Fiancée sous contrat

Fiancée sous contrat

Résumé de l’éditeur :

Que se passe-t-il lorsqu’une psychologue surmenée, légèrement maniaque, et une actrice impulsive au chômage entament une fausse relation amoureuse ?
Claire Renshaw pensait tout avoir : une carrière à succès en tant que thérapeute de couples, un contrat de publication pour son livre de développement personnel et une relation heureuse. Mais son monde parfait s’écroule lorsque sa compagne annule leurs fiançailles. Cet évènement pourrait tout remettre en cause, même l’édition de son livre. Après tout, les lecteurs ne veulent pas de conseils en matière de relations amoureuses venant de quelqu’un incapable de faire fonctionner la sienne. Claire se met donc en quête d’une fausse fiancée.
Lana Henderson, l’actrice qui se présente à l’audition pour le rôle, n’est pas exactement la femme idéale selon Claire. Son franc-parler et le désordre qu’elle laisse derrière elle exaspèrent la thérapeute au plus haut point. Une chose est sûre, elle ne tombera pas amoureuse d’une personne comme Lana.
Pourtant, plus elles prétendent être un couple éperdument amoureux, moins leurs baisers sonnent faux. La frontière entre réalité et fiction n’a jamais été aussi floue…

.
Mon avis :

Je lis rarement des romances car je ne m’y retrouve pas, ça ne me parle pas. Et voilà que Nadège, du blog Planète Diversité, a proposé pour son club de lecture une romance lesbienne : Fiancée sous contrat. Je me suis dis « Pourquoi pas ? », comme cela faisait longtemps que je n’avais pas lu de ce genre, et comme cela devait a priori plus me correspondre. Et ce fut une bonne surprise !
Claire Renshaw est une psy qui réussit tout dans la vie : elle a un super job, elle se fiance, elle va bientôt publier un livre sur les relations de couple… Mais c’est alors que tout bascule : sa compagne annule leurs fiançailles. Le problème est que la maison d’édition aime que leurs auteurs et autrices renvoient l’image attendue quand on lit leurs textes. En l’occurrence, le bouquin de Claire donne des clés pour vivre sereinement en couple, pour surmonter les obstacles s’il y en a… et devenir un couple hyper soudé et amoureux. La psy étant désormais célibataire, cela va devenir compliqué pour convaincre la maison d’édition ! C’est là que son agente a une idée : embaucher une actrice, Lana, pour qu’elle se fasse passer pour la fiancée de Claire. Seulement, Lana ne correspond pas du tout à l’image que Claire se fait de la parfaite fiancée…
Vous aurez peut-être remarqué qu’il y a un thème qui se détache de mon résumé : les apparences, l’image que les gens renvoient aux autres. Et c’est en effet de cela dont parle Fiancée sous contrat – et de plein d’autres choses. Je vais donc commencer par ce point car Claire a une vision assez précise de ce à quoi doit ressembler la femme de sa vie : être mince (et donc faire attention à sa ligne, ne pas manger de cochonneries…), avoir un travail qui ne soit pas honteux (avocate, par exemple, c’est très bien), aimer les vernissages dans de grandes galeries d’art, etc. Sauf que Lana, elle la trouve grosse, mal sapée (elle porte des shorts moulants alors qu’elle est grosse, oh là là!), elle cuisine en salissant le plan de travail, elle est actrice et serveuse… Pour Claire, rien ne va. Quant à Lana, elle se demande bien pourquoi elle a accepté ce boulot : Claire, qui la paie pour jouer sa fiancée, est coincée, aussi raide qu’un manche à balai, et psychorigide ! Et ma foi, c’était assez plaisant de voir les personnages évoluer, notamment Claire qui était bien souvent mise devant le fait accompli de ses préjugés (le principal étant que, si une femme n’entre pas dans ses critères, alors ce n’est pas parfait et c’est donc honteux). Or, en prenant le parti de parfois mentir, elle se retrouve elle-même dans des situations bien délicates, et elle ne peut que constater que ça ne fait de bien à personne.
Notons que, au début du roman, Claire met souvent l’accent sur le fait que Lana est grosse, qu’elle ne rentre donc pas dans ses critères de beauté et, si cela permet de voir à quel point elle est coincée dans sa vision étriquée des femmes parfaites, cela peut parfois devenir un peu trop redondant et clairement gênant tant elle a des propos grossophobes à certains moments.
Pour ce qui est de Lana, c’est un personnage que tout le monde aimera : elle est libre, elle est drôle, elle est super amicale… J’ai tout de suite eu envie d’apprendre à la connaître !
A propos de l’histoire, je crois que c’est un récit assez classique de fake dating, de faux couple : deux personnes font semblant de sortir ensemble pour X raison et finissent par éprouver l’une et l’autre des sentiments amoureux. Toutefois, je me suis laissée prendre par l’histoire et, même s’il y avait quelques passages prévisibles, j’ai passé un bon moment et j’ai aimé suivre Lana et Claire.
Pour information, il y a d eux scènes de sexe tout en sensualité, débordantes de désir, sans tomber dans la vulgarité… Comme j’ai lu le livre pour le club de lecture de Planète Diversité, j’ai pu échanger autour de ces scènes (et de tout le livre, en fait) et tout le monde est tombé d’accord : la seconde scène nous a semblé de trop. Elle reste plaisante à lire, je ne dirai pas le contraire, mais la première est déjà pleine d’intensité ! Cela dit, il y a bien une raison pour laquelle cette seconde scène existe : elle permet de constater une évolution supplémentaire pour l’une des héroïnes – évolution bienvenue !

Fiancée sous contrat n’est pas parfait mais j’ai tout de même passé un très bon moment de lecture et me voilà réconciliée avec la romance, je crois bien. Vous comprendrez donc que je vous recommande ce roman, si un peu d’amour dans vos lectures vous tente.

Fiancée sous contrat, Jae Traduction : Solène Nahodha Reines de Cœur • 2021 • 368 pages • 19,90€ (numérique : 9,70€) • Genre : romance lesbienne, fake dating • ISBN : 9782378382049

10 réflexions sur “Fiancée sous contrat

  1. Light And Smell dit :

    Le principe de départ est courant, mais je n’ai jamais entendu parler de romance lesbienne qui le reprend. Et le jeu sur les apparences a l’air intéressant et plutôt courageux parce que si tu n’avais pas dit que l’héroïne évolue, je ne suis pas certaine que j’aurais apprécié de lire un roman où l’une des protagonistes est aussi étroite d’esprit. Du coup, je note 🙂

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s