femme devient la tutrice ; il s’agit de Mari et celle-ci pourrait bien bouleversé le futur d’Alice.
J’ai beaucoup aimé ce premier tome (la série en comporte trois en tout). Je m’attendais à l’apprécier, mais j’ai tout de même été très agréablement surprise.
La couverture m’a envoûtée d’emblée avec son ambiance magique, mystérieuse et onirique, mais l’intérieur est aussi très beau. Les décors sont peu présents mais toujours réussis et, si on n’en voit pas beaucoup, cela permet toutefois de mettre en avant les personnages et la beauté du trait avec lequel ils sont dessinés. Il y a beaucoup de finesse et, petit à petit, quelques-unes de ces protagonistes semblent trouver un certain épanouissement sous la plume de Kujira, la mangaka à qui l’on doit Les sorcières de la fin du monde. Notons également que certaines scènes sont très belles, avec de l’intensité, de la beauté et de la magie – c’est visuellement superbe, et il m’est arrivé d’être émue.
Pour ce qui est de l’histoire, elle mêle à la fois apprentissage, sorcellerie et sentiments et, pour moi, c’est un mélange qui fonctionne ici très bien. Le récit est au service de ses héroïnes, permettant à celles-ci de se rencontrer, de s’appréhender l’une et l’autre, et leur permettant également d’évoluer ensemble. S’il commence assez tranquillement, le temps de planter le décor et de nous présenter les héroïnes et l’univers dans lequel elles vivent, un cap est vite franchi et la fin s’avère surprenante, me faisant attendre avec impatience la suite (le tome 2 sort le 25 novembre prochain).
Quant à Alice et Mary, j’ai trouvé que le duo fonctionne bien. Il n’y a tout d’abord aucune alchimie entre les deux jeunes femmes mais, au fil des pages, elle prend forme, et c’est beau de voir cette relation se tisser. Mademoiselle Alice apparaît au début assez froide, presque blasée du monde qui l’entoure et, on pourrait le dire, elle semble désenchantée. Quand Mary arrive, avec son ignorance, sa naïveté et son rêve d’un monde en harmonie, Alice semble découvrir l’étincelle qui lui manquait. Je me demande comment elle va évoluer par la suite ; autant, pour Mary, j’ai ma petite idée, autant je ne sais pas si Alice va réussir à s’ouvrir véritablement ou si elle va garder cette distance qu’elle semble entretenir avec les gens. Il y a également d’autres personnages mais je ne veux pas trop vous en dire, juste qu’il y a une élève qui est pleine d’admiration mais aussi de jalousie, et j’ai l’impression qu’elle nous réserve quelques surprises (peut-être malgré elle) ; c’est un autre élément qu’il me tarde de découvrir dans la suite, de savoir comment les choses vont se poursuivre pour elle.

Les sorcières de la fin du monde de Kujira est donc un manga que je vous recommande chaudement, en espérant qu’il vous éclaire vous aussi de sa belle magie. Pour ma part, je suis sous le charme de cette ambiance onirique et j’ai hâte de retrouver Alice et Mary dans la suite de leurs aventures !
Bonne lecture à vous.

Les sorcières de la fin du monde, tome 1, Kujira Titre VO : Sekai no owari to majo no koi Traduction : Claire Olivier Akata • 2021 (VO 2019) • 143 pages • 7,95€ • Genre : manga, fantasy, romance lesbienne • ISBN : 9782382120620

Ce livre participe au Challenge de l’Imaginaire.

13 réflexions sur “Les sorcières de la fin du monde, tome 1

    • Ma Lecturothèque dit :

      C’est un peu le souci des formats courts, on ne sait jamais quel sera le résultat final, si ça ira trop vite ou non, si les choses sont bien mises en place sans prendre toute la place… Mais pour le coup, je n’ai rien à dire à ce sujet, comme j’ai aimé. A voir avec la suite !

      Aimé par 1 personne

    • Ma Lecturothèque dit :

      C’est vrai que, lorsqu’il y en a déjà 15 et que la série est toujours en cours, ça me rebute souvent aussi : quand saurais-je la fin ? La bibliothèque les achètera-t-ils ? Sinon, aurais-je la place et est-ce que ça me plaira toujours après tant de temps ? De fait, j’aime beaucoup les petites séries comme celle-ci ^^

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s